Combiné nordique à l'Universiade d'hiver de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».
Article général Pour des articles plus généraux, voir Combiné nordique aux Universiades et Universiade d'hiver de 2011.

Combiné nordique à l'Universiade d'hiver de 2011

Description de l'image Nordic combined pictogram.svg. Description de l'image FISU logo.svg.
Généralités
Sport combiné nordique
Organisateur(s) FISU
Lieu Drapeau de la Turquie Turquie
Date du 28 janvier 2011
au 1er février 2011
Nations 12
Épreuves 3
Site(s) Tremplins de Kiremitliktepe
Kandilli Ski Resort
Site web officiel
Palmarès
Plus médaillés Drapeau de la Russie Russie (3)

Navigation

Les épreuves de combiné nordique à l'Universiade d'hiver de 2011 se déroulent du 28 janvier au 1er février 2011 au tremplin de Kiremitliktepe, près de la ville d'Erzurum en Turquie.

Trois épreuves masculines figurent au programme de cette compétition, soit les mêmes que lors de la précédente édition des Universiades à Harbin. L'épreuve individuelle sur le tremplin normal est remportée par le Suisse Tommy Schmid qui était troisième après le saut. Le Japonais Aguri Shimizu remporte le départ en ligne grâce à son concours de saut où il réalisa les deux sauts les plus longs du concours. La Russie remporte au sprint le relais devant la Pologne et la seconde équipe russe.

La Russie est la nation la plus médaillée avec trois médailles, une en or et deux de bronze.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sites[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tremplins de Kiremitliktepe.
Deux tremplins de saut à ski en Turquie.
Le K 95 à gauche, le K 125 à droite.

Le saut à ski a lieu sur les tremplins de Kiremitliktepe[1], construits spécialement pour cette édition des Universiades[2]. La construction a coûté 67 millions de livres turques[3] et a une capacité de 10 000 spectateurs[2]. Le stade dispose de cinq tremplins de différents points K : K 125, K 95 (utilisé pour les épreuves), K 60, K 30 et K 15[2],[4]. C'est le seul stade de saut à ski de Turquie[2].

Les courses de ski de fond ont lieu au Kandilli Ski Resort[1]. La piste est située sur le côté ouest d'Erzurum à 36 km du centre-ville[1]. Le Kandilli Ski Resort est construit sur un terrain de 160 hectares et a servi pour le ski de fond, le biathlon et le combiné nordique lors des Universiades d'hiver 2011[5].

Calendrier[modifier | modifier le code]

Calendrier des épreuves de combiné nordique[1]
Janvier - Février 2011 27 28 29 30 31 1 2 3 4 5 6
Hommes Tremplin normal
Départ en ligne
Par équipes
       Entraînements        Jour de l'épreuve

Format des épreuves[modifier | modifier le code]

Individuel au tremplin normal[modifier | modifier le code]

Les athlètes exécutent premièrement un saut sur le tremplin normal suivi d’une course de ski de fond de 10 km qui consiste à parcourir quatre boucles de 2,5 km. Après le saut, des points sont attribués pour la longueur et le style. Le départ de la course de ski de fond s'effectue selon la méthode Gundersen (1 point = 4 secondes) : le coureur occupant la première place du classement de saut s’élance en premier, et les autres partent ensuite dans l’ordre fixé. Le premier skieur à franchir la ligne d’arrivée remporte l’épreuve[6].

Départ en ligne[modifier | modifier le code]

Les compétiteurs disputent une course de fond en partant tous en même temps[6]. À l'issue de cette course, le vainqueur reçoit une note de 120 points et on enlève aux autres 15 points par minute de retard. Vient ensuite une épreuve de saut à ski qui déterminera le classement final.

Par équipe[modifier | modifier le code]

Habituellement constitué de quatre concurrents[6], le relais comprend ici trois athlètes qui effectuent individuellement un saut sur le tremplin (K 95). On additionne ensuite les résultats de chaque membre de l’équipe. L’équipe qui obtient le maximum de points (tous concurrents confondus) sera la première équipe à partir dans la partie du ski de fond qui consiste en un relais 3 × 5 km. Comme dans l'individuel, on détermine les temps de départ dans un ordre fixé selon le tableau de Gundersen. L’équipe dont le premier skieur franchit la ligne d’arrivée remporte l’épreuve[6].

