Climat subtropical humide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Climat subtropical)
Aller à : navigation, rechercher
Climat subtropical humide
Carte des climats mondiaux

Le climat subtropical humide (Köppen Cfa ou Cwa avec 4 mois > 20°C), est une zone climatique caractérisée par des étés chauds et humides (mois le plus chaud > 22°C), ainsi que par des hivers courts mais pouvant aller de très frais à très doux (température moyenne du mois le plus froid comprise entre -3 et 18°C). En effet les masses d'air étant caractérisées par des flux méridiens, les températures peuvent augmenter ou chuter très brutalement (excepté en été).

Il est de fait difficile de délimiter ce climat précisément, car il constitue en fait une transition entre le climat continental par la possibilité de ses coups de froid en hiver et le climat tropical par la moiteur de ses étés et ses phénomènes violents (tornades, typhons, ouragans).

Appellations et classifications[modifier | modifier le code]

Le terme subtropical fait l'objet de débats, car les zones les plus proches du climat continental connaissent des hivers assez froids (exemples de Washington, de l'Etat de Virginie, de la région de Shangaï). Seules les régions les plus proches du climat tropical (exemples de la Louisiane, du nord de la Floride, du sud de la Chine) possèdent des caractères purement subtropicaux (hivers très courts et très doux, végétation luxuriante). Les termes de climat chinois ou cantonais sont aussi utilisés, afin de simplifier l'appellation (sur le modèle du climat méditerranéen).

Outre la classification initiale basique de Köppen, Trewartha affine celle-ci en affirmant que ce climat peut être qualifié de subtropical, mais uniquement lorsque 8 mois sont supérieurs à 10°C de moyenne. De plus, il s'avère que Köppen lui-même aurait spécifié de manière informelle qu'il fallait au moins 4 mois supérieurs à 20°C de moyenne pour que ce climat puisse être qualifié de subtropical[1]. Généralement, dans ce type de climat, la température moyenne du mois le plus chaud atteint ou même dépasse les 26°C, ce qui fait que l'été est quasiment tropical, d'autant que c'est bien souvent la saison la plus arrosée de l'année...

De manière générale, l'ensemble des façades orientales des continents connaissent ce type de climat, mais aux latitudes plus élevées (là où moins de 8 mois dépasse 10°C de moyenne), le climat est dit continental humide à été chaud, marqué par des cumuls plus importants de neige en hiver, des étés un peu moins chauds et un peu moins humides (New York, Niigata). Une version plus sèche existe également en Europe (Milan, Burgas).

En revanche, certaines régions possédant ce même climat Cfa, ne présentent pas de caractère continental et n'en sont pas pour autant considérées comme subtropicales non plus! On parle dans ce cas de climat océanique chaud; dans cette dernière déclinaison du climat Cfa, les étés ne sont plus aussi humides et représentent même souvent carrément la saison la plus sèche de l'année, tout en ne possédant pas les caractéristiques suffisantes pour pouvoir être qualifiées de climat méditerranéen. Ce type de climat se retrouve principalement en Europe (Pescara, Dubrovnik), mais aussi sur les bords Sud et Est de la mer Noire (en Turquie, Russie, Géorgie) et même en Iran sur les bords de la Caspienne (Samsun, Batoumi, Sotchi, Rasht).

Toutes ces différentes appellations pour un seul et même climat (noté Cfa) montrent pourquoi la classification de Köppen a soulevé tellement de polémiques et pourquoi il convient, après avoir qualifié un climat de Cfa, de spécifier si celui-ci est continental à été chaud, subtropical ou encore océanique chaud... car il les regroupe tous!

C'est pourquoi, à l'origine, et pour ne pas donner d'appellation erronée à ce climat Cfa, Köppen le qualifia tout simplement de tempéré humide chaud, terme permettant d'englober tous les sous-climats qui caractérisent probablement le climat le plus complexe, mais aussi le plus diversifié et donc probablement le plus intéressant de la classification de Köppen!

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La définition de Köppen (Cwa et Cfa) pour un tel climat donne un mois le plus froid avec des températures moyennes au-dessus de - 3 °C dans la définition originale et au-dessus de 0°C dans la version modifiée (Köppen-Geiger) et un mois le plus chaud avec des températures supérieures à 22 °C (Köppen a). Les deux types se différencient par la répartition des précipitations : le Cwa présente une sécheresse hivernale et des étés très arrosés (critère pour le w : P du mois hivernal le plus sec < 1/10 du mois le plus humide), il s'agit en fait soit d'un climat subtropical sous influence de la mousson, soit d'un climat tropical de mousson d'altitude, tandis que pour le Cfa les précipitations sont bien réparties tout au long de l'année (critère pour le f: pas de sécheresse hivernale ni estivale, P du mois hivernal le plus sec > 1/10 du mois le plus humide et P du mois estival le plus sec > 40 mm ou > 1/3 du mois hivernal le plus humide)[2].

