Ceci est un bon article. Cliquez pour plus d'informations

Commandement de la Force expéditionnaire du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Commandement de la Force expéditionnaire du Canada
Emblème du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada
Emblème du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada

Période 1er février 20065 octobre 2012
Pays Drapeau du Canada Canada
Allégeance Forces canadiennes
Type Commandement
Rôle Opérations à l'extérieur de l'Amérique du Nord
Devise Unanimi cum Ratione (« Unis dans l'effort »)
Commandant Lieutenant-général S.A. Beare, CMM, MSM, CD[1]

Le Commandement de la Force expéditionnaire du Canada ou COMFEC (Canadian Expeditionary Force Command en anglais) était l'un des sept commandements des Forces canadiennes de 2006 à 2012. Il était chargé des opérations se déroulant à l'extérieur de l'Amérique du Nord à l'exception de celles menées uniquement par le Commandement des Forces d'opérations spéciales du Canada. Les missions du COMFEC comprenaient des opérations de combat, d'aide humanitaire et de maintien de la paix. Il a été intégré au Commandement des opérations interarmées du Canada en octobre 2012. En 2012, les Forces canadiennes ont plus de 1 200 soldats déployés dans le cadre d'une mission opérationnelle à l'extérieur du Canada.

Rôle[modifier | modifier le code]

La mission du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada est de mener des opérations globales en partenariat avec d'autres organisations nationales et internationales. Ses tâches englobent le combat, l'aide humanitaire et le maintien de la paix. Il est responsable de toutes les opérations se déroulant à l'extérieur de l'Amérique du Nord à l'exception de celle relevant exclusivement du Commandement des Forces d'opérations spéciales du Canada[2],[3]. Le but des opérations outre-mer est d'améliorer la stabilité internationale afin d'assurer la sécurité du Canada[2].

Pour mener ses missions, le COMFEC doit coordonner les efforts des trois commandements environnementaux : l'Armée canadienne, l'Aviation royale du Canada et la Marine royale canadienne[2],[4]. Les commandements environnementaux sont considérés comme des générateurs de force tandis que le COMFEC en tant que commandement opérationnel est un utilisateur de force[4],[5]. Ainsi, les commandements environnementaux sont responsables de sélectionner et d'entraîner les unités et les militaires qui se rendront en mission à l'étranger sous le Commandement de la Force expéditionnaire[4].

Structure[modifier | modifier le code]

Le COMFEC est créé le 1er février 2006 lors d'une transformation des Forces canadiennes[2],[6]. Il relève directement du chef d'état-major de la Défense et son quartier général est situé à Ottawa en Ontario. Son organisation comprend son quartier général et les forces déployées[4].

La responsabilité du COMFEC s'étend sur toutes les unités en missions opérationnelles à partir du moment où elles sont prêtes à être déployées jusqu'à leur retour au Canada[4]. Les forces déployées sont formées en forces opérationnelles. En général, c'est au-delà de 8 000 membres des Forces canadiennes qui sont en mission, en préparation pour une mission ou en retour d'une mission[5]. Le 5 octobre 2012, le COMFEC fusionne avec le Commandement Canada et le Commandement du soutien opérationnel du Canada pour former le Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC)[7]. Le dernier commandant du COMFEC est le lieutenant-général Stuart Beare et le dernier adjudant-chef de commandement est l'adjudant-chef Luc Tremblay[8]. Stuart Beare devient le premier commandant du COIC lors de sa création[7].

Opérations[modifier | modifier le code]

En 2012, les Forces canadiennes ont plus de 1 200 militaires déployés en dehors du Canada dans le cadre de 15 opérations[9]. Les principales sont l'opération Attention en Afghanistan et l'opération Artémis dans la mer d'Arabie qui correspondent ensemble à 90 % de l'effectif déployé[9]. D'autres opérations récentes importantes en termes d'effectif sont l'opération Athéna en Afghanistan, l'opération Mobile pour l'intervention multinationale en Libye et l'opération Ignition pour la sécurité de l'espace aérien de l'Islande qui avaient respectivement un effectif autorisé de 1 540, de 650 et de 140 militaires[5]. Elles prirent respectivement fin en décembre 2011, en mai 2011 et en octobre 2011[10],[11],[12],[13].

Afghanistan[modifier | modifier le code]

En 2011, les Forces canadiennes comprenaient plus de 3 900 militaires en déploiement. La majorité de ceux-ci faisaient partie de la Force opérationnelle interarmées - Afghanistan. En effet, en juillet 2011, l'effectif autorisé pour les deux opérations en Afghanistan était de 1 959 militaires[5]. Ces opérations étaient l'opération Athéna qui était le contingent canadien de la Force internationale d'assistance et de sécurité qui prit fin en décembre 2011 et l'opération Attention qui vise à instruire et perfectionner le personnel des forces de sécurité afghanes[10],[14].

