Collier (BDSM)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collier (homonymie).
Un collier BDSM, équipé de plusieurs anneaux servant de points d'attache.
Isometric-Collar-BDSM.svg

Dans le domaine du BDSM, le collier est un objet constitué de n'importe quelle matière placé autour du cou du partenaire dominé. Une personne portant un collier symbolise généralement sa relation avec une autre personne. La forme classique du collier est une bande de cuir noire souvent accompagné de petits anneaux en métal. Le collier peut être utilisé dans les jeux de rôles sexuels représentant l'humiliation car le collier possède une connotation de contrôle sur l'individu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un collier BDSM ayant une boucle dans l'arrière du cou.

Dans le BDSM, le port d’un collier signifie généralement que le porteur est le soumis[1]. Beaucoup de soumis et d’esclaves portent un collier pour indiquer leur statut et leur engagement. Il peut être utilisé pour représenter la relation qui unit le/la dominant(e) et le/la soumis(e)[2]. Peu de soumis portent leur collier en permanence[réf. nécessaire]. La plupart portent un « collier symbolique », souvent un bracelet ou un pendentif, ce qui est plus discret que le « vrai » collier. Il n’est pas rare que le/la soumis(e) possède plusieurs colliers pour différentes occasions. Certains colliers peuvent être cadenassés ; de ce fait, seul le dominant pourra lui retirer. Mettre un collier à son partenaire peut donner le signal de départ pour le commencement d'un Jeu de rôle sexuel. Le port du collier peut exprimer la dévotion que le soumis porte à son maitre ou à sa maîtresse. Pour le soumis, se faire mettre un collier par son partenaire peut être un geste symbolique de confiance qu’il porte à ce dernier.

Offrir ou accepter un collier peut pour les partenaires être l’expression de l'affection et de l'amour le plus profond que l'un porte à l'autre (et réciproquement). Le collier a alors une importance semblable à l'échange des anneaux lors d'un mariage[2]. Lorsque le dominant ferme le collier au cou du soumis, il en devient le responsable. Il s’agit un échange de pouvoir[2]. Le soumis perçoit alors la sensation d’être libéré de toute responsabilité et de toute culpabilité. Il n’est du coup plus maître de son destin, qu'il confie au dominant (on peut noter le paradoxe entre le mot « libéré » et le fait que le soumis soit enchaîné). Le collier est souvent utilisé dans des jeux de rôle impliquant l’humiliation car il possède une connotation de contrôle, et donne au soumis un statut d’animal domestique (chien), plus particulièrement quand le collier est combiné avec une laisse.

Description[modifier | modifier le code]

Il existe des colliers de toutes tailles et de tous types. Outre les colliers spécialement conçus pour les jeux BDSM, Il n'est par rare de voir de simples colliers de chien au cou des soumis[3]. Il arrive également que ce soit le maître lui-même qui fabrique le collier.

Matière[modifier | modifier le code]

Le collier est le plus souvent fabriqué en cuir[4]. Mais il en existe également en métal (on distingue les colliers en métal souple et ceux en métal rigide), en latex, en caoutchouc, en tissu, voire en PVC. Afin que le port du collier soit plus agréable et plus confortable, sa face intérieure peut être doublé par du velours, de la laine ou encore par du cuir dans le cas où le collier est en métal.

Fermeture[modifier | modifier le code]

Un collier est avant tout un cercle qui doit être fermé autour du cou du soumis. Pour cela, il existe plusieurs moyens :

  • Pour les colliers en cuir, il y a la boucle classique, comme pour une ceinture. Un cadenas n’est pas nécessaire, mais il peut néanmoins être installé, afin que le soumis ne puisse enlever son collier seul. Pour cela, l’ardillon de la boucle doit être équipé à son extrémité d’un petit cercle de métal, dans lequel on passe l'anse du cadenas. Ainsi ce dernier empêche de délier la boucle et le reste de la courroie.
  • Pour les colliers en général, il existe un système présentant un petit arceau de métal à une extrémité de la courroie et plusieurs encoches de la taille de l'arc à l'autre extrémité. Ainsi on fait passer l'arceau dans l’encoche qui correspond le mieux au diamètre du cou du soumis, et l’on ferme le tout à l'aide d'un cadenas qui dans ce cas est indispensable.
  • Pour les colliers en métal rigide, qui ne peuvent être pliés, le collier possède une forme arrondie dès l'origine et c'est une charnière, située au centre, qui permet l'ouverture et la fermeture sur le cou du soumis. Le verrouillage se fait, quant à lui, grâce à un système de vis et d'écrou placés aux extrémités. Un collier en métal rigide a une forme et un diamètre prédéfinis, et ne peut donc pas s'adapter au plus près du diamètre du cou, contrairement aux autres colliers.
  • Pour les jeux BDSM soft, le collier peut être fermé via un système velcro.

Taille et forme[modifier | modifier le code]

Esclave « en laisse », dont le collier est verrouillé par un cadenas.