Athlètes[modifier | modifier le code]

Participants[modifier | modifier le code]

Les fédérations nationales avaient jusqu'au 27 août 2010 pour décider si elles engageaient ou non un ou plusieurs athlètes dans ce sport et jusqu'au 27 décembre 2010 pour donner les noms des athlètes participants[1]. Les fédérations nationales ne pouvaient sélectionner que des athlètes remplissant certaines conditions[1]. En effet, seuls les athlètes qui sont étudiants ou diplômés l'année précédente (en 2010) peuvent participer[1]. De plus, les concurrents doivent avoir entre 17 et 28 ans (ils doivent être nés entre le 1er janvier 1983 et le 31 décembre 1993)[1].

Huit athlètes par pays peuvent être engagés mais seuls six peuvent participer aux épreuves[1].

Douze pays envoient au moins un athlète :

 

Favoris[modifier | modifier le code]

Pour les épreuves individuelles, il y a plusieurs favoris. Les Allemands Steffen Tepel[7] et Florian Schillinger qui ont réalisé de bonnes performances deux ans plus tôt sont attendus, tout comme le Norvégien Tommy Schmid[7] qui participe régulièrement à la coupe du monde ainsi que l'Ukrainien Volodymyr Trachuk et le Russe Ivan Panine[7] qui ont participé aux championnats du monde. Le Japonais Aguri Shimizu ne fait pas partie des favoris vu ses modestes résultats en coupe continentale[8]. Le Polonais Tomasz Pochwała qui a participé à toutes les plus grandes compétitions de saut à ski est considéré comme un outsider[7].

Pour l'épreuve par équipe, les relais allemands, japonais et russes sont considérés comme les favoris[9]. Le relais polonais espère pouvoir se battre pour une médaille[7],[9].

Récit des épreuves[modifier | modifier le code]

Tremplin normal / Gundersen[modifier | modifier le code]

L'épreuve de saut a lieu le matin du 28 janvier 2011 sur le tremplin de Kiremitliktepe (K 95). Ivan Panine réalise le plus long saut (108 m) et est leader après le saut. Troisième après le saut, Tommy Schmid s'impose dans cette course[10],[11] grâce au troisième temps de ski. Il devance Steffen Tepel, quatorzième après le saut mais ayant réalisé le meilleur temps de ski, et Ivan Panine[12]. Tommy Schmid a mené toute la course de fond[13] et il conserve à l'arrivée une dizaine de secondes d'avance sur le second. Steffen Tepel, de l'Université de Fribourg-en-Brisgau, vainqueur de cette épreuve deux ans plus tôt[14], réussit à revenir grâce à un départ rapide et double Ivan Panine dans la dernière montée[14],[15].

Le seul Turc engagé, Mustafa Oztasyonar[FIS 1], termine dernier à plus de dix-huit minutes du vainqueur[16].

Départ en ligne[modifier | modifier le code]

Aguri Shimizu l'emporte devant Tomasz Pochwała et Tommy Schmid[17],[18]. Steffen Tepel domine le 10 km de ski de fond[18]. Il termine près d'une minute devant Christian Kuster Erichsen[FIS 2], Michail Barinov[FIS 3] et Aguri Shimizu[18]. Tomasz Pochwała se classe neuvième[19] et Tommy Schmid douzième[18].

Aguri Shimizu réalise les deux sauts les plus longs du concours et remporte l'épreuve[18]. Steffen Tepel saute à 93 et 95 mètres, ce qui le place 8e du saut et 4e du classement final. Grâce à deux bons sauts, Tomasz Pochwała et Tommy Schmid terminent sur le podium final[20],[18].

Relais[modifier | modifier le code]

La Russie parvient à placer deux équipes sur le podium du relais. Après le saut, le Japon mène devant l'Allemagne et la Pologne, la Suisse et les deux équipes russes[9]. Niyaz Nabeev réalise le plus long saut du concours avec 101,5 mètres[21].