Opération Athéna[modifier | modifier le code]

Soldats du The Royal Canadian Regiment en Afghanistan
Article détaillé : Opération Athéna.

L'opération Athéna comprenait le contingent canadien de la Force internationale d'assistance et de sécurité (FIAS) en Afghanistan composé de 1 538 militaires en juillet 2011 faisant partie de la Force opérationnelle interarmées - Afghanistan[5]. L'opération visait à faire de l'Afghanistan un pays sûr et gouverné par les Afghans[10],[15]. Elle fut divisée en deux phases. La première se déroula dans la région de Kaboul de juillet 2003 à août 2005 puis passa à la seconde phase dans la région de Kandahar. La mission de combat canadienne dans la province de Kandahâr a pris fin le 7 juillet 2011 lors de la dixième rotation (roto 10) de la phase 2[10]. En effet, les militaires effectuaient des rotations d'une durée de six mois en Afghanistan pour l'opération Athéna[10]. La onzième rotation (roto 11) fut responsable du rapatriement de l'équipement et du transfert des infrastructures jusqu'en décembre 2011[10].

L'opération Athéna débuta officiellement le 17 juillet 2003 lorsque le lieutenant-général, alors brigadier-général, Peter Devlin devint le commandant de la brigade multinationale de la FIAS à Kaboul. Le 19 juillet, un groupement tactique formé autour du 3e bataillon du The Royal Canadian Regiment commença son déploiement en Afghanistan en tant que roto 0 de la phase 1[10]. En 2004, le principal rôle de l'opération Athéna et de la FIAS était d'assurer le bon déroulement des premières élections démocratiques en Afghanistan[10].

En août 2005, le contingent canadien de la FIAS a pris le contrôle de la province de Kandahâr. Cela constituait la phase 2 de l'opération Athéna. Un groupement tactique formé autour du 2e bataillon du The Royal Canadian Regiment effectua la roto 0 de cette seconde phase[10]. D'autres groupements tactiques effectuèrent des rotations de six mois jusqu'en décembre 2011[10].

Opération Attention[modifier | modifier le code]

Soldat de l'ANA utilisant un détecteur de métal sous la supervision de mentors canadiens

L'opération Attention correspond à la participation canadienne à la mission de formation de l'OTAN en Afghanistan. Il s'agit de la troisième opération majeure du Canada en Afghanistan après l'opération Athéna et l'opération Apollo. Elle vise l'instruction et le perfectionnement des forces de sécurité afghanes composées de l'Armée nationale afghane (ANA) et de la Police nationale afghane (PNA)[16]. L'opération comprend 870 militaires en octobre 2012[9].

Opération Mobile[modifier | modifier le code]

Le NCSM Charlottetown, frégate canadienne participant à l'opération Mobile
Article détaillé : Opération Mobile.

L'opération Mobile était la participation canadienne à l'opération Unified Protector de l'OTAN dans le cadre de la guerre civile libyenne de 2011[17],[18],[19]. En particulier, elle visait à faire respecter l'embargo sur les armes et l'espace aérien exclusif approuvés par l'ONU dans le but de protéger les populations civiles de Libye[18],[20]. Le Canada a été un membre de la coalition internationale pour l'opération Unified Protector dès sa création le 22 mars 2011[18]. Le Parlement canadien a adopté une motion le 15 juin visant à prolonger l'opération Mobile jusqu'à la fin de septembre 2011[18],[20],[21]. L'opération comprenait 650 militaires déployés répartis en trois forces opérationnelles interarmées (FOI) : Naples, Charlottetown et Libeccio[18]. La FOI Naples comprenait une cinquantaine de militaires et était responsable d'effectuer la liaison entre les quartiers généraux de la Défense nationale à Ottawa et les quartiers généraux de la force opérationnelle interarmées multinationale de l'opération Unified Protector. La FOI Charlottetown comprenait le NCSM Charlottetown et ses 250 membres d'équipage ainsi qu'un hélicoptère Sea King embarqué. Elle était commandée par le commandant du navire et opérait au sein d'une formation multinationale composée de seize navires et deux sous-marins[18]. Le NCSM Charlottetown fut relevé par le NCSM Vancouver en août 2011 et la force opérationnelle devint la FOI Vancouver[22]. De son côté, la FOI Libeccio était la composante de la Force aérienne de l'opération Mobile et comprenait 350 militaires, sept chasseurs CF-188 Hornet, un ravitailleur CC-150 Polaris, deux ravitailleurs CC-130 Hercules et deux avions de patrouille maritime CP-140 Aurora. Ensemble, ces aéronefs ont effectué 903 sorties en date du 20 juillet 2011[18]. L'opération Mobile a officiellement pris fin en octobre 2011[18].

