CoRoT-9 b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis CoRoT-9b)
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 18h 43m 09s, +6° 12′ 15″

CoRoT-9 b
CoRoT-9 b en transit devant son étoile (vue d'artiste).
CoRoT-9 b en transit devant son étoile (vue d'artiste).
Étoile
Nom CoRoT-9
Constellation Serpent
Ascension droite 18h 43m 09s
Déclinaison +06° 12′ 15″
Type spectral G3V
Planète
Type Jupiter tempéré
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) (60,9 ± 0,8)×106 km
0,407 ± 0,005  ua
Excentricité (e) 0,11 ± 0,04
Période (P) 95,2738 ± 0,0014  j
Inclinaison (i) > 89,9°
Argument du périastre (ω) 37+9−37°
Caractéristiques physiques
Masse 0,84 ± 0,07  MJ
Rayon 1,05 ± 0,04  RJ
Masse volumique 960 ± 170  kg/m3
Température -20 ~ +160 °C
250 ~ 430  K
Découverte
Découvreurs CoRoT
Méthode Transit astronomique
Date 17 mars 2010 (annonce)
Statut confirmée[1]

CoRoT-9 b est une exoplanète en orbite autour de l'étoile CoRoT-9, située dans la constellation du Serpent, à 1 500 années-lumière du système solaire[2].

Découverte[modifier | modifier le code]

La découverte de cette planète est annoncée le 17 mars 2010 par l'équipe de la mission CoRoT, menée sous l'égide de la France, après l'observation photométrique en continu du satellite CoRoT pendant 145 jours de l'été 2008 et les observations du spectrographe HARPS[3],[4].

L'orbite de la planète fait de cette dernière, au moment de sa découverte, celle à l'orbite la plus grande observée chez une planète découverte par la méthode des transits. Elle serait également la première planète découverte semblable à une planète du Système solaire et serait une planète de type Jupiter tempéré[5] plutôt qu'un Jupiter chaud — la planète la plus froide alors découverte par transit —. Ces données sont dues au fait qu'elle orbite environ 10 fois plus loin que les Jupiter chaud découverts jusqu'alors[4],[6].

Vue d'artiste comparant CoRoT-9b et Jupiter

Composition[modifier | modifier le code]

CoRoT-9b serait principalement composée d'hydrogène et d'hélium. On estime que la planète serait légèrement moins chaude que Mercure, car son étoile est moins chaude que le Soleil. On pense que si elle possédait un satellite tels Titan ou Encelade avec un intervalle de température de 0-50 °C, celui-ci pourrait éventuellement contenir de l'eau liquide[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CoRoT-9 b sur NASA Exoplanet Archive
  2. (en) Deeg H. J., Moutou C., Erikson A. et al., « A transiting giant planet with a temperature between 250 K and 430 K », Nature, vol. 464, no 7287,‎ 2010, p. 384–387 (DOI 10.1038/nature08856).
  3. Un satellite français détecte une nouvelle planète géante, le 18/03/2010 par Pauline Fréour sur lefigaro.fr
  4. a, b et c Article de CoRoT-9b sur le site du CNES
  5. CNES, « Retour sur CoRoT 9b », sur http://smsc.cnes.fr/COROT/Fr/,‎ 2011 (consulté le 19 novembre 2011)
  6. (en) Communiqué de l'ESA sur la découverte de CoRoT-9b

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]