Coco (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coco.

Coco

Réalisation Gad Elmaleh
Scénario Gad Elmaleh
Caroline Thivel
Acteurs principaux
Sociétés de production Legende Films
KS2 Productions
Légende
Studio Canal
TF1 Films Production
Canal+
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2009
Durée 105 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Coco est une comédie française sortie en 2009 et réalisée par Gad Elmaleh. Il s'agit de la première réalisation de l'acteur, adaptée d'un sketch dans le spectacle La Vie Normale. Coco parle de l'organisation d'une Bar Mitzvah. Gad Elmaleh, réalisateur et rôle principal, fait référence, comme dans Chouchou, à l'un des personnages vedettes de ses one man shows. Basé sur L'Éclatante, Coco est prêt à tout pour que son fils puisse bénéficier de la plus inoubliable des Bar Mitzvah.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Simon Bensoussan, dit « Coco », est un exemple de réussite sociale. Âgé de 40 ans, il a fait fortune grâce à son invention de l'eau frétillante, intermédiaire entre l'eau plate et l'eau gazeuse. Il s'est fixé comme objectif d'organiser la meilleure Bar Mitzvah pour son fils Samuel. Mais trop préoccupé par ce qui doit être « l'évènement international de l'année », Coco ne se rend pas compte que tous ses proches se désolidarisent progressivement.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Musiques[modifier | modifier le code]

  • Barry White : Love's song (voyage à Monaco)
  • Amr Diab : Tamally Maak (fin du film à la patinoire)
  • Loverboy : Working for the Weekend (générique de fin)
  • France Joli : Gonna get over you (Magasin de chaussures dans lequel Agathe se rend « tous les jours »)
  • Chevatim : Bar Mitzva

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Succès mitigé en salle[modifier | modifier le code]

Dès le premier jour de diffusion en salle (le 18 mars 2009), le film a attiré plus de 350 000 spectateurs qui sont venus nombreux découvrir les débuts de Gad Elmaleh comme réalisateur[1]. Cependant,au fil des semaines suivantes le nombre de spectateurs chute sensiblement (-66 % dès la deuxième semaine)[2] pour atteindre un peu moins de 3 millions de spectateurs au total[3].

Pays Box-office
Total 2 959 946 entrées
1re semaine 1 806 263 entrées
1er week-end France 1 352 096 entrées
1er jour France 305 319 entrées
1er jour Paris 72 364 entrées
1re séance Paris 5 839 entrées

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Déception critique[modifier | modifier le code]

Coco n'a obtenu qu'une étoile sur cinq possibles au barème Allociné soit 60 % de personnes déçues. Il a également reçu des critiques mitigées dans la presse, Le Monde déplorant « scénario qui manque singulièrement de substance, une absence de consistance des personnages secondaires réduits à des rôles de faire-valoir, une fidélité trop grande au texte et aux bons mots du one-man-show »[4]. Le jury des Gérard du cinéma tourne également le film en dérision et décerne à Gad Elmaleh le « Gérard de la feignasse tellement décontractée du gland qu'elle recycle un de ses vieux sketches en film d'une heure et demie ». Le succès relatif du film n'est donc pas non plus un succès critique. On trouve peut-être la raison de cet insuccès (ou du succès mitigé) dans le sentiment de matraquage médiatique[5] dont ce film a fait l'objet : entre autres, la semaine précédant la sortie du film en salles, Gad Elmaleh a été l'invité de Marc-Olivier Fogiel sur Europe 1 et a répondu à une question sur le bouclier fiscal, un sujet qui touche, tout comme le film Coco, à la fortune et au débat délicat que peut susciter la question en société[6]. Cette entrevue radiophonique a ensuite entraîné un véritable débat, non seulement dans l'opinion, mais aussi dans les médias (d'autres artistes ont été pris à partie ou se sont exprimés d'eux-mêmes)[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le raz-de-marée "Coco": Gad Elmaleh ... le Dany Boon 2009 ? Sur Yahoo.fr
  2. [1]
  3. Allocine.Fr
  4. Revue de presse sur allocine.fr
  5. Le "matraquage médiatique" est l'expression péjorative pour peser dans la balance contre le terme classique de "promotion", Vie de geek.fr
  6. page consultée le 3 avril 2009
  7. page consultée le 3 avril 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]