Partis troisièmes, les Polonais sont 6e après le premier relais de Mateusz Wantulok[FIS 4], mais ils remontent jusqu'à la 2e place grâce à Andrzej Zarycki[FIS 5],[Note 1] et Tomasz Pochwała[22]. Le premier relais est dominé par la Russie, l'Allemagne et la Suisse[22]. Après le deuxième relais, l'Allemagne mène devant les deux équipes russes et la Pologne. Le dernier relayeur allemand, Jörg Ritzerfeld qui remplace Christian Ulmer, malade[23], réalise le plus mauvais temps, ce qui fait passer l'Allemagne de la première à la sixième place sur le dernier relais[22]. Finalement, la première équipe russe s'impose au sprint face à l'équipe polonaise[9].

Podiums[modifier | modifier le code]

Épreuves Or Argent Bronze
Tremplin normal - Gundersen
résultats détaillés
Drapeau : Suisse Tommy Schmid 27 min 53 s 8 Drapeau : Allemagne Steffen Tepel 28 min 4 s 6 Drapeau : Russie Ivan Panine 28 min 9 s 1
Départ en ligne
résultats détaillés
Drapeau : Japon Aguri Shimizu 250 points Drapeau : Pologne Tomasz Pochwała 239,5 points Drapeau : Suisse Tommy Schmid 237,5 points
Par équipe - Gundersen
résultats détaillés
Drapeau de la Russie Russie 40 min 26 s 7 Drapeau de la Pologne Pologne 40 min 26 s 8 Drapeau de la Russie Russie 47 min 7 s 8

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de la Russie Russie 1 0 2 3
2 Drapeau de la Suisse Suisse 1 0 1 2
3 Drapeau du Japon Japon 1 0 0 1
4 Drapeau de la Pologne Pologne 0 2 0 2
5 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0 1 0 1
Total 3 3 3 9

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Gundersen[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous montre les résultats de la compétition avec le nom des participants, leur pays, leur classement, les temps dans l'épreuve de fond, la longueur de leur saut et les points qu'ils ont remportés dans les deux épreuves[24],[25]. (w) signifie que le coureur est parti dans la vague.

