Cobza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cobza

Le cobza, cobsa, kobuza, kobuz ou coboz est un instrument de musique à cordes de Roumanie. Il s'agit d'une version locale du oud apporté par les Ottomans qu'on peut retrouver en Moldavie ou en Hongrie et dont le nom dérive du kopuz d'Asie Centrale. Il ne faut pas le confondre avec la kobza ukrainienne, qui est plus proche d'une cithare à manche ou de la bandura.

Lutherie[modifier | modifier le code]

La caisse de résonance piriforme est formée sur un moule avec des côtes en bois lamellé-collé. Plus petit, le cobza pourrait se loger dans la caisse du oud. Il a un manche extrêmement court qui est en fait intégré dans la caisse de résonance et qui s'y prolonge par une touche sur la table d'harmonie. Celle-ci est percée de quatre fines ouïes en forme de croix à la place d'une rosace centrale. Le coboz est encore plus petit, et a quant à lui une grande ouïe centrale, mais décalée vers le chevalet et cerclée de mini-ouïes.

La touche est lisse et le chevillier, coudé, à l'ancienne porte huit cordes en nylon ou en métal qui passent sur un sillet, puis un petit chevalet avant d'être attachées sur une pièce de bois collée sur la table (à l'inverse du oud où les cordes s'attachent au chevalet). Cette de pièce de bois est d'ailleurs placée à l'extrémité de la table d'harmonie du coboz. Il y a aussi une plaque protectrice de la table d'harmonie à hauteur de jeu du plectre. Les cordes, accordées à l'unisson et à l'octave, forment quatre doubles chœurs. Une bande de cuir protège le bas de la caisse de résonance.

Jeu[modifier | modifier le code]

Le cobza est joué avec un plectre en plume par les tziganes de Roumanie, mais est devenu de plus en plus rare aujourd'hui.

Liens externes[modifier | modifier le code]