Clypeasteroida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ordre des Clypéastéroïdes (Clypeasteroida) regroupe des oursins plats, dont plusieurs espèces sont appelées en anglais sand dollar (dollars des sables) du fait de leur ressemblance avec une pièce de 1 dollar canadien.

Description[modifier | modifier le code]

Exemples de Rotulidae.
Encope emarginata (face aborale et face orale) dessinée par Ernst Haeckel dans les Formes artistiques de la nature (1904).
Clypeaster rosaceus (face aborale et vue supérieure en tranche des organes internes), ibid.

Les Clypéasteroïdes sont des oursins irréguliers de forme aplatie, généralement discoïde. Leur corps peut présenter des indentations et/ou des perforations appelées lunules. Les radioles (piquants) sont généralement très réduites (en tapis de fins poils) pour permettre une meilleure progression dans le sable. La bouche occupe une position centrale, et la lanterne d'Aristote (appareil masticateur) est modifiée en « moulin à sable » plat[1]. L'anus quant à lui a migré vers un bord du test, pour former un « arrière » : ces oursins ont donc un axe antéro-postérieur et une symétrie axiale bilatérienne (ce qui n'est pas le cas des oursins réguliers, à symétrie radiale). Le système apical des Clypéasteroïdes est composé d'une grande plaque centrale et de cinq minuscules petites plaques terminales. La face aborale est ornée d'une « fleur » à 5 pétales, qui sont en fait les ambulacres ; chaque plaque ambulacraire porte de multiples pores d'où sortent de très nombreux podia[2].

Cet ordre comporte 150 espèces vivantes identifiées et plus de 750 espèces fossiles[3] ; il semble être apparu à la fin du Paléocène[2].


Mode de vie[modifier | modifier le code]

Ces oursins vivent généralement enfouis dans le sable ou les sédiments, qu'ils filtrent pour en extraire des nutriments. Leurs radioles modifiées (en tapis de poils veloutés) leur permettent de progresser dans le sable mais aussi de créer un courant qui amène les sédiments jusqu'à l'orifice buccal.

Formes fossiles[modifier | modifier le code]

Cet ordre comporte de nombreuses formes fossiles (au moins 750 connues[3]), ayant été très abondant au crétacé et au paléocène. Certaines, comme les scutellina, sont des fossiles fréquents dans certains grès du sud de la Méditerranée. A leur mort, ces oursins restent enfouis dans le sédiment, ce qui permet une excellente préservation lors du processus de fossilisation.


Liste des sous-ordres et familles[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (4 Décembre 2013)[4] :

Selon ITIS (4 octobre 2013)[5] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dr. Christopher Mah, « Sand Dollars ARE Sea Urchins », sur Echinoblog,‎ 13 mars 2012 (consulté le 27 octobre 2013)
  2. a et b (en) « Clypeasteroida », sur le site du Natural History Museum (consulté le 19 novembre 2013).
  3. a et b (en) Rich Mooi, Living and fossile genera of the Clypeasteroida : an illustrated key and annotated checklist, Washington, Smithsonian Institution Press,‎ 1989, 60 p. (lire en ligne)
  4. World Register of Marine Species, consulté le 4 Décembre 2013
  5. ITIS, consulté le 4 octobre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Rich Mooi, Living and fossile genera of the Clypeasteroida : an illustrated key and annotated checklist, Washington, Smithsonian Institution Press,‎ 1989, 60 p. (lire en ligne)
  • (en) Rich Mooi, « Paedomorphosis, Aristotle's Lantern, and the Origin of the Sand Dollars (Echinodermata: Clypeasteroida) », Paleobiology, vol. 16, no 1,‎ 1990, p. 25-48 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]