Position Athlète Nation Distance
(m)
Points Retard
au départ
Temps du
ski de fond
Écart
1. Tommy Schmid Drapeau de la Suisse Suisse 107,0 128,1 +min 22 s 27 min 31 s 8
2. Steffen Tepel Drapeau de l'Allemagne Allemagne 97,0 110,0 +min 35 s 26 min 29 s 6 +10 s 8
3. Ivan Panine Drapeau de la Russie Russie 108,0 133,7 min 0 s 28 min 9 s 1 +15 s 3
4. Tomasz Pochwała Drapeau de la Pologne Pologne 100,5 116,1 +min 10 s 27 min 27 s 4 +43 s 6
5. Christian Kuster Erichsen[FIS 2] Drapeau de la Suisse Suisse 99,5 113,1 +min 22 s 27 min 33 s 9 +min 2 s 1
6. Shun Yamamoto[FIS 9] Drapeau du Japon Japon 109,0 129,4 +min 17 s 28 min 46 s 6 +min 9 s 8
7. Denis Isaïkine[FIS 8] Drapeau de la Russie Russie 98,5 110,0 +min 35 s 27 min 34 s 8 +min 16 s 0
8. Aguri Shimizu Drapeau du Japon Japon 103,0 119,4 +min 57 s 28 min 25 s 2 +min 28 s 4
9. Michail Barinov[FIS 3] Drapeau de la Russie Russie 98,0 107,4 +min 45 s 27 min 37 s 8 +min 29 s 0
10. Matič Plaznik[FIS 10] Drapeau de la Slovénie Slovénie 96,0 111,1 +min 30 s 28 min 8 s 6 +min 44 s 8
11. Konstantin Voronin[FIS 6] Drapeau de la Russie Russie 101,0 121,1 +min 50 s 28 min 54 s 4 +min 50 s 6
12. Keita Katagiri[FIS 11] Drapeau du Japon Japon 94,0 106,9 +min 47 s 28 min 3 s 5 +min 56 s 7
13. Volodymyr Trachuk Drapeau de l'Ukraine Ukraine 95,5 101,9 +min 7 s 27 min 56 s 9 +min 10 s 1
14. Kodai Tomii[FIS 12] Drapeau du Japon Japon 95,5 102,2 +min 6 s 28 min 5 s 4 +min 17 s 6
15. Tomas Matura[FIS 13] Drapeau de la République tchèque République tchèque 97,0 111,0 +min 31 s 28 min 54 s 7 +min 31 s 9
16. Mateusz Wantulok[FIS 4] Drapeau de la Pologne Pologne 103,0 121,1 +min 50 s 29 min 48 s 3 +min 44 s 5
17. Sergueï Semenov[FIS 14] Drapeau de la Russie Russie 95,5 99,1 +min 18 s 28 min 22 s 1 +min 46 s 3 (w)
18. Sturla Sandøy[FIS 15] Drapeau de la Norvège Norvège 99,5 110,7 +min 32 s 29 min 15 s 3 +min 53 s 5
19. Felix Klaesi[FIS 16] Drapeau de la Suisse Suisse 95,5 108,5 +min 41 s 29 min 9 s 4 +min 56 s 6
20. Andrzej Zarycki[FIS 5] Drapeau de la Pologne Pologne 90,0 92,4 +min 45 s 28 min 27 s 3 +min 18 s 5 (w)
21. Andreï Parkhomchuk[FIS 17] Drapeau de l'Ukraine Ukraine 95,5 97,8 +min 24 s 28 min 59 s 3 +min 29 s 5 (w)
22. Ilya Lebedev[FIS 18] Drapeau de la Russie Russie 98,5 110,4 +min 33 s 30 min 8 s 1 +min 47 s 3
23. Florian Schillinger Drapeau de l'Allemagne Allemagne 97,5 107,9 +min 43 s 30 min 5 s 1 +min 54 s 3
24. Lars Enger[FIS 19] Drapeau de la Norvège Norvège 90,5 91,6 +min 48 s 29 min 47 s 1 +min 41 s 3 (w)
25. Morten Alexander Enger[FIS 20] Drapeau de la Norvège Norvège 91,0 97,3 +min 26 s 30 min 41 s 1 +min 13 s 3 (w)
26. Ołeksij Khomin[FIS 21] Drapeau de l'Ukraine Ukraine 86,5 88,9 +min 59 s 30 min 50 s 8 +min 56 s 0 (w)
27. Tomas Vambera[FIS 22] Drapeau de la République tchèque République tchèque 96,5 100,4 +min 13 s 32 min 31 s 5 +min 50 s 7 (w)
28. Mustafa Oztasyonar[FIS 1] Drapeau de la Turquie Turquie 77,5 58,6 +min 0 s 40 min 57 s 1 +18 min 3 s 3 (w)
- Petr Kutal (en) Drapeau de la République tchèque République tchèque 108,5 123,6 DNS
- Johannes Weiss Drapeau de l'Autriche Autriche 96,5 96,1 DNS
- Raiko Heide[FIS 23] Drapeau de l'Estonie Estonie Disqualifié
- Kaarel Piho[FIS 24] Drapeau de l'Estonie Estonie Disqualifié

Mass start[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous montre les résultats de la compétition avec le nom des participants, leur pays, leur classement, les temps dans l'épreuve de fond, la longueur de leurs sauts et les points qu'ils ont remportés dans les deux épreuves[26],[27].

