Coladeira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Coladeira est un genre de musique originaire du Cap-Vert, il apparaît dans les années 1930 à São Vicente.Version accélérée et dansante de la morna, la coladeira de Sao Vicente, genre très populaire de l’archipel, est jouée dans les années 1950 sous forme acoustique par des compositeurs tels que Frank Cavaquinho, Manuel Da Novas ou Gregorio Gonçalves alias « Goy ».

Le genre de musique[modifier | modifier le code]

En rupture avec les thèmes mélodramatiques de la morna, les paroles abordent avec dérision et sarcasme des sujets modernes et d'actualités. La coladeira se caractérise par un tempo variable.

La danse[modifier | modifier le code]

La coladeira est une danse de salon qui se danse à deux.

Exemple de coladeiras[modifier | modifier le code]

  • Coladeira
    • “Saud’”, traditional, interprété par Nancy Vieira dans l'album “Segred” (ed. HM Música, Lisboa — 2004)
    • “Tchapeu di padja”, de Jorge Barbosa, interprété par Simentera dans l'album “Cabo Verde em serenata” (ed. Mélodie, Paris — 2000)
    • “Carnaval d’intentaçõ” from Tony Marques, interprété par Mité Costa et Djosinha dans l'album “Cabo Verde canta CPLP” (reed. A. R. :Machado, Lisboa, Ref: CD-005/07 — 19??)
    • “Teresinha” de Ti Goi, interprété par Bana dans l'album ? (ed. Discos Monte Cara — 19??)
    • “C’mê catchorr’” de Manuel de Novas, interprété par Manecas Matos dans l'album ? (ed. ?, ? — 19??)
    • “Bêju cu jêtu” de Réné Cabral, interprété par Cabral & Cabo Verde Show dans l'album “Bêju cu jêtu” (ed. Syllart, ?, Ref: CD 38778-2 — 19??)
    • “Paródia familiar” de Alcides Spencer Brito, interprété par Ildo Lobo dans l'album “Incondicional” (ed. Lusáfrica, Paris — 2004)
  • Slow coladeira
    • “Curral ca tem capód’”, traditional, interprété par Djalunga dans l'album “Amor fingido” (ed. Lusárica, Paris — 2000)
    • “Sodade” de Armando Zeferino Soares, interprété par Cesária Évora dans l'album “Miss Perfumado” (ed. Lusáfrica, Paris — 1992)
    • “Cabo Verde, poema tropical” de Miquinha, interprété par Paulino Vieira dans l'album “Cabo Verde, Poema tropical” from Quirino do Canto (ed. ?, ? — 1985)
    • “Nha Codê”, de Pedro Cardoso, interprété par Simentera dans l'album “Raiz” (ed. Mélodie, Paris — 1995)
    • “Apocalipse” from Manuel de Novas, interprété par Dudú Araújo dans l'album “Nha visão” (ed. Sons d’África — 199?)
  • Cola-zouk
    • “Rosinha” de Jorge Neto, interprété par Livity dans l'album “Harmonia” (ed. ?, ? — 19??)
    • “Si m’ sabeba” de Beto Dias, interprété par Beto Dias dans l'album ? (ed. ?, ? — 19??)
    • “Bye-bye, my love” de Gil Semedo, interprété par Gil & The Perfects dans l'album “Separadu” (ed. GIVA, ? — 1993)
    • “Tudu ta fica” de Djoy Delgado, interprété par Unimusicabo dans l'album “Help Fogo” (ed. MESA Pro, ? — 1995)
    • “Tudu pa bô” from Suzanna Lubrano, interprété par Suzanna Lubrano dans l'album “Tudu pa bô” (ed. ?, ? — 2003)


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard A. Lobban Jr et Paul Khalil Saucier, « Coladera (cola, coladeira, koladera) », in Historical dictionary of the Republic of Cape Verde, Scarecrow Press, Lanham, Maryland ; Toronto ; Plymouth, UK, 2007, p. 60-61 (ISBN 978-0-8108-4906-8)
  • (fr) Vladimir Monteiro, Les Musiques du Cap-Vert, Editions Chandeigne, 1998.

Sources[modifier | modifier le code]