Clumber Spaniel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clumber spaniel
Clumber spaniel
Clumber spaniel

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Région d’origine
Région Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Caractéristiques
Taille entre 43 et 51 cm
Poids environ 25 à 39 kg
Poil plat et raide
Robe tricolore: blanc à tache marron plus ou moins clair
Oreilles tombantes et frangées
Caractère attentif et aimable.
Nomenclature FCI
  • groupe 8
    • section 2
      • no 109

Le Clumber Spaniel est une race de chien épagneul, née au Royaume-Uni. C'est le plus grand de tous les épagneuls, et il a généralement une robe unie. Le nom de la race vient du Clumber Park dans le Nottinghamshire. C'est un chien de chasse spécialisé pour la chasse dans les zones à la végétation dense. Il est gentil et loyal, et peut se montrer distant avec les étrangers.

On connait mal l'histoire de la race avant le milieu du XIXe siècle. Ce chien a été le compagnon de plusieurs monarques britanniques comme le Prince Albert, le roi Édouard VII et George V. Il est introduit au Canada en 1844, et en 1884 il est l'une des dix premières races reconnues par l'American Kennel Club. La race peut souffrir de diverses maladies qui lui sont spécifiques allant de la boiterie temporaire liée à la croissance des os à la hernie discale ou la dysplasie de la hanche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dessin de deux clumbers spaniels en 1858.
Un clumber spaniel en 1915.

On connait mal l'histoire de la race avant le milieu du XIXe siècle. Certains pensent qu'il est originaire de la France, indiquant que le Duc de Noailles, au moment de la Révolution française, a offert sa meute d'épagneuls à Henry Fiennes Pelham-Clinton, Duc de Newcastle à Clumber Park dans le Nottinghamshire[1]. Une autre théorie expose qu'il a été créé en Angleterre à partir d'autres races d'épagneuls, peut-être croisées avec des bassets ou des Saint Bernard[1]. Enfin, une troisième hypothèse existe, selon laquelle il descendrait du Bleinheim Spaniel, plus tard incorporé dans le chevalier King Charles. Ces derniers étaient autrefois imposants et utilisés pour la chasse, mais ils sont aujourd'hui des petits chiens appréciés comme chiens de compagnie[2].

On est par contre sûr que cette race tient son nom de Clumber Park[1] et que le garde forestier du duc de Newcastle, William Mansell, est à l'origine de son développement et son amélioration. Le Prince Albert, Prince consort de la reine Victoria, a fait beaucoup de promotion pour cette race qu'il adorait, comme le fit ensuite son fils Édouard VII du Royaume-Uni, qui l'élève dans sa propriété de Sandringham dans le Norfolk[3]. La race est présentée à partir de 1859 dans les expositions anglaises[3].

Ces chiens sont longtemps restés l'apanage de la noblesse, et leurs effectifs diminuent au début du XXe siècle jusqu'à ce que le roi George V s'y intéresse à partir de 1925[4]. Il est aujourd'hui reconnu comme une race vulnérable, avec moins de 300 nouveaux enregistrements par an.

Description[modifier | modifier le code]

Tête d'un Clumber Spaniel où l'on voit ses taches colorées autour des yeux et du museau.

Apparence[modifier | modifier le code]

Le clumber spaniel est le plus imposant de tous les épagneuls[5] et est long et lourd, avec 43 à 51 cm au garrot pour un poids de 25 à 39 kg[6]. Il a une forme similaire à l'épagneul du Sussex qui est plus petit[7]. Leclumber a une ossature forte[8], une tête massive[3] avec une expression mélancolique[9]. On observe couramment des taches de rousseur sur le museau et les pattes de devant[10]. Son pelage est épais et résiste bien à l'eau. Il est plat, avec quelques mèches sur les oreilles, le ventre et les pattes[6]. Le clumber est le plus souvent blanc, avec des taches citron, marron ou orange autour des yeux et à la bas de la queue[6].

Tempérament[modifier | modifier le code]

Le puissant nez du clumber spaniel.

C'est un chien docile, loyal et affectueux, mais très distant avec les étrangers[6]. C'est un chien calme qui adore se coucher sur le canapé, manger et dormir[5].

Le clumber spaniel perd ses poils à un rythme moyen. Il a tendance à baver abondamment du fait de ses babines pendantes[6]. Les jeunes sont particulièrement joueurs. On peut également noter que ce chien adore transporter des objets à longueur de journée, ce qui peut lui causer des problèmes de santé quand il les avale[11].

Le clumber est utilisé pour chasser le faisan et la perdrix, seul ou en petits groupes. Il est très bien adapté à la chasse dans des zones avec une végétation dense[6] et bien qu'il soit lent par rapport à d'autres épagneuls, il est très endurant et à un excellent flair, ce qui en fait un bon chien de chasse[8]. Son large museau lui permet de repérer une grande variété de gibiers[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Spiotta-DiMare (1999): p. 41
  2. James Farrow, The Clumber Spaniel, The Illustrated News Company,‎ 1912
  3. a, b et c « Clumber Spaniel », Kennel.com (consulté le 8 décembre 2009)
  4. « Clumber Spaniels », TerrificPets.com (consulté le 8 décembre 2009)
  5. a et b (en) « Clumber Spaniel », CanaDog.com (consulté le 12 août 2009)
  6. a, b, c, d, e et f (en) Liz Palika, The Howell Book of Dogs: The Definitive Reference to 300 Breeds and Varieties, Howell Book House,‎ 2007 (ISBN 978-0470009215), p. 203
  7. (en) Steve Smith, The Encyclopedia of North American Sporting Dogs: Written by Sportsmen for Sportsmen, Willow Creek Press,‎ 2002, 136 p. (ISBN 978-1572235014)
  8. a et b (en) « Clumber Spaniel (AKC Sporting Group) », sur Telemark Productions, iams.com,‎ 2000 (consulté le 8 décembre 2009)
  9. (en) « Clumber Spaniel Dog Breed Profile », K9Obedience.co.uk (consulté le 8 décembre 2009)
  10. Spiotta-DiMare (1999): p. 43
  11. Spiotta-DiMare (1999): p. 45
  12. (en) David Alderton, Top To Tail, David & Charles PLC,‎ 2006 (ISBN 978-0715325896), p. 134

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ricky Blackman, Clumber Spaniel, Kennel Club Books,‎ 2006, 155 p. (ISBN 9781593782245)
  • (en) Milton Meyer, Clumber Spaniel: A Complete and Reliable Handbook, Tfh Pubns Inc,‎ 1997, 93 p. (ISBN 9780793807642)
  • (en) Peggy Grayson, Rae Furness, Clumber Spaniel, Peggy Grayson,‎ 1991, 312 p. (ISBN 9780851152806)