Position Athlète Nation Temps Points
ski de fond
Sauts
(en m)
Points
saut à ski
Total
1. Aguri Shimizu Drapeau du Japon Japon 29 min 27 s 4 106,0 103,0 m
103,0 m
144,0 250,0 points
2. Tomasz Pochwała Drapeau de la Pologne Pologne 29 min 44 s 8 101,5 98,5 m
100,5 m
138,0 239,5 points
3. Tommy Schmid Drapeau de la Suisse Suisse 30 min 13 s 3 94,5 102,0 m
99,5 m
143,0 237,5 points
4. Steffen Tepel Drapeau de l'Allemagne Allemagne 28 min 31 s 0 120.0 93,0 m
95,0 m
116,0 236,0 points
5. Christian Kuster Erichsen[FIS 2] Drapeau de la Suisse Suisse 29 min 26 s 3 106,2 96,5 m
96,5 m
126,0 232,2 points
6. Konstantin Voronin[FIS 6] Drapeau de la Russie Russie 29 min 29 s 5 105,2 93,5 m
92,5 m
112,0 217,2 points
7. Volodymyr Trachuk Drapeau de l'Ukraine Ukraine 29 min 41 s 3 102,5 95,0 m
92,0 m
114,0 216,5 points
8. Shun Yamamoto[FIS 9] Drapeau du Japon Japon 31 min 11 s 4 80,0 99,0 m
98,5 m
135,0 215,0 points
9. Michail Barinov[FIS 3] Drapeau de la Russie Russie 29 min 26 s 6 106,0 92,0 m
87,5 m
99,0 205,0 points
9. Keita Katagiri[FIS 11] Drapeau du Japon Japon 29 min 59 s 1 98,0 93,5 m
90,0 m
107,0 205,0 points
11. Kodai Tomii[FIS 12] Drapeau du Japon Japon 29 min 37 s 3 103,5 92,5 m
86,0 m
97,0 200,5 points
12. Matič Plaznik[FIS 10] Drapeau de la Slovénie Slovénie 31 min 37 s 4 73,5 95,5 m
95,0 m
121,0 194,5 points
13. Tomas Matura[FIS 13] Drapeau de la République tchèque République tchèque 31 min 13 s 6 79,2 92,5 m
91,5 m
108,0 187,2 points
14. Sturla Sandøy[FIS 15] Drapeau de la Norvège Norvège 31 min 2 s 0 82,2 90,5 m
89,5 m
102,0 184,2 points
15. Andreï Parkhomchuk[FIS 17] Drapeau de l'Ukraine Ukraine 30 min 41 s 4 87,5 91,5 m
86,5 m
94,0 181,5 points
16. Mateusz Wantulok[FIS 4] Drapeau de la Pologne Pologne 32 min 25 s 4 61,5 97,0 m
92,0 m
118,0 179,5 points
17. Denis Isaïkine[FIS 8] Drapeau de la Russie Russie 30 min 18 s 5 93,0 90,0 m
86,5 m
85,0 178,0 points
18. Florian Schillinger Drapeau de l'Allemagne Allemagne 31 min 42 s 2 72,2 90,5 m
88,5 m
98,0 170,2 points
19. Damir Khinsertdinov[FIS 7] Drapeau de la Russie Russie 30 min 11 s 8 94,7 86,0 m
89,5 m
75,0 169,7 points
20. Morten Alexander Enger[FIS 20] Drapeau de la Norvège Norvège 32 min 38 s 4 58,2 92,0 m
86,0 m
96,0 154,2 points
21. Lars Enger[FIS 19] Drapeau de la Norvège Norvège 31 min 53 s 7 69,2 86,5 m
81,5 m
76,0 145,2 points
22. Tomas Vambera[FIS 22] Drapeau de la République tchèque République tchèque 33 min 21 s 6 47,2 87,5 m
87,5 m
90,0 137,2 points
23. Ołeksij Khomin[FIS 21] Drapeau de l'Ukraine Ukraine 33 min 12 s 3 49,7 83,0 m
87,0 m
80,0 129,7 points
24. Raiko Heide[FIS 23] Drapeau de l'Estonie Estonie 34 min 51 s 2 25,0 88,5 m
91,5 m
100,0 125,0 points
25. Kaarel Piho[FIS 24] Drapeau de l'Estonie Estonie 32 min 44 s 8 56,5 84,0 m
80,0 m
68,0 124,5 points
26. Mustafa Oztasyonar[FIS 1] Drapeau de la Turquie Turquie 44 min 5 s 0 -113,5 71,5 m
74,5 m
24,0 - 89,5 points
- Ivan Panine Drapeau de la Russie Russie 29 min 38 s 4 103,2 65,0 m
DNF
0,0
- Andrzej Zarycki[FIS 5] Drapeau de la Pologne Pologne DNF
- Johannes Weiss Drapeau de l'Autriche Autriche DNF
- Niyaz Nabeev Drapeau de la Russie Russie DNF

Par équipes[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous montre les résultats de la compétition avec le nom des participants, leur pays, leur classement, la longueur de leurs sauts et les points qu'ils ont remportés dans les deux épreuves[21],[28].

