Cognifit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cognifit (écrit CogniFit) est une société spécialisée dans le domaine de la santé, qui développe des évaluations cognitives en ligne ainsi que des logiciels d’entraînement cérébral.

Cognifit a été fondé en 1999 par le professeur Shlomo Breznitz. Il travaille depuis les années 1980 au développement de logiciels visant à améliorer l’acuité mentale, et la démocratisation d’internet lui a fourni le moyen de communication idéal pour développer et diffuser son idée[1]. Le PDG de la société est Nathanael Eisenberg, qui a travaillé pour Procter & Gamble, Capgemini, et Union Bancaire Privée. Eisenberg a pris ses fonctions après l’investissement significatif que Milk Capital, la société dont il est le cofondateur, a effectué dans Cognifit[2].Le directeur technique de la société est Carlos Rodríguez[3]. En 2007, Cognifit a obtenu le Business and Aging Award de l’American Society on Aging[4].

Les programmes de Cognifit[modifier | modifier le code]

Drivefit[modifier | modifier le code]

Les programmes de Cognifit sont conçus pour s’adapter à chaque utilisateur[5].Les premiers programmes Cognifit développés par la société étaient principalement des logiciels de conduite, comme l’application en ligne Drivefit (écrit "DriveFit"), employée par des organismes tels que la British School of Motoring et les Young Drivers of Canada. Elle utilisait "des tests visuels et de mémoire pour mesurer 12 capacités cognitives liées à la conduite, selon le New York Times. Le Times écrit plus loin que le test de DriveFit, d’une trentaine de minutes, "évalue les temps de réaction, ainsi que la propension d’un individu à prendre des risques, sa capacité à estimer la vitesse relative, et à traiter les informations lorsque son attention est distraite (par exemple, en conduisant tout en parlant au téléphone)."[6] En plus de ces programmes, la société a décidé de s’ouvrir à d’autres domaines d’évaluation cognitive, pour créer ce que l’on a appelé gymnastique cérébrale[7].

Mindfit[modifier | modifier le code]

En 2004, Cognifit a commencé la production de logiciels sur CD pour développer l’acuité mentale générale. Le principal programme Cognifit est Mindfit (écrit "MindFit"), d’abord appelé "Mindfit55" pour les versions institutionnelles et "NIS 250" pour les versions privées destinées aux particuliers[1]. Ce programme a été installé dans des maisons de retraite et des résidences assistées[4], mais il était par ailleurs accessible sur les ordinateurs personnels[8]. Les programmes Cognifit sont conçus pour améliorer la mémoire, la concentration, et autres acuités mentales. Ils sont utilisés par des professionnels de la santé mentale en complément de traitements pour les patients présentant des déficiences mentales ou ayant vécu des traumatismes majeurs, tels que la guerre. Cependant les médecins estiment qu’ils peuvent également se révéler bénéfiques pour des adultes normaux en bonne santé, notamment comme mesure de prévention des effets du vieillissement sur le cerveau[9]. Cognifit ne considère pas ses logiciels comme des jeux, mais comme des programmes d’entraînement cérébral. Tout d’abord, ils évaluent 14 domaines de compétences différents, puis ils proposent des exercices ciblés qui s’adaptent constamment aux évolutions de l’acuité mentale des utilisateurs[10]. Les nouveaux programmes ont pu augmenter le nombre des capacités cognitives évaluées et d’améliorer les compétences cognitives de leurs utilisateurs jusqu’à 40 %[11].