Opération Artémis[modifier | modifier le code]

Navires de la Force opérationnelle combinée 150 en formation

L'opération Artémis correspond à la contribution des Forces canadiennes aux opérations de contre-terrorisme dans la mer d'Arabie dans l'océan Indien[23]. Elle est composée de deux forces opérationnelles : la FOI Charlottetown et la FOI Northwood. La FOI Charlottetown comprend le NCSM Charlottetown qui fait partie de la Force opérationnelle combinée 150, une flotte multinationale[23],[24]. De son côté, la FOI Northwood comprend des membres de la Marine royale canadienne déployés au sein du Centre de la navigation commerciale de l'OTAN au Royaume-Uni[23]. En tout, ce sont 250 militaires qui sont déployés dans le cadre de l'opération Artémis en octobre 2012[23].

Devise et symbole[modifier | modifier le code]

La devise du COMFEC est Unanimi cum Ratione qui signifie « Unis dans l'effort » en latin. Cette devise représente le fait que les civils et les militaires des différents éléments travaillent ensemble pour mener à bien les missions et contribuer à la sécurité du Canada[3].

L'insigne du COMFEC est un faucon tenant un globe terrestre dans ses serres sur fond noir contenu dans le contour standard des insignes de commandement des Forces canadiennes. Le noir du fond représente la force d'âme militaire ainsi que le combat, le globe terrestre représente le fait que le COMFEC est responsable des opérations internationales et le faucon représente la ténacité d'atteindre ses objectifs[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lieutenant-général S.A. Beare, CMM, MSM, CD dans Biographie d'un officier supérieur sur le site du Chef - Personnel militaire des Forces canadiennes, page consultée le 16 décembre 2011
  2. a, b, c et d À propos de nous sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 20 juillet 2011
  3. a et b Unis dans l'effort sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 20 juillet 2011
  4. a, b, c, d et e Organisation sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 13 avril 2011
  5. a, b, c, d et e Opérations internationales sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 20 juillet 2011
  6. De nouveaux commandements opérationnels des Forces canadiennes assument la gestion des opérations nationales, spéciales et internationales sur Salle de presse de la Défense nationale et Forces canadiennes, 31 janvier 2006, page consultée le 13 avril 2011
  7. a et b Les Forces canadiennes assurent l'excellence dans les opérations avec un nouveau commandement interarmées, État-major du Commandement des opérations interarmées du Canada, 5 octobre 2012, page consultée le 21 octobre 2012
  8. Biographies sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 18 octobre 2012
  9. a, b et c Opérations internationales sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 18 octobre 2012
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Opération Athéna sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 20 juillet 2011
  11. Des soldats de préparent à l'action, Nouvelles de l'Armée, 22 mars 2011, page consultée le 20 juillet 2011
  12. Ministère de la Défense nationale, Fin de la participation des Forces canadiennes au programme de police aérienne de l'OTAN en Islande, Salle de presse de la Défense nationale et Forces canadiennes, 11 mai 2011, page consultée le 14 juillet 2011
  13. Opération Mobile sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 18 octobre 2012
  14. Opération Attention sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 20 juillet 2011
  15. (en) About ISAF sur le site de la Force internationale d'assistance et de sécurité, page consultée le 20 juillet 2011
  16. Opération Attention sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 21 juillet 2011
  17. (en) Nato and Libya sur le site de l'OTAN, page consultée le 20 juillet 2011
  18. a, b, c, d, e, f, g et h Opération Mobile sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 20 juillet 2011
  19. Opération Mobile : Réponse de la Défense nationale et des Forces canadiennes à la situation en Libye sur le site de la Défense nationale et Forces canadiennes, page consultée le 20 juillet 2011
  20. a et b Réponse du Canada à la situation en Libye sur le site des Affaires étrangères et Commerce international Canada, page consultée le 20 juillet 2011
  21. Le Canada prolonge sa mission pour protéger les civils en Libye dans Salle de presse d'Affaires étrangères et Commerce international Canada, 14 juin 2011, page consultée le 20 juillet 2011
  22. Le NCSM Vancouver lèvera l’ancre et se dirigera vers la côte de la Libye dans Salle de presse de la Défense nationale et Forces canadiennes, 7 juillet 2011, page consultée le 20 juillet 2011
  23. a, b, c et d Opération Artémis sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 18 octobre 2012
  24. La participation canadienne à la Force opérationnelle 150 sur le site du Commandement de la Force expéditionnaire du Canada, page consultée le 18 octobre 2012
  25. Commandement de la Force expéditionnaire du Canada dans le Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada de l'Autorité héraldique du Canada, page consultée le 16 décembre 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 4 novembre 2012 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.