Colisée Pepsi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Colisée Pepsi
Stadium.svg
ColiseePepsi Logo.svg
Colisée Pepsi de Québec.jpg
Généralités
Noms précédents
Colisée de Québec (jusqu'en 1999)
Surnom(s)
Colisée de Québec
Aréna de Limoilou
Château Béliveau[1].
Nom complet
Colisée Pepsi
Adresse
250 boulevard Wilfrid-Hamel
Québec, QC
G1L 5A7
Coordonnées
Construction et ouverture
Début construction
Ouverture
Inauguration
15 décembre 1949
Architecte
Rob Zabrowski, Robert Blatter
Rénovation
Coût de construction
4 000 000 $
Utilisation
Clubs résidents
Remparts de Québec - (2e édition) (1999-2015)
Radio X de Québec (2003-2007)
Citadelles de Québec (1999-2002)
Rafales de Québec (1996-1998)
Harfangs de Beauport (1994-1996)
Caribous de Québec (1975)
Nordiques de Québec (1972-1995)
Remparts de Québec - (1re édition) (1969-1985)
Flyers de Philadelphie (1968)
As junior de Québec (1960-1969)
Baronet de Québec (1957-1959)
Frontenacs de Québec (1953-1957)
As de Québec (1949-1971)
Citadelles de Québec (1949-1954)
Propriétaire
Équipement
Surface
102 m X 146 m
Capacité
Hockey : 15 176[2].
Affluence record
26 avril 1951 : 16 806 spectateurs
Dimensions
61 m × 25,9 m
(200 pi × 85 pi)

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Point carte.svg

Le Colisée Pepsi ou Colisée de Québec est une salle omnisports de 15 176 places situé sur les terrains d'ExpoCité dans l'arrondissement La Cité-Limoilou de Québec. Il est le haut lieu du hockey sur glace dans la capitale québécoise. Il est le plus grand aréna de la Ligue de hockey junior majeur du Québec et les Remparts de Québec en sont les principaux occupants de l'édifice.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction, agrandissement et rénovations[modifier | modifier le code]

Le premier Colisée aménagé en 1942 (reconstruit plus tard, il devient le Pavillon de la jeunesse) est détruit par le feu le 15 mars 1949. La même année, on construit l'actuel Colisée sous l'inspiration du maire de la ville, Lucien Borne[3]. Conçu par l'architecte Rob Zabrowski, sa construction n'a duré que six mois (débutée le 24 mai 1949 et achevée le 8 décembre 1949), l'aréna d'une capacité originale de 10 004 places, est inauguré cette année-là. Il est le cinquième aréna majeur construit à Québec. L'amphithéâtre est entièrement fait en béton armé, incluant son toit arché. Le Colisée sera rénové en 1980 afin d'y ajouter 5 000 places, en vue du transfert des Nordiques de Québec dans la Ligue nationale de hockey[4]. Dès 1981, le Colisée nouvellement rénové offre 15,399 sièges.

Au cours des dernières années, le Colisée a subi d'importants travaux de rénovation pour se rajeunir : nouveaux sièges, tableau indicateur à huit faces avec système de son de première qualité et remplacement du système de réfrigération. Au printemps 2012, le Colisée a subi une fois de plus des travaux de rénovation, Cette fois, c'était le remplacement des bandes et baies vitrées pour répondre aux standards de la Ligue nationale de hockey afin d’accueillir une équipe de cette ligue. Malgré de nombreuses cures de rajeunissement, le Colisée reste désuet et la construction du nouvel amphithéâtre de 18 500 sièges s'est amorcée depuis le mois de septembre 2012 ; il sera possiblement inauguré en septembre 2015. En mai 2013, la ville de Québec a décidé de ne pas démolir le Colisée, il sera possiblement utilisé comme salle polyvalente secondaire si le nouvel amphithéâtre n'est pas disponible pour le moment.