Cognifit Personal Coach[modifier | modifier le code]

Le Cognifit Personal Coach (écrit "CogniFit") était un programme développé à la fois pour ceux qui cherchaient à améliorer leur acuité mentale et pour ceux qui cherchaient à en prévenir la dégradation. Il s’agit du premier produit en ligne de Cognifit. Il demande dans un premier temps à l’utilisateur pour quels types d’activité il souhaite entretenir ses compétences, puis il effectue un classement du mental en un certain nombre de catégories. Un programme est ensuite établi pour l’utilisateur, qu’il doit généralement suivre pendant vingt minutes, trois jours par semaine. Enfin, les résultats sont enregistrés sous forme de graphique pour montrer les progrès de l’utilisateur sur la durée[12]. Le programme Cognifit Personal Coach est aujourd’hui remplacé par une nouvelle offre web et mobile.

Applications web et mobile[modifier | modifier le code]

En 2011, Cognifit a lancé un nouveau site web pour présenter son dernier programme d’entraînement cérébral et d’évaluation cognitive. Il est gratuit pour le public et offre toute une gamme d’applications proposant des exercices cérébraux pour aider à stimuler divers domaines cognitifs, tels que la mémoire, la concentration, ou l’organisation. Le site vend aussi des services plus complexes à des tarifs concurrentiels et offre une grande variété d’options[13]. En 2012, Cognifit a commercialisé de nouvelles applications Apple pour iPhone et iPad, appelées Cognifit Brain Fitness, qui sont synchronisées avec le site web et contiennent de nombreux jeux cérébraux pour mobiles, conçus pour déterminer le niveau d’acuité mentale de l’utilisateur ainsi que sa condition d’ensemble, afin de l’aider à les améliorer[14]. En 2012, Cognifit s’est aussi associé avec le laboratoire pharmaceutique Bayer et a sorti une application spécifique pour l’entraînement cérébral de patients atteints de sclérose en plaques[15]. En décembre 2012, Cognifit a commercialisé l’application Moodcraft (écrit "MoodCraft"), qui inclut les émotions et l’humeur dans son offre d’entraînement cérébral[16]. Les programmes Cognifit sont désormais disponibles en anglais, espagnol, français, italien, portugais, hollandais, arabe, portugais brésilien et allemand[17],[18].

Recherche[modifier | modifier le code]

En 2008, Cognifit a été testé par des chercheurs du Département de sciences comportementales au Max Stern Academic College of Emek Yezreel, pour déterminer si ces applications pouvaient être utilisées dans le cadre des insomnies chroniques ou des handicaps cognitifs. L’étude a révélé que l’évaluation pouvait montrer comment ces conditions étaient liées à des capacités cognitives insuffisantes dans cinq domaines cérébraux différents. Elle a également prouvé que le manque de sommeil affectait négativement les capacités cognitives d’adultes par ailleurs en bonne santé[19].

En 2009, une étude menée au Centre de recherche sur le cerveau et l’étude des troubles de l’apprentissage Edmond J. Safra, à l’Université de Haifa, a démontré que Cognifit pouvait servir à stimuler la mémoire d’adultes souffrant de dyslexie[20]. En 2010, Cognifit Ltd a co-sponsorisé une étude avec le Département de psychologie et le Centre de recherche psychobiologique au Max Stern, publiée dans la revue NeuroRehabilitation, qui menait à la conclusion que un entraînement cognitif personnalisé est un outil pratique et précieux pour l’amélioration des compétences cognitives et la stimulation de la plasticité neuronale chez les patients atteints de sclérose en plaques"[21].

Brevet[modifier | modifier le code]

