Codex Porphyrianus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Onciale 025

alt=Description de l'image Codex_Porphyrianus_(1 John_2,9-16).PNG.
nom Codex Guelferbytanus A
texte Actes des Apôtres, Épîtres de Paul, et Apocalypse
langue Grec ancien
date IXe siècle
maintenant à Bibliothèque nationale russe
dimension 16 x 13 cm
type Texte alexandrin
Catégorie III
Manuscrits du Nouveau Testament
PapyriOncialeMinusculesLectionnaire

Le Codex Porphyrianus, portant le numéro de référence Papr ou 025 (Gregory-Aland), α 5 (von Soden)[1], est un manuscrit de vélin en écriture grecque onciale.

Description[modifier | modifier le code]

Ce manuscrit contient les Actes des Apôtres, les Épîtres catholiques, les Épîtres de Paul et l'Apocalypse avec de nombreuses lacunes. C'est un palimpseste (minuscule 1834) dont la deuxième écriture est datée de 1301[2].

Le codex est constitué de 327 folios, écrites sur une colonne à 24 lignes. Les dimensions du manuscrit sont 16 x 13 cm[3].

Lacunes

Actes 1,1-2,13; Romains 2,16-3,4; 8,32-9,10; 11,23-12,1; 1 Corinthiens 7,15-17; 12,23-13,5; 14,23-39; 2 Corinthiens 2,13-16; Colossiens 3,16-4,8; 1 Tessaloniciens 3,5-4,17; 1 Jean 3,20-5,1; Jude 4-15; Apocalypse 16,12-17,1; 19,21-20,9; 22,6-fin.

Ce codex est un représentant du texte alexandrin. Kurt Aland le classe en Catégorie III[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les paléographes sont unanimes pour dater ce manuscrit du IXe siècle[3],[4].

Le manuscrit a été examiné par Tischendorf, Hoskier, et Kurt Treu.

Il est conservé à la Bibliothèque nationale russe, (Gr. 225) à Saint-Pétersbourg[3],[4].

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Constantin von Tischendorff, Monumenta sacra inedita V, (Leipzig, 1860), pp. 1 ff.
  • Kurt Treu, Die Griechischen Handschriften des Neuen Testaments in der USSR; eine systematische Auswertung des Texthandschriften in Leningrad, Moskau, Kiev, Odessa, Tbilisi und Erevan, T & U 91 (Berlin: 1966), pp. 101-104.
  • H. C. Hoskier, Concerning the Text of the Apocalypse (2 vols., London, 1927), p. 1.7.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Caspar René Gregory, Die griechischen Handschriften des Neuen Testament, Leipzig, J. C. Hinrichs'sche Buchhandlung,‎ 1908 (lire en ligne), p. 34
  2. Bruce M. Metzger et Bart D. Ehrman, "The Text of the New Testament: Its Transmission, Corruption and Restoration", Oxford University Press (New York - Oxford 2005), p. 79.
  3. a, b, c et d (en) Kurt Aland et Barbara Aland (trad. Erroll F. Rhodes), The Text of the New Testament : An Introduction to the Critical Editions and to the Theory and Practice of Modern Textual Criticism, Grand Rapids (Michigan), William B. Eerdmans Publishing Company,‎ 1995, 2e éd. (ISBN 978-0-8028-4098-1), p. 113
  4. a et b « Liste Handschriften », sur Münster Institute, Institute for New Testament Textual Research (consulté le 16 Mart 2012)