Rang Dossard Pays Longueur (m) Points Différence
de temps
Temps Rang du
ski de fond
Classement final
1 5 Drapeau de la Russie Russie I
Konstantin Voronin[FIS 6]
Michail Barinov[FIS 3]
Ivan Panine

86,5
86,0
93,5
286,9
90,7
88,1
108,1
+min 46 s 39 min 40 s 7 1 40 min 26 s 7
2 4 Drapeau de la Pologne Pologne
Andrzej Zarycki[FIS 5]
Mateusz Wantulok[FIS 4]
Tomasz Pochwała

90,0
90,5
96,0
315,0
99,3
102,9
112,8
+min 9 s 40 min 17 s 8 2 +s 1
3 1 Drapeau de la Russie Russie II
Denis Isaïkine[FIS 8]
Damir Khinsertdinov[FIS 7]
Niyaz Nabeev

80,0
89,0
101,5
297,0
94,8
74,8
127,4
+min 33 s 40 min 34 s 8 3 +41 s 1
4 8 Drapeau de la Suisse Suisse
Christian Kuster Erichsen[FIS 2]
Felix Klaesi[FIS 16]
Tommy Schmid

85,5
89,5
96,5
304,4
89,4
101,7
113,3
+min 23 s 41 min 1 s 7 4 +58 s 0
5 2 Drapeau du Japon Japon
Shun Yamamoto[FIS 9]
Keita Katagiri[FIS 11]
Aguri Shimizu

90,0
95,0
95,5
321,4
97,4
110,3
113,7
min 0 s 41 min 53 s 4 5 +min 26 s 7
6 7 Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Florian Schillinger
Steffen Tepel
Jörg Ritzerfeld

88,5
89,0
99,5
315,8
97,1
99,1
119,6
+min 7 s 43 min 25 s 7 6 +min 6 s 0
7 6 Drapeau de la Norvège Norvège
Sturla Sandøy[FIS 15]
Morten Alexander Enger[FIS 20]
Lars Enger[FIS 19]

82,5
87,5
Disqualifié
168,5
75,7
92,8
0,0
+min 24 s 41 min 58 s 9 7 +min 56 s 2
8 3 Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Ołeksij Komin[FIS 21]
Andreï Parkhomchuk[FIS 17]
Volodymyr Trachuk
DNS

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas le confondre avec Andrzej Zarycki senior, qui décrocha une médaille de bronze en combiné lors du championnat du monde junior 1976 ((en) Andrzej Zarycki senior dans la base de données de la Fédération internationale de ski)

Site de la FIS : références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Mustafa Oztasyonar dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  2. a, b, c et d (en) Christian Kuster Erichsen dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  3. a, b, c, d et e (en) Michail Barinov dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  4. a, b, c, d et e (en) Mateusz Wantulok dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  5. a, b, c, d et e (en) Andrzej Zarycki dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  6. a, b, c et d (en) Konstantin Voronin dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  7. a, b et c (en) Damir Khinsertdinov dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  8. a, b, c et d (en) Denis Isaïkine dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  9. a, b et c (en) Shun Yamamoto dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  10. a et b (en) Matič Plaznik dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  11. a, b et c (en) Keita Katagiri dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  12. a et b (en) Kodai Tomii dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  13. a et b (en) Tomas Matura dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  14. (en) Sergueï Semenov dans la base de données de la Fédération internationale de ski - ne pas le confondre avec le biathlète ukrainien Serhiy Semenov !
  15. a, b et c (en) Sturla Sandøy dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  16. a et b (en) Felix Klaesi dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  17. a, b et c (en) Andreï Parkhomchuk dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  18. (en) Ilya Lebedev dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  19. a, b et c (en) Lars Enger dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  20. a, b et c (en) Morten Alexander Enger dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  21. a, b et c (en) Ołeksij Khomin dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  22. a et b (en) Tomas Vambera dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  23. a et b (en) Raiko Heide dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  24. a et b (en) Kaarel Piho dans la base de données de la Fédération internationale de ski

