Clown maléfique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le clown maléfique détourne l'image comique du clown pour la rendre effrayante.

Le clown maléfique est un personnage type qui est récemment apparu dans la culture populaire. Il désigne un clown, ou un personnage à l'apparence de clown, qui, malgré son apparence joviale, comique et joueuse, a un très mauvais fond caractérisé par un sadisme et une cruauté sans limites.

Origine du stéréotype du clown maléfique[modifier | modifier le code]

Le personnage du clown, stéréotypé par définition, est devenu un cliché et a été sujet à des détournements : au sens propre, le clown est un personnage comique, son interprète cherche à répandre le bonheur ; on peut alors, par antithèse, imaginer un clown triste (qui ne pourra répandre le bonheur), ou un clown qui cherche à répandre le malheur.

Par ailleurs, le clown, par son déguisement et ses mimiques, cherche à attirer la confiance et la sympathie de tous, et des enfants en particulier. Il peut donc utiliser cet aspect « positif » et innocent pour mieux tromper ses victimes.

Mais malgré cette apparence sympathique, de nombreuses personnes ont peur des clowns, à cause de leur apparence grotesque avec un lourd maquillage, traits physiques exagérés et excès de couleurs. Cette peur sous sa forme extrême peut être qualifiée de coulrophobie.

Cet effet de peur est renforcé par la présence grotesque d'un clown hors contexte : une citation attribuée à l'acteur Lon Chaney dit qu'« un clown sous la lune n'a rien de drôle » (« There is nothing funny about a clown in the moonlight »). En effet, si la présence d'un clown dans un cirque ou une fête est normale, et donc amusante, le même clown seul dans la nuit devient facilement effrayant.

Il est à noter que le rôle de Gwynplaine, dans la première adaptation cinématographique de L'Homme qui rit (1928) a d'abord été proposé à Lon Chaney, « l’homme aux mille visages » ; un personnage qui a probablement nourri l'imaginaire des générations suivantes pour aboutir notamment au clown maléfique.

Aux États-Unis d'Amérique, l'image du clown maléfique a pris de l'ampleur avec le tueur en série John Wayne Gacy, surnommé le « clown tueur » car il travaillait en tant que clown dans des fêtes d'anniversaire. Lorsqu'il fut emprisonné, il passa son temps à peindre des portraits de clown.

Exemples de clowns maléfiques[modifier | modifier le code]

Comics et mangas[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Le clown maléfique est également un ennemi commun récurrent de plusieurs séries de jeu vidéo (notamment dans les RPG) telle que Castlevania, Final Fantasy ou encore Dragon Quest.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Doink le clown, catcheur américain qui jouait un rôle de « heel » ;
  • Dark Bobo, espèce de Sith à tête de clown dans la série d'animation Les Décalés du cosmos ;
  • Tweedles, violeur sadique dans l'album-concept du groupe The Residents.
  • Zombozo dans la série Ben 10, clown dirigeant un cirque de criminels et se nourrissant de la joie de ses spectateurs, les laissant déprimés, voir vieillis. Il possède aussi la faculté de faire des illusions sinistres pour effrayer le héros Ben Tennyson, qui souffre justement de phobie des clowns.
  • Odd Bob, version maléfique du joueur de flûte de Hamelin se nourrissant de la peur, dans l'épisode The Day of the Clown de la série The Sarah Jane Adventures.
  • XIII, le personnage des premiers albums du groupe de metal français Trepalium, est représenté par un clown sur l'album XIII (2009)
  • Bawdy Festival, groupe de "Clowncore" (metal sur fond de mélodies festives avec des paroles tirant vers le rap) français. Ils créent sur scène une ambiance décalée, faisant participer leur public en tant que "clown soldiers".
  • Shawn Crahan du groupe Slipknot, qui aime porter un masque de clown orné d'éléments rappelant le macabre (cerveau, bandelettes, ...) ou le mal (pentagramme, numéro 6, ...).
  • Les membres de Psychopathic Records, le principal label d'horrorcore (rap sombre, s'apparentent au films d'horreur) américain, sont maquillés en clown maléfique noir et blanc. C'est le concept de la plupart des groupes du label (Insane Clown Posse, Boondox, Twiztid...). Leurs fans sont les Juggalo eux-mêmes maquillés de cette façon.
  • Le rappeur d'horrorcore français Psyko Killa.
  • L’esprit maléfique, un Rakshasa, qui utilise des enfants pour tuer leurs parents dans la série Supernatural utilise une apparence de clown. (Episode 2 de la saison 2). À noter également, Sam Winchester, l'un des deux principaux protagonistes de la série, est atteint d'une forme relativement atténuée de coulrophobie. Ce fait est évoqué à plusieurs reprises jusqu'à un épisode au cours duquel Sam est obligé de faire face à sa peur et d'en triompher.
  • Tahiti Bob, de la série animée Les Simpson, qui tente à plusieurs reprises de tuer Bart Simpson mais échoue à chaque fois.
  • Les clowns vampires qui détectent le rire dans "Extrême Ghostbusters".
  • Le clown satanique dans "Code Lisa".
  • Un alien employé en clown a été licencié après avoir effrayé les enfants et cherche un complot et une vengeance contre le parc attraction dans le dessin animé de Men in Black.
  • Le clown de "Fais-moi peur !".
  • Le rappeur d'horrorcore français Kata Klown avec son masque de clonw