Températures[modifier | modifier le code]

Les hivers sont frais, mais il est possible d'avoir des invasions d'air polaire apportant de brusques mais éphémères coups de froid. L'été est torride, sous l'influence des masses d'air tropicales.

Précipitations[modifier | modifier le code]

En général, les précipitations sont assez importantes tout au long de l'année, atteignant leur maximum en été, et dans les zones les plus au nord, il est possible d'avoir de la neige en hiver[1]. L'amplitude thermique annuelle est donc relativement importante. Toutes les régions de climat subtropical, sauf celles européennes et le sud-est du Brésil, sont touchées par des tempêtes et des cyclones tropicaux associés à ces précipitations.

Végétation[modifier | modifier le code]

Paysage de bayou en Louisiane.
Forêt de bambous en Chine.
Climat subtropical humide dans le sud du Brésil.

Les végétations associées au climat subtropical humide sont liées aux influences tempérées et tropicales. Les forêts de feuillus et forêts mixtes tempérées et les forêts de conifères tempérées, présentes à des latitudes plus élevées, s'adaptent aux milieux naturels de la Chine, du Japon et du sud des Etats-Unis. La forêt ombrophile somptueuse présente dans le climat tropical s'y rencontre également dans les zones où l'hiver est court et les coups de froid limités : elle se compose de palmiers, magnolias, camphriers, conifères tropicaux[1] mais a reculé sous la pression anthropique. Elle s'accompagne de bambous en Chine, de fougères arborescentes.

L'homme pratique une agriculture diversifiée (coton, riz, canne à sucre, arachide, tabac, etc.). Dans certaines rémmgions comme le sud du Brésil, des variétés spécifiques de blé, maïs et soja ont été créées par l'EMPRABA afin de s'adapter au climat subtropical du cerrado.

Comme le climat, la flore allie les influences tropicales et tempérées. Aux États-Unis on peut citer les conifères tropicaux comme les cyprès (cyprès des étangs, cyprès chauve) ou les pins (pin des marais pin à l'encens), des feuillus comme le pavier rouge, le bouleau noir, le cornouiller à fleurs et diverses espèces de chênes (Quercus stellata, Quercus virginiana). Les palmiers poussent surtout en Floride, même si on les trouve jusqu'en Caroline du Sud (Sabal palmetto, Serenoa repens).

Localisation[modifier | modifier le code]

Comme le climat méditerranéen, le climat subtropical humide se rencontre entre les latitudes 25 et 45°, mais cette fois sur les façades orientales des continents.

Afrique[modifier | modifier le code]

En Afrique, on retrouve ce type de climat en Afrique du Sud dans la région de Durban mais aussi au sud du Mozambique.

Europe[modifier | modifier le code]

En Europe, on retrouve ce climat dans peu de régions. En Italie du Nord, vers Milan par exemple, mais aussi au nord des Balkans (Slovénie, nord de la Serbie, nord de la Bulgarie, sud de la Roumanie).

Asie[modifier | modifier le code]

Une particularité du climat en Asie par rapport aux autres continents est l'hiver assez sec. La zone s'étend ainsi du nord du Pakistan jusqu'en Chine (d'où l'appellation de climat chinois), le nord du Viêt Nam, la côte sud de la Corée du Sud et le Japon (grande partie des îles de Honshu, Kyushu et Shikoku).

En Asie, les hivers sont plutôt secs à cause du vent froid provenant de Sibérie. Ce n'est que près du fleuve Jaune et de la rivière des Perles qu'il pleut en suffisance pour être en climat de type Cfa. Les précipitations hivernales et estivales sont par contre semblables dans la mer du Japon. Les précipitations proviennent parfois de typhons. En moyenne, il tombe environ 1 000 mm de précipitations sauf dans certaines régions comme près de l'Himalaya en Asie.

