Comatule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les comatules (Comatulida) sont un ordre de Crinoïdes (Echinodermes) qui ne vivent pas fixés. Il constituent la majorité des Crinoïdes actuels, bien que des Crinoïdes fixés existent encore, et que certaines espèces abyssales de ce groupe aient restauré la présence d'une tige.

Description et mode de vie[modifier | modifier le code]

Guillecrinus neocaledonicus, une espèce abyssale qui a restauré l'usage d'une tige.
Une espèce méditerranéenne : Antedon mediterranea.
A Bali.
A Dahab.
Lamprometra sp. (Feather star).jpg

Les comatules sont un groupe de crinoïdes qui ont généralement la particularité de ne pas être fixés au fond par une tige, mais d'être équipés de cirrhe (sorte de longs doigts articulés et griffus), qui leur permettent de ramper et de s'accrocher à un objet, par exemple pour se tenir au bout d'une gorgone. Si certaines espèces peuvent être relativement mobiles (voire mener une vie pélagique), la plupart ont cependant des mœurs très sédentaires, et ne se déplaceront que sous la contrainte.

Il est à noter que certains groupes de Comatulida ont cependant restauré l'usage d'une tige calcaire (qui est toujours présente au stade juvénile), notamment les espèces abyssales.

La partie supérieure du corps est globalement proche de celle des autres crinoïdes : le corps est centré autour d'un calice (ou « thèque ») muni de longs bras segmentés, articulés et barbulé pouvant ressembler à des plumes (parfois à une chevelure) et dont les barbules sont appelées « pinnules »[1]. C'est en déployant leurs bras en éventail que ces organismes filtrent l'eau de mer et se procurent leur nourriture (principalement du plancton), qu'ils acheminent jusque vers leur bouche grâce à de petits cils couvrant les bras[2].

Le calice est une structure plus ou moins ovoïde, composée de plaques calcaires polygonales soudées ou articulées, de structure stéréomique ; il contient les viscères et les organes vitaux (mais l'appareil reproducteur est situé au bout des bras), dont l'« organe cloisonné », situé à la base du calice et qui fait office de cœur. La respiration se fait par l'anus, par contractions permanentes. La face supérieure du calice est appelée « tegmen ». Elle est souple et contient la bouche au centre des 5 sillons ambulacraires, et l'anus, parfois placé au sommet d'une colonne. En prolongement des sillons ambulacraires rayonnent les bras articulés, généralement au nombre de 5 ou 10, plus rarement 2, 4 ou 6. Ces bras peuvent être simples, branchus ou très ramifiés (les pinnules étant la ramification la plus fine). Des sillons ambulacraires partent de la bouche et parcourent les bras : ils portent de petits organes mous (proches des podia des autres échinodermes) souvent couverts d'un mucus collant, qui font circuler la nourriture des bras jusqu'à la bouche comme sur des rails, le long de gouttières bordées de cils qui parcourent les bras jusqu'à la bouche ouverte au centre du calice[2].

On trouve des comatules dans la plupart des mers et océans du monde, dans toutes les gammes de température et de profondeur. Elles sont cependant plus abondantes dans les écosystèmes tropicaux, et notamment en Océanie.

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (23 novembre 2013)[3] : .....

Selon ITIS (23 novembre 2013)[4] :


Selon NCBI (23 novembre 2013)[5] :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pinnula signifie « petite plume » en latin tardif.
  2. a et b « Les Crinoïdes », sur Cosmovisions.com (consulté le 23 janvier 2014).
  3. World Register of Marine Species, consulté le 23 novembre 2013
  4. ITIS, consulté le 23 novembre 2013
  5. NCBI, consulté le 23 novembre 2013