Sports[modifier | modifier le code]

Hockey[modifier | modifier le code]

Le Colisée a notamment accueilli, au cours de son histoire, les clubs de hockey suivants : les As de Québec, les Citadelles de Québec, les Remparts de Québec, les Nordiques de Québec de l'AMH et de la LNH, les Rafales de Québec et le le Radio X de Québec. Plusieurs trophées ont été remportés à cet endroit par les équipes de Québec ou leurs adversaires soit la Coupe Calder, la Coupe du Président de la LHJMQ, la Coupe Memorial, la Coupe Avco, la Coupe CAN-AM de la LNAH.

Jean Béliveau fut le premier joueur-étoile à attiré les gens dans le nouvel aréna en 1949[5].Depuis 1960, le Colisée est hôte des futures vedettes du hockey professionnel nord-américain à l'occasion du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, qui réunit plus de 2 000 joueurs de 16 pays différents.

Le Colisée a déjà été un aréna de dépannage pour les Flyers de Philadelphie. Le 1er mars 1968, le toit du Spectrum, l'aréna des Flyers, fut soufflé par le vent. Ayant besoin d'un aréna d'urgence pour compléter leur première saison dans la LNH, ils se tournèrent vers l'aréna de leur club-école de la Ligue américaine de hockey, les As de Québec. Les Flyers jouent 5 parties "à domicile". La première partie officielle jouée entre deux équipes de la LNH au Colisée a lieu le 10 mars 1968 entre les Flyers et les North Stars du Minnesota devant une salle comble de 10, 171 spectateurs[6].

Le 26 juin 1993, le Colisée a accueilli le Repêchage d'entrée dans la LNH 1993. Le Colisée a été aussi utilisé par les Harfangs de Beauport durant des parties de la saison régulière et des séries éliminatoires entre 1994 et 1996. Depuis 2002, le Canadien de Montréal dispute des matchs hors-concours de la LNH.

En 2008, le Colisée est l'hôte du championnat du monde de hockey sur glace de la fédération internationale de hockey sur glace (conjointement avec Halifax) où l'équipe hôtesse (Équipe Canada) avait disputé les finales dans cette enceinte. Le 9 juin 2012, la Colisée a accueilli le Repêchage LHJMQ 2012.

Le Colisée accueillera pour la quatrième fois le tournoi de la Coupe Memorial de la Ligue canadienne de hockey au printemps 2015. L'aréna avait déjà été l'hôte du championnat en 1971, en 1991 et en 2003. L'équipe hôtesse, les Remparts de Québec, joueront leurs derniers matchs dans cette enceinte avant de déménager dans le nouvel amphithéatre pour la saison 2015-2016.

Projets avortés[modifier | modifier le code]

Bulldogs de Québec (1998)[modifier | modifier le code]

Après le départ des Rafales de Québec au printemps 1998, un projet d'une deuxième équipe dans la LIH se met en branle à l'été pour doter le Colisée d'une équipe professionnelle à l'automne de cette même année. Michel Pagé, ancien ministre du Parti libéral du Québec est à la gestion de ce groupe. Le projet est lancé le 21 juillet et l'équipe se serait appelé Bulldogs de Québec en hommage à l'équipe de hockey ayant gagné la Coupe Stanley en 1912 et 1913. Faute d'investisseurs, le projet se termine le 7 août. De cette courte aventure, trois personnes avaient été nommées à des postes-clés : Mario Marois comme entraineur-chef, son adjoint Gaétan Duchesne et du directeur-général Lucien Deblois[7].

National de Québec (1998)[modifier | modifier le code]

Comme il eut un échec pour l'implantation de la deuxième concession dans la LIH, Me Jean-Paul Boily et Bob Dawson propose, en août 1998, de doter le Colisée d’une équipe de la Ligue américaine de hockey. Ils tentent leurs premières démarches auprès des Canadiens de Montréal pour déménager leur club-école de Frédéricton à Québec[8].

