Colloblaste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les colloblastes sont des cellules spécialisées que l'on retrouve sur les tentacules des cténophores. l'équivalent de ces cellules pour le groupe voisin des cnidaires sont les cnidoblastes.

Description[modifier | modifier le code]

Les colloblastes sont assez semblables aux cnidoblastes[1]; mais, à la différence de ces dernières, au lieu de posséder un harpon venimeux, ils sont munis d'une sorte de palette sécrétant une substance gluante. En effet ces cellules, disposées sur la paire de longs tentacules des ctenophores, secrètent un liquide visqueux qui retient par ses propriétés adhésives les petits constituants du zooplancton[2] ; les tentacules se rétractent alors pour acheminer la nourriture à la bouche.

Lorsque la cellule contenant le colloblaste entre en contact avec un corps donné, elle se détend rapidement, et la partie apicale adhère alors à celui-ci. À la différence des cnidocytes, les colloblastes ne se détruisent pas; ils se rétractent dans la cellule et peuvent être utilisés à nouveau. En effet, leur filament cytoplasmique, très élastique, ne se casse pas.

Autre[modifier | modifier le code]

  • Les colloblastes peuvent être un problème pour les gens se baignant en pleine mer puisque les cténophores s'accrochent facilement -de manière accidentelle- sur le corps et les membres des baigneurs; les colloblastes, très puissants, sont presque totalement collés à la peau, et en le retirant, l'épiderme est rapidement déchiré: l'exposition de l'intérieur de la peau à l'eau de mer provoque de vives et irritantes douleurs; bien que cela ne soit -du moins en principe- pas ou peu dangereux pour la personne concernée.
  • La première observation d'un colloblaste au microscope a eu lieu en 1844.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://simulium.bio.uottawa.ca/bio2525/Notes/glossaire50.htm
  2. http://doris.ffessm.fr/glossaire_detail.asp?glossaire_numero=235