Colostrum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le colostrum est le lait sécrété par les mammifères femelles en fin de gestation et dans les premiers jours (3 à 4) suivant la parturition.

Chez l'être humain[modifier | modifier le code]

De couleur jaunâtre, il est très riche en protéines et anticorps indispensables à l'immunisation du nouveau-né et pauvre en sucres. Les types d'anticorps rencontrés dans le colostrum dépendent des agents infectieux auxquels la mère a été exposée durant son existence, soit naturellement, soit par vaccination (Type IgA principalement mais aussi IgG et IgM , permettant une barrière immunitaire digestive pour le nouveau-né ainsi que le développement d'une immunité).

Le nouveau-né est capable d'absorber les anticorps dans les premiers temps après la naissance, de façon passive, tant que la perméabilité des cellules intestinales permet de laisser passer ces grandes molécules. Par la suite les anticorps sont détruits au cours du processus de la digestion. Cette transmission ne peut pas se faire durant la gestation car le placenta n'est perméable qu'aux IgG.

Les nouveau-nés nourris au sein sont ainsi mieux immunisés que ceux nourris au biberon. Le colostrum est aussi considéré comme le premier aliment devant pénétrer le tube digestif après la naissance et aucun produit actuellement ne peut le remplacer.

Chez la vache[modifier | modifier le code]

Dans l'élevage bovin, on réserve le nom de colostrum au produit de la première traite. Celui récolté ensuite jusqu'au 4e jour est un lait de transition (bases légales ?) dont la composition se rapproche progressivement de celle du lait entier. Le colostrum de vache est très riche en protéines (14 %, au lieu de 3,2 % dans le lait en moyenne) dont 6% d'anticorps, en vitamine A et en éléments minéraux. Il est aussi plus gras (6,7 au lieu de 3,2 %).

Le lait commercialisé ne doit pas contenir de traces de colostrum. C'est d'ailleurs, de par la loi[précision nécessaire], un lait obtenu plus de sept jours après la mise bas.

Les anticorps contenus dans le colostrum sont généralement spécifiques à chaque espèce. Toutefois des préparations contenant du colostrum bovin sont vendues comme compléments alimentaires aux vertus « miracles » notamment pour résister au vieillissement alors que des études scientifiques sur le sujet montrent que les éléments utiles contenus dans le colostrum (protéines et anticorps) sont digérés par l'estomac humain et n'ont donc aucun effet notoire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]