En 2003, un brevet a été déposé pour Cognifit, programme inventé par Shlomo Breznitz et décrit comme "une méthode pour tester et/ou exercer ses capacités cognitives, comprenant les étapes préliminaires d’évaluation de niveau de l’utilisateur et les résultats qui en découlent. Selon les résultats, le niveau cognitif peut alors être séparé en différentes aptitudes cognitives bien distinctes, et un ou plusieurs exercices peuvent être créés, chacun en relation avec les aptitudes cognitives déterminées. Les exercices peuvent alors être proposés à l’utilisateur, pour qu’un nouveau test soit effectué sur le niveau cognitif ainsi actualisé de l’utilisateur et que de nouveaux résultats en soient tirés. Cette opération peut être répétée au moins une fois."[22]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Shahar Smooha, « Thinking is also working out », Haaretz,‎ 12 octobre 2004 (lire en ligne)
  2. (en) Alvaro Fernandez, « New Interview Series (Part 1 of 10): Why Care About Brain Fitness Innovation? », Sharp­Brains Sum­mit,‎ 10 janvier 2011 (consulté le 23 janvier 2013)
  3. (en) Luis García Carrasco, « Entrevista a Carlos Rodríguez (Ejercicio Cerebral) »,‎ 7 janvier 2010 (consulté le 1er février 2013)
  4. a et b (en) Leron Kornreich, « A Nintendo for Grandma », Time Magazine,‎ 3 janvier 2007 (lire en ligne)
  5. (en) Grace Wong, « Boom times for brain training games », CNN,‎ 11 décembre 2008 (consulté le 23 janvier 2013)
  6. (en) John Quain, « Are You a Good Driver? Here’s How to Find Out », New York Times,‎ 30 mars 2008 (lire en ligne)
  7. (en) « Welcome to the brain gym », Isreal 21c,‎ 1er février 2004 (consulté le 23 janvier 2013)
  8. (en) « Staying Sharp », ABC 7,‎ 2008 (consulté le 23 janvier 2013)
  9. (en) Kristine Johnson, « Exercise For The Brain », CBS2,‎ 2008 (consulté le 23 janvier 2013)
  10. (en) Joshua Norman, « More than One-Third of People Online Are Boomers », CBS News,‎ 22 novembre 2010 (consulté le 23 janvier 2013)
  11. (en) Harvey Stein, « Keeping your mind sharp », Isreal 21c,‎ 3 mars 2009 (consulté le 23 janvier 2013)
  12. (en) Edward C. Baig, « Playing brain fitness games CogniFit, InSight, Lumosity », USA Today,‎ 22 avril 2010 (lire en ligne)
  13. (en) Catey Hill, « Is 'Brain Training' Worth Your Cash? », SmartMoney,‎ 21 juillet 2011 (consulté le 23 janvier 2012)
  14. (en) Marilyn Chau, « Work Out Your Neurons with CogniFit Brain Fitness », The iPhone App Review,‎ 31 octobre 2012 (consulté le 23 janvier 2013)
  15. (en) « Multiple Sclerosis patients on the rise 2000 cases in Lebanon », LBCI,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 24 janvier 2013)
  16. (en) Phillip Chan, « Share Your iOS Mood with CogniFit MoodCraft », The iPhone app review,‎ 23 décembre 2012 (consulté le 24 janvier 2013)
  17. (en) « MINDFIT first review - taking my mind for a ride », IsraCast,‎ 30 mai 2006 (consulté le 4 février 2013)
  18. (en) « Release of CogniFit in Arabic! », sur blog.cognifit.com (consulté le 4 février 2013)
  19. (en) I. Haimov, E. Hanuka et Y. Horowitz, « Chronic insomnia and cognitive functioning among older adults », Journal of the Society of Behavioral Sleep Medicine,‎ 2008 (lire en ligne)
  20. (en) Tzipi Horowitz-Kraus et Zvia Breznitz, « Can the Error Detection Mechanism Benefit from Training the Working Memory? A Comparison between Dyslexics and Controls — An ERP Study », PLoS One,‎ 2009 (consulté le 23 janvier, 2013) [PDF]
  21. (en) E. Shatil, A. Metzer, O. Horvitz et A. Miller, « Home-based personalized cognitive training in MS patients: a study of adherence and cognitive performance », NeuroRehabilitation, vol. 26, no 2,‎ 2010, p. 143-53 (DOI 10.3233/NRE-2010-0546, lire en ligne)
  22. (en) « US Patent #6632174 - Method and apparatus for testing and training cognitive ability » (consulté le 23 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]