Relevé météorologique de Shanghai
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température moyenne (°C) 3,2 4,4 8,5 14 19 23 27,3 27,4 22,6 17 11,3 6 15,3
Précipitations (mm) 43 58 73 79 96 185 125 153 176 39 39 37 1 105
Source : Jean Demangeot, Les milieux « naturels » du globe, Paris, Armand Colin, 10e édition, 2002, (ISBN 2200346085), p. 216


Australie[modifier | modifier le code]

Le climat se retrouve près des côtes au sud du pays entre Bundaberg (Queensland) et Bega (Nouvelle-Galles du Sud). Les valeurs de précipitations peuvent varier annuellement de 2 000 mm à 1 000 mm. Le gel est très rare dans cette région sauf parfois en altitude. L'extrême nord de la Nouvelle-Zélande (région d'Auckland) est aussi concerné par ce climat.

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

En Amérique du Nord, la zone climatique se superpose aux Etats du sud-est des États-Unis. Le nord-est du Mexique appartient aussi à cette zone. Elle est limitée approximativement par la rivière Ohio au niveau de Louisville (Kentucky) et de Cincinnati où la neige est courante en hiver. Plus au nord, on trouve un climat de type continental humide avec des hivers froids. Enfin, les montagnes Appalaches, qui culminent à plus de 2000 mètres, perturbent le climat subtropical en Géorgie et en Caroline du Nord. La limite sud du climat subtropical est proche de la ville de Miami et de la côte sud du Texas, où commence le climat tropical avec des températures chaudes toute l'année.

Relevé climatologique d'Atlanta (Géorgie) aéroport internationale Hartsfield-Jakson, normales 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,2 3,2 6,8 10,8 15,7 20 21,8 21,4 18,1 12,1 6,8 2,5 11,7
Température moyenne (°C) 6,4 8,6 12,6 16,7 21,3 25,2 26,9 26,4 23,1 17,4 12,3 7,5 17
Température maximale moyenne (°C) 11,5 13,9 18,3 22,7 26,8 30,5 31,9 31,3 28 22,8 17,7 12,4 22,3
Ensoleillement (h) 164,3 172,3 220,1 261 288,3 285 272,8 257,3 228 238,7 186 164,3 2 738,1
Précipitations (mm) 106,7 118,6 121,9 85,3 93 100,3 133,6 99,1 113,5 86,6 104,1 99,1 1 261,9
Nombre de jours avec précipitations 10,9 9,8 9,7 8,6 9,3 9,9 11,7 9,7 7,5 6,9 8,8 10,5 113,3
Source : NOAA moyennes 1981-2010 [3]


Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

En Amérique du Sud, le climat se retrouve à proximité de l'océan Atlantique à l'extrême sud du Brésil (région metropolitaine de São Paulo jusqu'au Rio Grande du Sud), au centre-nord du Paraguay et au nord-est de l'Argentine.

Îlots climatiques[modifier | modifier le code]

Dans une certaine mesure, on rencontre un climat semblable dans quelques zones au niveau de la mer Noire (en Turquie, en Géorgie et en Russie notamment à Touapsé et Sotchi) et de la mer Caspienne (en Iran et en Azerbaïdjan) qui bénéficient d'étés plus chauds et plus humides que les régions continentales environnantes. Les environs de Toulouse en France, la plaine du Pô dans le nord de l'Italie, ainsi que la côte adriatique en Croatie connaissent également un climat de ce type. Ce sont des régions qui ont des étés trop chauds pour être de type océanique et trop humides pour être de type méditerranéen.

On trouve aussi ce type de climat dans des zones très restreintes (vallées) du Pérou, de la Bolivie et du Chili.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Amat, Lucien Dorize, Charles Le Cœur, Emmanuelle Gautier, Éléments de géographie physique, Paris, Bréal, coll. Grand Amphi, 2002, ISBN 2749500214
  • Georges Viers, Éléments de climatologie, Paris, Nathan, 2001, 2e édition ISBN 978-2091911878
  • Beltrando (Gérard) et Chémery (Laure), Dictionnaire du climat, Larousse, Paris, 1995, ISBN 2037202334
  • Estienne (Pierre) et Godard (Alain), Climatologie, collection U, Armand Colin, Paris, 1992, ISBN 2200219180
  • Godard (Alain) et Tabeaud (Martine), Les climats : mécanismes et répartitions, Armand Colin, Paris, 2004, ISBN 2200267274

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean Demangeot, Les milieux « naturels » du globe, Paris, Armand Colin, 10e édition, 2002, (ISBN 2200346085), p.216
  2. (en) Peel, M. C. and Finlayson, B. L. and McMahon, T. A., « Updated world map of the Köppen-Geiger climate classification », Hydrol. Earth Syst. Sci.,‎ 2007 (consulté le 17-05-2013)
  3. http://www.ncdc.noaa.gov/cdo-web/quickdata