Clovis III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clovis III
« Clovis III roy de France » par Jean Dassier (1676-1763). Bibliothèque nationale de France. NB : Cette représentation fantaisiste ne correspond à aucune réalité historique.
« Clovis III roy de France » par Jean Dassier (1676-1763). Bibliothèque nationale de France. NB : Cette représentation fantaisiste ne correspond à aucune réalité historique.
Titre
Roi des Francs d'Austrasie
675676
Prédécesseur Childéric II
Successeur Dagobert II
Biographie
Titre complet Roi des Francs d'Austrasie
Dynastie Mérovingiens
Date de naissance vers 670
Date de décès inconnue

Clovis III est le roi des Francs d'Austrasie de 675 à 676.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né vers 670, il est prétendument fils du roi Clotaire III, mais en fait un imposteur produit par Ebroin.
En 675, suite à l'assassinat du roi Childéric II, les Neustriens et les Burgondes proclamèrent roi Thierry III.
Les Austrasiens et l'ancien maire du palais Ebroïn, écartés du pouvoir, proclament roi d'Austrasie, le jeune Clovis, un enfant de cinq ans. Voyant qu'il était très peu soutenu, Ebroin renonce à soutenir Clovis en échange du titre de maire du palais de Neustrie. Clovis III est déposé. Il est sans doute envoyé dans un monastère où il meurt à une date inconnue.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Vie de saint Léger évêque d'Autun (vers 680) :

« [...] Tout cela fait, la vengeance divine ne tarda pas à porter son jugement sur Childéric : ses mœurs dissolues déplaisaient fort aux grands du palais ; et l'un d'eux qui le supportait plus impatiemment que les autres, le frappa d'un coup mortel, pendant que, dans une forêt, il chassait en pleine sécurité [...]. Théodoric, rentré en possession de son royaume, était en sûreté à Saint-Cloud, lorsqu'Ebroïn arriva subitement avec les Austrasiens [...]. Le maire du palais fut tué, et Ebroin fit ce crime, poussé par les mauvais conseils d'hommes diaboliques [...]. Ils prirent un certain enfant, qu'ils prétendirent fils de Clotaire, et proclamèrent roi d'Austrasie. Ils rassemblèrent ainsi autour d'eux et pour faire la guerre, beaucoup de gens à qui cela paraissait très vraisemblable [...]. Combien de gens trompés par cette feinte crurent que Théodoric était mort, et que Clovis était fils de Clotaire ! [...]. Pendant que se passaient toutes ces choses, après le meurtre de Childéric, après que les évêques et les grands de Neustrie et Burgondie, ayant rétabli Théodoric dans son royaume, furent revenus en paix chez eux, les méchants, de leur côté, levèrent une armée [...]. Cependant le méchant Ebroin, ne pouvant plus longtemps cacher son crime, abandonna le parti de son faux roi, afin de rentrer au palais de Théodoric. Il y fut reçu par une faction, et fut de nouveau créé maire du palais [...]. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]