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Manuel du combiné nordique », sur erzurum2011.gov.tr (consulté le 7 août 2014).
  2. a, b, c et d (en) « Kiremitliktepe », sur skisprungschanzen.com (consulté le 8 août 2014).
  3. (en) « Multimillion lira winter sport investment collapses out of neglect », sur todayszaman.com (consulté le 9 août 2014).
  4. « Historique ! », University Sports Magazine,‎ juin 2011 (lire en ligne).
  5. (tr) « Kandilli Ski Resort », sur erzurum2011.gov.tr (consulté le 9 août 2014).
  6. a, b, c et d « à propos du sport », sur eyowf2011.cz (consulté le 8 août 2014).
  7. a, b, c, d et e (pl) « Tomasz Pochwała ze srebrem Uniwersjady! », sur pzn.pl (consulté le 11 août 2014).
  8. (en) Aguri Shimizu dans la base de données de la Fédération internationale de ski.
  9. a, b, c et d (pl) « 5. dzień zmagań na uniwersjadzie w Erzurum », sur portalaktywni.com (consulté le 7 août 2014).
  10. « Tommy Schmid offre un titre à la Suisse en combiné nordique à l'Universiade d'hiver à Erzurum/TUR », sur rts.ch (consulté le 7 août 2014).
  11. (en) « 2011 WU Update - Day 2 - Nordic Combined », sur fisu.net (consulté le 7 août 2014).
  12. (en) « Schmid wins at Universiade », sur fis-ski.com (consulté le 7 août 2014).
  13. (de) « Gold und ein diplom für «Norwegen» », sur scgiswil.ch (consulté le 7 août 2014).
  14. a et b (de) « Ergebnisse vom 28. Januar 2011- Silber für Steffen Tepel! », sur adh.de (consulté le 7 août 2014).
  15. [PDF] (ru) « les Universiades 2011 en Turquie », sur spbniifk.ru (consulté le 13 août 2014).
  16. (tr) « Türk sporcuya büyük alkış! », sur aksam.com.tr (consulté le 7 août 2014).
  17. (tr) « KIŞ OYUNLARI YARIN 5 BRANŞTA DEVAM EDECEK ERZURUM (A.A) », sur t24.com.tr (consulté le 7 août 2014).
  18. a, b, c, d, e et f (pl) « Uniwersjada: Shimizu wygrywa, srebrny medal Pochwały! », sur kombinacjanorweska.dbv.pl (consulté le 7 août 2014).
  19. (pl) « Uniwersjada - srebrny medal Pochwały w kombinacji », sur polskieradio.pl (consulté le 7 août 2014).
  20. (pl) « Medal Pochwały na Uniwersjadzie », sur studia.dlastudenta.pl (consulté le 7 août 2014).
  21. a et b (en) « Results », sur fis-ski.com (consulté le 18 janvier 2015).
  22. a, b et c (pl) « Srebrna drużyna kombinatorów w Erzurum! », sur pzn.pl (consulté le 7 août 2014).
  23. (de) « Ergebnisse vom 01. Februar 2011 », sur adh.de (consulté le 20 janvier 2015).
  24. (en) « Results », sur fis-ski.com (consulté le 18 janvier 2015).
  25. (en) « Results », sur fis-ski.com (consulté le 18 janvier 2015).
  26. (en) « Results », sur fis-ski.com (consulté le 18 janvier 2015).
  27. (en) « Results », sur fis-ski.com (consulté le 18 janvier 2015).
  28. (en) « Results », sur fis-ski.com (consulté le 18 janvier 2015).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 2 février 2015 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.