Codex Ephraemi Rescriptus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Onciale 04

Description de cette image, également commentée ci-après

Codex Ephraemi rescriptus à la Bibliothèque nationale de France, Paris

nom Ephremi rescriptus
texte Nouveau Testament
langue Grec ancien
date Ve siècle
maintenant à Bibliothèque nationale de France
dimension 20,5 x 15,2 cm
type Texte alexandrin
Catégorie II
Manuscrits du Nouveau Testament
PapyriOncialeMinusculesLectionnaire

Le Codex Ephremi rescriptus, portant le numéro de référence no. C ou 04 (Gregory-Aland), est un manuscrit de vélin d'Ancien et Nouveau Testament en écriture grecque onciale[1].

Lacunes[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Matthieu 1,2-18 (Tischendorf facsimile)

Le codex se compose de 209 folios, dont 145 pour le Nouveau Testament (33 × 27 cm) avec de nombreuses lacunes. Il est écrit sur une colonne, avec 40-46 lignes par colonne[1],[3]. C'est un palimpseste[1].

Il contient les Sections d'Ammonian, canons de concordances[4].

Il date du Ve siècle. Le texte du codex est de type « alexandrin ». Kurt Aland le classe en Catégorie II[1].

Variantes textuelles
Les variantes après la parenthèse sont les variantes du manuscrit

Matthieu 22,10 – γαμος ] αγαμος; quelques manuscrits lisent νυμφων (codices א, B, L, 0138, 892, 1010)[5];

Marc 10,35 – οι υιοι Ζεβεδαιου (les fils de Zebedee) ] οι δυο υιοι Ζεβεδαιου (les deux fils de Zebedee); soutenu par Codex Vaticanus et Version copte[6];

Romains 16,15 – Ιουλιαν, Νηρεα ] Ιουνιαν, Νηρεα; la lecture est soutenue seulement par Codex Boernerianus (Grec texte)[7];

1 Corinthiens 2,1 – μαρτυριον (témoignage) ] μυστηριον (secret); soutenu par manuscripts \mathfrak{P}46, א, Α, 88, 436, ita,r, syrp, copbo; autres manuscrits ont σωτηριον (sauveur)[8].

1 Corinthiens 7,5 – τη νηστεια και τη προσευχη (jeûne et prière) ] τη προσευχη (prière); soutenu par \mathfrak{P}11, \mathfrak{P}46, א*, A, B, C, D, G, P, Ψ, 33, 81, 104, 181, 629, 630, 1739, 1877, 1881, 1962, it vg, cop, arm, eth. Autres manuscrits ont lecture τη προσευχη και νηστεια (prière et jeûne)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est un palimpseste d'origine égyptienne où les écritures du Nouveau Testament ont été grattées pour y retranscrire aux alentours du XIIe les 38 sermons de saint Éphrem le Syrien (Père de l'Église syriaque)[10].

Le manuscrit a été examiné par Johann Jakob Wettstein[11], Constantin von Tischendorf, et Robert W. Lyon[12].

Il est conservé à la Bibliothèque nationale de France (Gr. 9), Paris[1].

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Kurt Aland et Barbara Aland (trad. Erroll F. Rhodes), The Text of the New Testament : An Introduction to the Critical Editions and to the Theory and Practice of Modern Textual Criticism, Grand Rapids (Michigan), William B. Eerdmans Publishing Company,‎ 1995, 2e éd. (ISBN 978-0-8028-4098-1), p. 110
  2. Eberhard Nestle, Erwin Nestle, Barbara Aland, et Kurt Aland (eds), Novum Testamentum Graece, 26th edition, (Stuttgart: Deutsche Bibelgesellschaft, 1991), p. 689.
  3. « Liste Handschriften », sur Münster Institute, Institute for New Testament Textual Research (consulté le 15 Mart 2012)
  4. Caspar René Gregory, Textkritik des Neuen Testaments, Vol. 1, Leipzig,‎ 1900 (lire en ligne), p. 41
  5. Eberhard Nestle, Erwin Nestle, and Kurt Aland (eds), Novum Testamentum Graece, 26th edition, (Stuttgart: Deutsche Bibelgesellschaft, 1991), p. 62.
  6. Eberhard Nestle, Erwin Nestle, and Kurt Aland (eds), Novum Testamentum Graece, 26th edition, (Stuttgart: Deutsche Bibelgesellschaft, 1991), p. 124.
  7. The Greek New Testament, ed. K. Aland, A. Black, C. M. Martini, B. M. Metzger, and A. Wikgren, in cooperation with INTF, United Bible Societies, 3rd edition, (Stuttgart 1983), p. 575. [UBS3]
  8. The Greek New Testament, ed. K. Aland, A. Black, C. M. Martini, B. M. Metzger, and A. Wikgren, in cooperation with INTF, United Bible Societies, 3rd edition, (Stuttgart 1983), p. 581.
  9. The Greek New Testament, ed. K. Aland, A. Black, C. M. Martini, B. M. Metzger, and A. Wikgren, in cooperation with INTF, United Bible Societies, 3rd edition, (Stuttgart 1983), p. 591.
  10. (en) Bruce M. Metzger et Bart D. Ehrman, The Text of the New Testament : Its Transmission, Corruption and Restoration, Oxford, Oxford University Press,‎ 2005, 4e éd. (ISBN 978-0-19-516122-9), p. 69-71
  11. J. J. Wettstein, Novum Testamentum Graecum editionis receptae cum lectionibus variantibus codicum manuscripts, Amsterdam, Ex Officina Dommeriana,‎ 1751 (lire en ligne), p. 27–28
  12. Robert W. Lyon, A Re-Examination of Codex Ephraemi Rescriptus, New Testament Studies (1959), 5, pp. 260–272.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :