Collegium Vocale Gent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Collegium Vocale Gent
Collegium Vocale Gent, mai 2011.
Collegium Vocale Gent, mai 2011.

Pays de résidence Drapeau de la Belgique Belgique
Ville de résidence Gand
Type de formation chœur
Style Musique religieuse
Direction Philippe Herreweghe
Fondateur Philippe Herreweghe
Création 1970
Site internet Site officiel

Le Collegium Vocale Gent, ou Collegium Vocale de Gand, est un chœur fondé par Philippe Herreweghe en 1970.

Présentation[modifier | modifier le code]

La formation est la première à appliquer dans les années 1970, une nouvelle manière d'interpréter la musique baroque, en mettant l’accent sur les textes et la rhétorique[1]. Très vite, la transparence de ce nouveau langage sonore attire l'attention des grands chefs d'orchestre, tels que Gustav Leonhardt, Nikolaus Harnoncourt, ou Ton Koopman[1].

Si le Collegium Vocale est surtout connu pour son interprétation des œuvres des compositeurs baroques d'Allemagne du Nord, tels que Bach, le répertoire de cet ensemble ne se résume pas à la musique baroque. Philippe Herreweghe et le Collegium Vocale ont permis également la redécouverte de la musique ancienne et de la musique de la Renaissance, et interprète aujourd'hui beaucoup de musiques romantiques et contemporaines.

Dans la fin des années 1980, se joint au chœur l'Orchestre du Collegium Vocale Gent.

Reconnu internationalement, le Collegium Vocale s’est produit sur les plus grandes scènes internationales, en Europe, au Japon, aux États-Unis ou encore en Australie[1]. L'ensemble a produit plus de soixante enregistrements, seul, avec l'Orchestre du Collegium Vocale Gent, avec l'Orchestre des Champs Élysées, le chœur de La Chapelle Royale, ou avec d'autres ensembles[1].

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Matthäus Passion BWV 244 de Jean-Sébastien Bach (Chapelle Royale, Collegium Vocale)
  • 1987 : Vespro della Beata Vergina de Claudio Monteverdi (Chapelle Royale, Collegium Vocale, Saqueboutiers de Toulouse)
  • 1988 : Johannes Passion BWV 245 de Jean-Sébastien Bach (Collegium Vocale, Orchestre de la Chapelle Royale)
  • 1990 : Cantate Am Abend aber desselbigen Sabbats BWV 42 de Jean-Sébastien Bach (Chapelle Royale, Collegium Vocale)
  • 1990 : Magnificat BWV 243 de Jean-Sébastien Bach (Chapelle Royale, Collegium Vocale)
  • 1998 : Medeamaterial de Pascal Dusapin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Ensemble sur Collegium Vocale Gent.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Pâris (préf. Alain Pâris), Dictionnaire des interprètes et de l’interprétation musicale au XXe siècle, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ juin 1995 (réimpr. 1985, 1989, 1995), 4e éd. (1re éd. 1982), 1278 p. (ISBN 2-221-08064-5), p. 1181

Liens externes[modifier | modifier le code]