N’ayant pas réussi à obtenir la concession du club-école des Canadiens, le duo de Me Boily et de M Dawson tentent d’amener à Québec la filiale des Sénateurs d’Ottawa[9]. À la mi-décembre, Les Sénateurs d’Ottawa signifient qui sont intéressés à implanter leur club-école à Québec. Boily et Dawson tenteront de s’entendre avec la ville de Québec pour négocier un bail adéquat pour son groupe. Pendant ce temps, les dirigeants du Canadiens de Montréal réfléchissent à l’idée d’implanter leur club-école à Québec[10].

Étant maintenant les représentants officiels des Sénateurs, Boily et Dawson indiquent, le 26 janvier 1999, que la future équipe s’appellera Le National de Québec. Cette équipe aura le même nom que l'équipe fictive de la série télévisée Lance et Compte. Ayant une longueur d'avance, il travaille très fort à devenir le groupe choisi qui évoluera au Colisée à l’automne 1999[11]. Le 9 février 1999, un deuxième groupe de Québec entre dans la course afin d’obtenir la concession du Colisée. Ce deuxième groupe qui négocie avec les Canadiens est mené par l’homme d’affaires Jacques Tanguay des Remparts de Québec.

Le 24 février Rick Dudley, des Sénateurs, met un ultimatum au 26 février à Me Boily afin de conclure une entente avec la ville de Québec. Au même moment, le Groupe dirigé par Tanguay dépose son offre à la ville de Québec. En même temps, la ville de Québec demande des explications au groupe Boily-Dawson sur leur proposition[12]. À la veille du 1er mars, Me Boily doute de présenter son dossier devant les dirigeants de la ville prétextant que la ville aurait modifié ses exigences depuis l’arrivée dans le décor du groupe de M. Tanguay. Finalement, les deux groupes présenteront leur proposition à la ville en cette date[13].

Le 4 mars, la ville de Québec décide de faire affaires avec le groupe de M. Tanguay. Me Boily est furieux de la décision en émettant que les dés étaient déjà pipés par l’arrivée du concurrent dans les parages[14]. Le 10 mars 1999, Jean-Paul Boily se range du côté du Groupe Tanguay pour le bien du hockey professionnel à Québec[15].

Autres sports[modifier | modifier le code]

Le Colisée a accueilli les Caribous de Québec de la National Lacrosse League en 1975. En roller hockey il a reçu un match hors concours des Roadrunners de Montréal de la Roller Hockey International en 1994. Les Harlem Globe Trotters sont venue à de nombreuse occasions à Québec. Plusieurs présentations de moto-cross, de Bigfoot et de patinage artistique se tiennent régulièrement. La Lutte a été présenté très régulièrement au Colisée durant toutes les décennies par de nombreux organisations et promoteurs dont Dick Marshall entre 1950 et 1987.

Arts et spectacles[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

Le Colisée a également été l'hôte de nombreux spectacles de tous genres : concerts rock ou artistes populaires, cirques, chevaux lippizan, revues sur glace, festivals de musique militaire et autres. De célèbres producteurs dont Michel Brazeau et Donald K. Donald ont produit une multitude de spectacles à l'aréna de Limoilou.

Un triste évènement survient durant un spectacle le 26 novembre 1984 lors du passage du groupe Iron Maiden dans le cadre de sa tournée World Slavery Tour. Un fan du groupe se tua en tombant sur le plancher du Colisée en provenance de la passerelle de la Galerie de la presse[16].

Télévision et cinéma[modifier | modifier le code]

L'aréna a déjà servi comme plateau de tournage de séries télévisées et pour le cinéma ; la série culte québécoise Lance et compte, la télé-série Le Masque, l'émission La Fureur (Québec) et du film Maurice Richard. Des matchs de La Série Montréal-Québec ont été présentés dans cette enceinte durant les deux saisons.

Événements[modifier | modifier le code]

Des congrès politiques importants s'y sont tenus dont ceux du Parti libéral du Québec du 30 avril 1970, du 30 avril 1971, en 1978[17] et le 12 et 13 juin 1998. En octobre 1983, la course à la chefferie eut lieu au Colisée et Robert Bourassa fut nommé Chef du parti pour la deuxième fois. Le Parti québécois a aussi utilisé le Colisée le 27 mai 1978.

