Comité sur les avortements thérapeutiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Comité sur les avortements thérapeutiques (communément appelé TAC ) se réfère à un comité canadien composé de trois médecins qui décidait si un avortement correspondait une exemption recevable au Code criminel du Canada, qui ne permettait l'avortement légal que si la poursuite de la grossesse entraînait des conséquences médicales pour la femme. Le TAC a été presque toujours été composé d'hommes, en raison du faible nombre de femmes pratiquant la médecine, et du nombre encore plus faible occupant ces types de postes de haut niveau. Ce code a finalement été annulé et invalidé par le système judiciaire canadien dans l'affaire R. contre Morgentaler de 1988.

Préalablement à cet arrêt, de nombreuses femmes canadiennes trouvaient beaucoup plus facile de voyager à l'étranger pour recevoir un traitement médical pour une grossesse non désirée. Certaines femmes recourraient à des avortements illégaux, souvent effectués par des praticiens non qualifiés, ou même tentaient de procéder elles-mêmes à l'avortement. Ce qui a parfois eu des conséquences dangereuses, voire mortelles.

Sources[modifier | modifier le code]