Comma Johanneum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Comma Johanneum est un court passage inclus à tort dans la première épître de Jean.

Contenu du Comma Johanneum[modifier | modifier le code]

Comma in Codex Ottobonianus (629 Gregory-Aland)

Le texte du Comma Johanneum est inséré en gras dans le texte :

« 5:7 Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, le Verbe et l’Esprit ; et ces trois sont un.
5:8 Et il y en a trois qui rendent témoignage sur la terre : l’Esprit, l’eau et le sang ; et ces trois sont d’accord[1]. »

Histoire du Comma Johanneum[modifier | modifier le code]

Extrait du Codex Sinaiticus incluant 1 Jean 5:7-8, sans le Comma. Le texte en violet se traduit : « Car il y en a trois qui rendent témoignage, l'Esprit, l'eau et le sang... »

Le caractère apocryphe du Comma Johanneum en tant que tel est attesté par son absence dans l'ensemble des manuscrits anciens du Nouveau Testament, ainsi que par son absence dans les citations des pères de l'Église, comme Clément d'Alexandrie, lequel, tout en insistant fortement sur la Trinité, cite Jean 1 5:7-8 sans le Comma.

Le Comma semble tirer sa source dans le Liber Apologeticus de Priscillien, au IVe siècle, et s'est répandu dans les manuscrits latins à partir du début du IXe siècle, avant de revenir par le biais des traductions dans certains manuscrits grecs. Il n'apparaît dans aucun manuscrit copte ou syriaque.

Alors que le Comma avait été omis des premières versions du Novum Instrumentum omne, le Nouveau Testament en grec publié par Érasme, il apparaît dans la troisième version publiée en 1522, après la découverte d'un manuscrit grec le contenant. Cette version ayant servi jusqu'au XIXe siècle de base pour les traductions, les Bibles en langue vernaculaire (Bible allemande de Luther, Bible du roi Jacques en anglais) contenaient le Comma. La critique textuelle au XIXe a fait disparaître le Comma dans les nouvelles traductions en vernaculaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Traduction du chanoine Crampon, 1923

Lien interne[modifier | modifier le code]