Le Carnaval de Québec a tenu plusieurs activités dans les premières années de ce Carnaval d'hiver[18]. En 2013 et 2014, la première présentation des Duchesses a eu lieu au Colisée.

Expo Québec a utilisé régulièrement le Colisée pour de nombreux spectacles sur glace ou d'artistes dans le cadre de son évènement annuel.

Des évènements religieux et spirituelles ont lieu, à l'occasion.

Vue d'une partie de la patinoire du Colisée de Québec à partir des gradins. Des joueurs des Nordiques de Québec s'échauffent en lançant tour à tour sur le gardien de but
Période de réchauffement avant un match au Colisée de Québec en 1986

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1930 - Construction du pavillon de l'Agriculture, futur pavillon de la Jeunesse.
  • 1942 - Aménagement de la patinoire au pavillon de l'Agriculture.
  • 15 mars 1949 - Un feu détruit le pavillon de l'Agriculture. Les pertes sont évaluées à 1 million de dollars.
  • 24 mai 1949 - Début de la construction du nouveau Colisée de 10 000 sièges.
  • 8 décembre 1949 - Première partie locale, opposant les As de Québec aux Citadelles de Québec (avec aucun siège installé !).
  • 15 décembre 1949 - Inauguration officielle du Colisée en présence des archevêques de Québec et d'Ottawa, messieurs Maurice Roy (cardinal) et Alexandre Vachon
  • 16 décembre 1949 - Premier match entre les Reds de Trois-Rivières et les Citadelles de Québec.
  • 26 avril 1951 - Foule record inégalée à ce jour de 16806 spectateurs (Aujourd'hui, la capacité et la loi ne le permettent pas). Le match opposait les Flyers de Barrie aux Citadelles de Québec, dans un match de la Finale de l'Est de la Coupe Memorial.
  • 19 mai 1971 - Les Remparts de Québec remportent la Coupe Mémorial devant leurs partisans.
  • 11 février 1972 : Les Nordiques de Québec sont acceptés dans l'Association mondiale de hockey
  • Septembre 1972 - Le Colisée devient la demeure des Nordiques de Québec
  • 28 Mai 1977 - Les Nordiques de Québec gagnent le Coupe Avco dans un Colisée bondé face aux Jets de Winnipeg.
  • Mars 1979 - Projet d'agrandissement du Colisée par l'ajout de 5 000 sièges pour satisfaire les exigences de la LNH.
  • 8 août 1979 - Dévoilement des plans d'architectes en vue de l'agrandissement du Colisée
  • 28 janvier 1981 - Inauguration de la nouvelle section Galeries du Colisée
  • 18 novembre 1999 - Vente du nom Colisée à Pepsi au montant de 150 000 $ / an pour 10 ans. Le bâtiment sera connu sous le nom de Colisée Pepsi.
  • 4 avril 2000 - Célébrations du 50ième anniversaire du Colisée lors de la partie des Citadelles de Québec contre les Maple Leafs de Saint-Jean. Dévoilement d'une bannière commémorative en présence de Jean Béliveau, Michel Goulet, Marc Tardif, Guy Lafleur, Peter Stastny, Alex Légaré, Fernand Houle, Armand Gaudrault et Michel Brazeau

Bannières[modifier | modifier le code]

On retrouve au plafond du Colisée différentes bannières :

Trophées et coupes[modifier | modifier le code]

