Collier-de-corail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aricia agestis

Le Collier de corail ou Argus brun ou Azuré brun (Aricia agestis) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae, du genre Aricia et du sous-genre Agestis.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Aricia agestis (Denis et Schiffermüller, 1775

Synonymes: Plebejus agestis, Papilio astrarche (Bergsträsser, 1779), Papilio medon [1]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L’Argus brun se nomme en anglais Brown argus et en espagnol Morena Serrana.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Aricia agestis agestis dans le sud et le centre de l'Europe.
  • Aricia agestis azerbaidzhana Obraztsov, 1935, au Caucase.
  • Aricia agestis calida Chavigneire, en Sicile, Italie et Asie Mineure.
  • Aricia agestis nazira (Moore, 1865) dans l'Himalaya[2]

Génétique et évolution de l'espèce[modifier | modifier le code]

L'Argus brun est présent dans toute la France métropolitaine depuis le paléolithique[3]

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit papillon au dessus marron orné d'une ligne submarginale de taches orange et frange blanche.

Le revers est beige, les ailes sont ornées d'une ligne de points blancs centrés de noir et d'une ligne submarginale de taches orange.

Espèce proche[modifier | modifier le code]

Argus brun : le recto
Argus brun : le verso
Argus brun : recto et verso

Il peut être confondu avec l' Argus de l'hélianthème dans son aire de répartition.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille, petite et trapue, possède une tête rétractile noire et un corps vert avec une ligne dorsale pourpre d'où partent des traits obliques vert foncé et sur les flancs une ligne pourpre[4].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole d'avril à octobre, en une à trois générations en fonction de la latitude.

Il hiverne à l'état de chenille. Les chenilles sont soignées par les fourmis Lasius niger, Lasius alienus, Lasius flavus et Myrmica sabuteli[5].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôte sont diverses Geraniaceae dont Geranium nummularium, Geranium tuberosum, Geranium sanguineum, mais aussi des Erodium, dont Erodium cicutarium et Erodium ciconium[5].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent en Afrique du Nord, dans toute l'Europe (sauf le nord de l'Angleterre et en Scandinavie) et jusqu'à la Sibérie.

Il serait présent dans tous les départements de France métropolitaine suivant certaines sources, pas tous suivant d'autres[6], [7].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il habite les landes et les friches.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. INPN taxonomie
  2. funet
  3. INPN archéologie
  4. D.J. Carter (ill. B. Hargreaves), Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste »,‎ 2001, 311 p. (ISBN 2-603-00639-8)
  5. a et b (Tolman et Lewington 1997)
  6. lepinet
  7. INPN répartition

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)