Collège des commissaires généraux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Collège des Commissaires généraux est un gouvernement temporaire de la République démocratique du Congo qui a fonctionné du 19 septembre 1960 jusqu’en janvier 1961.

En septembre 1960, après deux mois de régime parlementaire, et l’impasse entre le Président Joseph Kasa-Vubu et le Premier Ministre Patrice Lumumba, le colonel Mobutu annonce :

« L’Armée nationale congolaise a décidé de neutraliser le chef de l’État, les deux gouvernements rivaux en présence, ainsi que les deux chambres législatives jusqu’à la date du 31 décembre. Les politiciens pourront ainsi avoir le temps d’essayer de se mettre d’accord afin de mieux servir l’intérêt supérieur de ce pays. »

Connaissant des étudiants congolais à l’étranger, Mobutu prend contact avec eux pour leur confier la gestion du pays.

Le 19 septembre 1960 à Léopoldville (Kinshasa), plusieurs de ceux-ci créèrent le Collège des Commissaires généraux, justifié par « la flagrante mégestion des affaires publiques par les élus depuis l’indépendance » du 30 juin 1960. Reconnaissant comme seul chef d'État le Président Joseph Kasa-Vubu, ils s'engageaient à « travailler en accord avec lui ». Justin Bomboko était président du Collège et chargé des Affaires étrangères et du Commerce extérieur. Ferdinand Kazadi était chargé de la Défense nationale. Marcel Lihau était à la Justice, avec pour adjoint Étienne Tshisekedi. Les autres membres du Collège étaient Albert Ndele aux Finances, Nussbaumer à l’Intérieur, Joseph Mbeka aux Affaires économiques, Mukendi aux Travaux publics, Kashemwa et son adjoint Henri Takizala aux Transports, Pierre Lebughe à l’Agriculture, Marcel Tshibamba à la Santé publique, Ngyese aux Classes moyennes, Mario Cardoso à l’Éducation nationale, Albert Bolela à l’Information, Valentin Bindo à la Fonction publique, Charles Bokonga avec comme adjoints André Bo-Boliko, Albert Mpase Nselenge Mpeti et Jonas Mukamba au Travail.

Le 29 septembre, Joseph Kasa-Vubu, neutralisé par l’armée, avec le Premier ministre Joseph Ileo à ces côtés, procède à l'installation du Collège. Des représentants diplomatiques de 17 pays étaient présents à la cérémonie, ainsi que la presse nationale et internationale. Le colonel Mobutu n'assista pas à la cérémonie déclarant plus tard :

« Kasa-Vubu n’avait pas à organiser cette cérémonie, car j’ai déjà installé les universitaires dans leurs fonctions. »

Ce collège fonctionna jusqu’en janvier 1961.

Composition[modifier | modifier le code]

Le Collège était composé de commissaires généraux et de commissaires adjoints[1].

Commissaires généraux[modifier | modifier le code]

Commissaires[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Affaire Lumumba : Organisation et fonctionnement du Collège des Commissaires Généraux 20 septembre 1960 – 9 février 1961 (par Jean Omasombo Tshonda), lachambre.be