Col de la Gemmi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Col de la Gemmi
Image illustrative de l'article Col de la Gemmi
Vue en direction du nord avec le Daubensee
Altitude 2 314 m
Massif Alpes bernoises
Coordonnées 46° 23′ 52″ N 7° 36′ 49″ E / 46.397778, 7.613611 ()46° 23′ 52″ Nord 7° 36′ 49″ Est / 46.397778, 7.613611 ()
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Vallée Vallée de la Kander
(nord)
Vallée de la Dala
(sud)
Ascension depuis Kandersteg Loèche-les-Bains
Accès chemin carrossable chemin pédestre

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Col de la Gemmi

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Col de la Gemmi

Le col de la Gemmi (Gemmipass en allemand) est un col de Suisse culminant à 2 314 mètres d'altitude.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue en direction du col depuis Loèche-les-Bains.

Le col relie Kandersteg dans le canton de Berne à Loèche-les-Bains dans le canton du Valais sur environ 10 kilomètres. Le passage est coincé entre le Daubenhorn (2 942 m) à l'ouest et la chaîne des Plattenhörnern (max. 2 855 m) à l'est. Le col se trouve entièrement du côté valaisan et après le Daubensee, le sentier coupe la frontière bernoise puis descend sur Kandersteg. Relativement doux du côté bernois, le col est spectaculairement abrupt du côté valaisan. Il est carrossable, mais non-goudronné, sur le versant bernois. Le versant valaisan n'est parcouru que par un sentier relativement large (supérieur à un mètre) et bien aménagé.

Ses abords offrent un panorama complet sur les plus hauts sommets valaisans : Cervin, mont Rose, Dom des Mischabel ou encore Dent Blanche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dessin du passage, 1701.

Le col est emprunté au moins depuis l'époque romaine (découverte de pièces sur le trajet). Plus tard, il sera parcouru de manière fréquente par des personnes se rendant en cure pour profiter des eaux thermales de la station. À une époque, le passage de ce col vertigineux était facilité par des porteurs qui transportaient sur les escarpements du petit sentier les voyageurs peu habitués à la montagne et au vide.

Activités[modifier | modifier le code]

La région du col est un domaine de ski de randonnée et de ski de fond, accessible depuis Loèche-les-Bains. Un téléphérique permet d'atteindre directement le col. En hiver, les skieurs de fond peuvent parcourir la surface gelée du Daubensee. Durant les années 1950, un projet d'autoroute de Kandersteg à Loèche-les-Bains passant en tunnel sous le col de la Gemmi fut envisagé mais abandonné.

Le col dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Goethe parle de l'imposante façade rocheuse en 1779 dans le récit de son passage à Loèche-les-Bains (qui était déjà une station thermale à l'époque) : « nous voyions devant nous cette Gemmi, dont on fait des descriptions si terribles ». Via le col, Goethe rejoint Interlaken puis se rend à Lucerne. Ce voyage dans les montagnes suisses l'inspirera plus tard pour son roman Die Alpen (version française : En Suisse et dans les Alpes).

Maupassant dans sa nouvelle L'Auberge situe au pied du col une auberge dans laquelle hivernent deux gardiens. Le plus vieux meurt dans une crevasse et le plus jeune devient fou[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Nouvelle de Maupassant

Liens externes[modifier | modifier le code]