Colonne de Constantin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 00′ 31″ N 28° 58′ 16″ E / 41.008567, 28.971197

Reconstitution de la colonne de Constantin avec la statue de l'empereur (Gurlitt 1912)
La colonne de Constantin à Istanbul (état de 1912)
Bas-reliefs du piédestal, relevés en 1561.

La colonne de Constantin (en turc : Çemberlitaş "colonne cerclée", de çember, "cercle"[1] et taş, "pierre"[2]) est une colonne commémorative érigée en 328 sur le forum de Constantin à Constantinople par l'empereur Constantin Ier.

Description[modifier | modifier le code]

La colonne était composée à l'origine d'une base supportant un fût de huit tambours de porphyre, chacun pourvu à sa partie inférieure d'un tore de feuilles de laurier. Elle était surmontée d'un chapiteau et d'un socle sur lequel était placée une statue de Constantin représenté en Apollon-Hélios : l'empereur tenait une lance dans la main droite, un globe dans la main gauche, et il était coiffé d'une couronne radiée à 7 rayons — telle qu'elle figure sur le monnayage de cet empereur jusqu'en 326.

La base de la statue était pourvue d'une inscription, peut-être plus tardive, composée du texte suivant :

« Toi, Christ, tu es le créateur et le maître du monde ; à toi, j'ai consacré cette ville qui est la tienne, ainsi que le sceptre et la puissance de Rome. Garde-la, sauve-la de toute atteinte. »

Il est possible qu'une des faces de cette base ait été décorée d'un bas-relief représentant une scène d'aurum coronarium : c'est en tout cas ce qu'on déduit de l'attribution d'un dessin de Melchior Lorich (ou Lorck) daté de 1561, où figure cette scène.

La hauteur de la colonne seule est de 23,40 m, tandis que celle du monument, statue comprise, devait atteindre 37 m.

Historique[modifier | modifier le code]

Inscription sur le tambour reconstitué au XIIe siècle.

Au cours des siècles, la colonne fut considérablement endommagée par les tremblements de terre et les incendies. En 416, l'empereur Théodose II fit renforcer les tambours par des cercles en fer.

En 1106, une tempête fit tomber la statue et toute la partie supérieure de la colonne, comprenant le chapiteau et un des tambours de porphyre. L'empereur Manuel Ier Comnène (qui régna de 1143 à 1180) ordonna la restauration de la colonne et la fit couronner d'un bloc portant une croix. On distingue encore l'inscription commémorant cette restauration énergique, rappelant que « le pieux Manuel renforça le monument sacré, usé par le temps ».

Les cercles de bronze qui couvraient les joints entre les tambours furent emportés lors la prise de Constantinople, au cours de la IVe croisade, en 1204. La croix fut enlevée par les ottomans après la chute de Constantinople, en 1453.

L'incendie qui détruisit le quartier en 1779 laissa sur toute la colonne des traces noires qui lui valurent le surnom de « Colonne brûlée ». Le sultan Abdülhamid Ier fit restaurer le monument en enrobant le piédestal d'origine et le premier tambour dans un socle en maçonnerie très massive. La plate-forme d'origine a été repérée à 2,50 m au-dessous du sol moderne.

Les six tambours subsistants reçurent des anneaux de fer assez peu esthétiques qui laissèrent au monument son nom populaire de « colonne cerclée ». Ils ont été remplacés lors de la campagne de restaurations de 1972 et restaurés au début des années 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. tr:çember
  2. tr:taş

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wolfgang Müller-Wiener, Bildlexikon zur Topographie Istanbuls, Tübingen, Deutsches Archäologisches Institut,‎ 1977 (ISBN 3-8030-1022-5) ;
  • Cyril Mango, « Constantine's column », Studies in Constantinople III, Aldershot, 1993 ;
  • Jean-Pierre Sodini, « Images sculptées et propagande impériale du IVe au VIe siècle : recherches récentes sur les colonnes honorifiques et les reliefs politiques à Byzance », in A. Guillou et J. Durand, Byzance et les images, La Documentation française, Paris, 1994, 44-47.

Liens externes[modifier | modifier le code]