La taille et la forme d’un collier sont très variables. La hauteur peut varier de un à dix centimètres. La taille moyenne est néanmoins d’environ 4 cm. Un collier est le plus souvent droit mais il peut également avoir des formes beaucoup plus fantaisistes. Certains colliers ont la forme d’une minerve, dans quel cas, on les appelle colliers de postures.

Point d'attaches[modifier | modifier le code]

Le principal but d'un collier est de pouvoir y attacher divers liens, comme les cordes ou les chaînes. Elles-mêmes seront attachées par l'autre extrémité au sol ou au mur, ou aux autres entraves, placés le plus souvent aux poignets et aux chevilles. Ces liens ont pour but de gêner et de limiter voire empêcher les déplacements du soumis. Un collier doit également pouvoir accueillir une laisse afin de guider et diriger le soumis pour son « dressage ». Cela est possible grâce à des anneaux placés sur le collier. Un collier peut avoir un ou plusieurs anneaux. Dans le cas où il n'y en a qu'un seul, il est placé sur le devant. S'il y en a plusieurs, trois le plus souvent, un est placé sur le devant et les deux autres sur les côtés. Le but d'avoir plusieurs anneaux est de multiplier les points d'attaches pour les chaînes et les cordes. Les anneaux sur les côtés peuvent également servir à attacher les bracelets placés aux poignées pour priver le soumis de l'usage de ses mains.

Les anneaux sont maintenus contre le collier soit par le biais d'un petit morceau de cuir, soit par le biais d'une courroie faisant le tour du collier, en cuir également. L'anneau se trouve ainsi entre le collier proprement dit et la courroie. Pour qu'il soit immobile, des rivets sont placés de par et d'autre de l'anneau. Il est ainsi orientable sans pour autant être mobile.

Il existe deux types d'anneaux :

  • Le premier est le "D-ring". Il porte ce nom en raison de sa forme. En effet, il est semblable à la lettre D. Il peut être placé sur le collier verticalement ou horizontalement
  • Le second est le "O-ring", car il est rond comme un O. Mais pour que ce cercle soit fixé au collier, une pièce triangulaire fait le lien entre ce dernier et le "O"

Un collier peut combiner les 2 types d'anneaux.

Décoration[modifier | modifier le code]

Femme portant un corset et un collier.

Le collier peut être décoré de multiples façons. La plupart du temps, il comporte des pointes de différentes tailles (1 à 5cm de long) ou des rivets de différentes formes (rondes, carrées, pyramidales...), des chaînes. D’autres plus originaux comportent des DELs ou encore une cloche, dans le cas de jeu de rôle ou le soumis serait une vache. On peut ajouter une médaille au collier, sur laquelle est inscrit le nom et le rôle du soumis qui le porte (il arrive qu'une plaque remplissant la même fonction soit directement collée sur le collier). Sur un collier, peut être directement fixé un autre accessoire BDSM, comme, par exemple, des bracelets, un bâillon ou des pinces à seins.

Symbolique[modifier | modifier le code]

Dans le BDSM[modifier | modifier le code]

Le collier est avant tout un objet pour restreindre la liberté du soumis. Il sert de point d’attache pour divers moyens d’entrave (chaînes, laisse...) afin que le soumis devienne immobile. Alors que les menottes ont pour but d'immobiliser au niveau « local » (en l’occurrence les mains), le collier lui, sert non seulement à l’immobilisation de la tête mais a aussi tendance à servir à l’immobilisation générale du soumis. Un collier peut aussi être une partie d’un déguisement qui est utilisé dans les jeux de rôles sexuels (ex. : tenue de soubrette). Le port d'un collier peut être le signe que le soumis est la possession du dominant (de même, au temps de l'esclavage, le collier était un signe visible d'identification des esclaves)[5].

Hors du BDSM[modifier | modifier le code]

Goth-Punk portant un collier à pics.

Ces pratiques sont rarement en relation avec le BDSM. Le collier peut être porté comme un bijou et/ou comme un accessoire de mode. Comme, par exemple, chez les Gothiques, où il est porté par goût esthétique ou par provocation visant à revendiquer une liberté sexuelle qui n'est pas forcément appliquée. Il peut être porté comme un accessoire de mode. Comme, par exemple, chez les punks ou gothiques, où il est soit porté pour dénoncer une certaine idée d'aliénation à la société soit pour provoquer le regard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Collars and Their Meanings. » (consulté le 7 juin 2013)
  2. a, b et c (en) « Collars: Who, What and Why », sur withinreality.com (consulté le 7 juin 2013)
  3. (en) « Spiked Dog Collars », sur thedoghouse (consulté le 7 juin 2013)
  4. (en) Darieck Scott, Extravagant Abjection: Blackness, Power, and Sexuality in the African American Literaly Imagination,‎ 2010 (ISBN 0814740944), p. 237
  5. (en) Shawn, « What Is a Slave Collar »,‎ 22 janvier 2006 (consulté le 7 juin 2013)

Article connexe[modifier | modifier le code]