  • Remparts de Québec - Coupe Memorial (champions séries ligue canadienne de hockey (junior)) 2005-06
  • Remparts de Québec - Trophée Jean Rougeau (champion saison régulière LHJMQ) 1998-99
  • Remparts de Québec - Trophée Jean Rougeau (champion saison régulière LHJMQ) 1997-98
  • Remparts de Québec - Trophée Jean Rougeau (champion saison régulière LHJMQ) 1976-77
  • Remparts de Québec - Coupe du Président (LHJMQ) (champion des séries éliminatoires LHJMQ) 1975-76
  • Remparts de Québec - Coupe du Président (LHJMQ) (champion des séries éliminatoires LHJMQ) 1973-74
  • Remparts de Québec - Coupe du Président (LHJMQ) (champion des séries éliminatoires LHJMQ) 1972-73
  • Remparts de Québec - Trophée Jean Rougeau (champion saison régulière LHJMQ) 1972-73
  • Remparts de Québec - Coupe Memorial (champion séries ligue canadienne de hockey (junior)) 1970-71
  • Remparts de Québec - Coupe du Président (LHJMQ) (champion des séries éliminatoires LHJMQ) 1970-71
  • Remparts de Québec - Trophée Jean Rougeau (champion saison régulière LHJMQ) 1970-71
  • Remparts de Québec - Coupe du Président (LHJMQ) (champion des séries éliminatoires LHJMQ) 1969-70
  • Remparts de Québec - Trophée Jean Rougeau (champion saison régulière LHJMQ) 1969-70
  • Nordiques de Québec - Trophée mondial Avco 1976-1977 (Champions des séries éliminatoires de l'AMH)
  • As de Québec - Trophée Edinburgh (hockey semi-professionnel) 1956-57
  • As de Québec - Coupe Alexander (hockey senior canadien) 1951-52
  • As de Québec - Coupe Allan (hockey senior canadien) 1943-44[19]
  • Bulldogs de Québec - Coupe Stanley 1912-13
  • Bulldogs de Québec - Coupe Stanley 1911-12

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Les quatre chandails retirés des Nordiques
  • 22-Alexander Radulov - Remparts de Québec 2004-2006
  • 12-Simon Gagné - Remparts de Québec 1997-99[20].
  • 26-Peter Šťastný - Nordiques de Québec 1980-90
  • 16-Michel Goulet - Nordiques de Québec 1979-90
  • 8-Marc Tardif - Nordiques de Québec 1974-83
  • 3-Jean-Claude Tremblay - Nordiques de Québec 1972-79
  • 4-Guy Lafleur - Remparts de Québec 1968-71
  • 9-Jean Béliveau - As de Québec 1951-53
  • 4-Joe Malone - Bulldogs de Québec 1911-1917 et 1917-1920

Autres bannières[modifier | modifier le code]

  • Marius Fortier - Nordiques de Québec, Océanic de Rimouski, Drakkar de Baie-Comeau et Remparts de Québec - Bâtisseur
  • Jean Béliveau - Citadelles de Québec - Président d'honneur saison 1999-2000[21].
  • Alex Légaré - Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec - Président

Anciennes Bannières[modifier | modifier le code]

  • Nordiques de Québec - Champions Division Adams - Saison 1985-86  : Cette bannière a été dévoilée lors de la partie d'ouverture de la saison 1986-1987 le 09 octobre 1986. Cette bannière n'est plus présente dans les hauteurs du Colisée Pepsi[22].
  • Colisée de Québec - 50ième anniversaire - Bannière dévoilée lors des festivités du 4 avril 2000 pour les 50 ans du Colisée de Québec.
  • Radio X de Québec - Champions Coupe Futura - Saison 2004-2005
  • Jean Béliveau (1931-2014) - Une bannière hommage a été installée sur la devanture du Colisée lors du décès de Jean Béliveau par la Ville de Québec du 5 au 10 décembre 2014[23].

Plaques et artéfacts historiques[modifier | modifier le code]

  • Collection Jean Béliveau : deux vitrines commémoratives contenant des artéfacts de la collection personnelle de Jean Béliveau sont exposés au Colisée de Québec. Ces artéfacts datent de la période où Jean Béliveau évoluait à Québec dans les années 1950 pour les As de Québec[24].
  • Tournoi international de hockey pee-wee de Québec - Plaque hommage au 25ième anniversaire : Cette plaque est présente dans le hall d'entrée du Colisée Pepsi. Elle a été installée et inauguré en 1984 en présence du maire de Québec Jean Pelletier ainsi que du président du tournoi Alex Légaré.
  • Alex Légaré - Tournoi international de hockey pee-wee de Québec - Plage hommage à Alex Légaré : bénévole ayant oeuvré pendant 25 ans au tournoi et étant devenu président.

