Clyde Walcott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walcott.
Photographie représentant Clyde Walcott, prise en 1951.
Clyde Walcott en 1951.

Sir Clyde Leopold Walcott est un joueur de cricket et dirigeant sportif barbadien né le 17 janvier 1926 à New Orleans et mort le 26 août 2006 à Bridgetown.

Batteur et parfois gardien de guichet, il débute avec l'équipe de Barbade en 1942 puis dispute son premier test-match en 1948 avec la sélection des Indes occidentales, qui représente divers territoire des Caraïbes, dont Barbade, au niveau international. Walcott est, avec ses compatriotes Frank Worrell et Everton Weekes, l'un des « trois W » : nés à quelques mois d'intervalle à quelques hectomètres de distance, ils sont les principaux batteurs de l'équipe des Indes occidentales au cours des années 1950. Il dispute un total de 44 test-matchs avec la sélection, le dernier en 1960.

Président du West Indies Cricket Board de 1988 à 1993, il est le premier non-Anglais à occuper la même responsabilité à la tête de la fédération internationale, l'International Cricket Council, de 1993 à 1997. Il est anobli en 1994 pour services rendus au cricket.

Biographie[modifier | modifier le code]

Clyde Walcott naît le 17 janvier 1926 à New Orleans dans la paroisse de Saint Michael[1]. Son père, Frank, est ingénieur dans l'imprimerie du Barbados Advocate. Comme son frère aîné, Keith, il est éduqué à Combermere School puis à Harrison College[2]. Dès l'année de son entrée à Combermere, à l'âge de 11 ans, il est sélectionné dans l'équipe de cricket de l'école[2].

Frank Worrell, avec qui Walcott a été associé dans les sélections de Barbade et des Indes occidentales.

En 1942, un an après Keith, Walcott dispute sa première rencontre avec l'équipe de Barbade[3]. En 1946, lors d'un match « première-classe » contre Trinité, il réalise un score de 314 courses, en accumulant 574 lors d'une association avec son compatriote Frank Worrell[4]. C'est alors un record du monde dans cette forme de jeu[3].

L'équipe d'Angleterre effectue une tournée dans les Caraïbes en 1948. Walcott est sélectionné pour la première fois avec l'équipe des Indes occidentales pour disputer les test-matchs, en tant que batteur et gardien de guichet. Cette première série est difficile : il n'y totalise que 133 courses à la moyenne de 22,16[4]. Deux autres batteurs Barbadiens débutent également au cours de celle-ci : Frank Worrell et Everton Weekes.

Fin 1948 et début 1949, il participe avec les Indes occidentales à une tournée dans le sous-continent indien, qui inclut notamment cinq test-matchs contre l'Inde. Walcott totalise le plus grand nombre de courses de la sélection au cours du voyage, 1366, et réalise son premier century international, 152 courses[5]. En 1950, il est de la sélection caribéenne qui, pour la première fois, bat l'équipe d'Angleterre sur son sol au cours d'une série de test-matchs, par trois victoires à une. Clyde Walcott marque sept centuries lors de la tournée, mais un seul en test-match, 168 courses à Lord's[6].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Principales équipes[modifier | modifier le code]

Principales équipes de Clyde Walcott
Équipe Test
Indes occidentales 1948 - 1960
Équipe First-class
Barbade 1941-1942 - 1955-1956
Guyane britannique 1954-1955 - 1963-1964

Statistiques[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Clyde Walcott », Cricketarchive (consulté le 10 novembre 2010)
  2. a et b (en) Sandiford et Tan 2001, p. 4-5
  3. a et b (en) « Clyde Walcott », Wisden Cricketers' Almanack,‎ 2007 (lire en ligne)
  4. a et b (en) Birbalsingh 1996, p. 167-168
  5. (en) Sandiford et Tan 2001, p. 18
  6. (en) Sandiford et Tan 2001, p. 23-24
  7. (en) Martin Williamson, « Cricketing knights », ESPNcricinfo,‎ 2007 (consulté le 31 octobre 2010)
  8. (en) « ICC and FICA launch Cricket Hall of Fame », Cricinfo,‎ 2009 (consulté le 4 janvier 2009)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

M. Manley est l'auteur de la première édition de cet ouvrage (1988) et de sa première révision (1995) ; D. Symmonds l'a complété après la mort de M. Manley.
  • (en) Frank Birbalsingh, The Rise of West Indian Cricket: From Colony to Nation, St John's, Hansib Publishing,‎ 1996 (réimpr. Hansib Publishing, 1997), 306 p. (ISBN 1870518470)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Keith A. P. Sandiford et Arjun Tan, The Three Ws of West Indian Cricket - A comparative batting analysis, 1st Books,‎ 2001, 146 p. (ISBN 0759692696)Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]