Événements majeurs[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Martin, « Le Colisée de Québec, « château » de Jean Béliveau », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ 04 décembre 2014 (consulté le 12 décembre 2014).
  2. Ian Bussières, « Mise à niveau du Colisée Pepsi : 10 millions $ en attendant », sur lapresse.ca,‎ 17 février 2011 (consulté le 7 décembre 2014).
  3. Stéphanie Martin, « Le Colisée de Québec, « château » de Jean Béliveau », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ 04 décembre 2014 (consulté le 12 décembre 2014)
  4. Gilbert Leduc, « Le Colisée de Québec, la fierté de Supermétal », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ 02 février 2012 (consulté le 03 décembre 2014).
  5. Stéphanie Martin, « Le château de Béliveau », sur lapresse.ca,‎ 4 décembre 2014 (consulté le 4 décembre 2014).
  6. « This date in Flyers history… March 1 », sur http://flyers.nhl.com (consulté le 9 décembre 2014).
  7. Carl Tardif, « «Bulldogs de Québec : déjà morts !  » », Le Soleil,‎ 8 août 1998, C1.
  8. Kevin Johnston, « «La ligue américaine, seul salut pour Québec : Boily et Daswon refont surface pour attire le club-école du Canadien» », Le Soleil,‎ 14 août 1998, C3.
  9. Maurice Dumas, « «Le bail du Colisée, un obstacle majeur» », Le Soleil,‎ 3 novembre 1998, D1.
  10. Maurice Dumas, « «Une autre rivalité Québec / Montréal» », Le Soleil,‎ 17 décembre 1998, D1.
  11. Kevin Johnston, « «Dossier de la Ligue américaine : le “National” de Québec : “on a discuté du nom avec les Sénateurs et ils sont enthousiastes”» », Le Soleil,‎ 27 janvier 1999, D1.
  12. Maurice Dumas, « «”Ça sent l’arnaque”» », Le Soleil,‎ 27 février 1999, C1.
  13. Maurice Dumas, « «LAH» », Le Soleil,‎ 1er mars 1999, D1.
  14. Kevin Johnston, « «LAH : Tanguay pressé : ses Remparts au Colisée en series» », Le Soleil,‎ 5 mars 1999, D1.
  15. Carl Tardif, « «Me Boily se retire : amer, il se range derrière le Groupe Tanguay» », Le Soleil,‎ 11 mars 1999, D3.
  16. Presse canadienne, « « Rock fan falls to death at concert  » », Montreal Gazette,‎ 28 novembre 1984, A5.
  17. « Les chefs du Parti Libéral du Québec », sur http://bilan.usherbrooke.ca (consulté le 7 décembre 2014).
  18. « Histoire du plus grand carnaval d’hiver au monde », sur http://carnaval.qc.ca (consulté le 5 décembre 2014).
  19. Remparts de Québec
  20. Kevin Johnston, « Le 12 au plafond du Colisée », Le Soleil,‎ 15 septembre 2001, C7.
  21. Kathleen Lavoie, « Jean Béliveau, l’étenel 9 des As et des Citadelles », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ 03 décembre 2014 (consulté le 12 décembre 2014).
  22. « Carte postale des Nordiques, saison 1985-1986 », sur www.histoirenordiques.ca (consulté le 10 décembre 2014).
  23. Samuel Auger, « Le maire veut une avenue Jean-Béliveau », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ 06 décembre 2014 (consulté le 12 décembre 2014).
  24. Stéphanie Martin, « Une bannière en souvenir de Jean Béliveau à Québec », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ 05 décembre 2014 (consulté le 12 décembre 2014).
  25. « 1991 World Cup », sur http://www.hockeycanada.ca (consulté le 10 décembre 2014).