Clermont-Créans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clermont.
Clermont-Créans
Vue de Clermont-Créans depuis la D323
Vue de Clermont-Créans depuis la D323
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton La Flèche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Fléchois
Maire
Mandat
Gérard Blanchet
2014-2020
Code postal 72200
Code commune 72084
Démographie
Gentilé Clermontois
Population
municipale
1 277 hab. (2011)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 43′ 05″ N 0° 00′ 54″ O / 47.718056, -0.015 ()47° 43′ 05″ Nord 0° 00′ 54″ Ouest / 47.718056, -0.015 ()  
Altitude Min. 27 m – Max. 107 m
Superficie 17,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Clermont-Créans

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Clermont-Créans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clermont-Créans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clermont-Créans
Liens
Site web clermont-creans.wifeo.com

Clermont-Créans est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire.

Commune rurale, Clermont-Créans est établi à la confluence du Loir et de son affluent le ruisseau de Boulay. Alors que la commune a subi un fort exode rural à partir du milieu du XIXe siècle, la population a cessé de décroître dans le dernier quart du XXe siècle, avant de connaître une légère augmentation ces dernières années. Ses habitants sont appelés les Clermontois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Clermont-Créans, commune du sud du département de la Sarthe, est située dans la vallée du Loir, au cœur du Maine angevin. Née du rapprochement des villages de Clermont et de Créans en 1842, la commune se trouve, en distances orthodromiques, à 4,9 km de La Flèche, 34,7 km du Mans, 49,2 km d'Angers, 63,6 km de Tours et 215,6 km de Paris[1]. Le méridien de Greenwich traverse la commune.

Communes limitrophes de Clermont-Créans
Bousse Ligron Saint-Jean-de-la-Motte
La Flèche Clermont-Créans Mareil-sur-Loir
La Flèche La Flèche Mareil-sur-Loir

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

L'altitude de la commune est comprise entre 23 mètres et 103 mètres. Le point le plus bas est situé sur le Loir, au lieu-dit « les Belles Ouvrières », à la limite communale avec La Flèche, tandis que le point le plus haut est situé au nord de la commune, au lieu-dit « Château Sénéchal »[2].

Le bourg de Clermont-Créans est implanté au confluent de la plaine alluviale du Loir de des formations alluviales du ruisseau du Boulay. Le bourg est ceint par des coteaux localement abruptes, recouverts de marnes, sables et grès du Cénomanien supérieur. Le plateau au nord de la commune est recouvert d'argiles à silex résiduelles issues du Turonien. Des formations résiduelles renfermant des fragments de calcaires lacustres et des meulières datant de l'Éocène supérieur affleurent entre les lieux-dits « les Guignardières » et « la Baudrière ». Enfin, on trouve plus au nord, autour de Château-Sénéchal, les sables et grès à Sabalites de l'Éocène[3],[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Loir (rivière).

Clermont-Créans est bordée au sud par le Loir, long de 317 km et affluent de la Sarthe qu'il rejoint à Angers[5]. Le ruisseau du Boulay prend sa source sur le territoire de la commune et s'écoule sur 5,4 km avant de se jeter dans le Loir à proximité du château de Créans[6]. Ce cours d'eau forme la frontière communale à l'est avec Mareil-sur-Loir. Le ruisseau de la Monnerie, qui prend sa source sur le coteau de Saint-Germain-du-Val à La Flèche, s'écoule en partie sur la commune, où il a donné son nom à un hameau.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type océanique dégradé. Les données climatiques sont comparables à celles de la station Le Mans-Arnage, située à environ 28 km à « vol d'oiseau » de Clermont-Créans.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le village traversé par la D323.

Clermont-Créans est traversée par la route départementale D323, ancienne N23 reliant Paris à Nantes via Le Mans et Angers. À l'est de la commune, la départementale D13 part en direction de Mareil-sur-Loir et Luché-Pringé.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom « Clermont » est probablement issu du latin clarus, « éclairé par le soleil », et mons, « mont »[7]. Le nom du village viendrait donc de son établissement sur une colline claire, à la vue dégagée.

« Créans » est dérivé de la forme latine creium, qui désigne probablement un crément, ou terrain d'alluvion, que l'on retrouve également dans le toponyme d'une commune proche, Cré-sur-Loir[Informations douteuses][7]. Une autre hypothèse veut que le nom « Créans » soit issu de l'anthroponyme Crientius, du nom d'un propriétaire d'une villa à l'époque gallo-romaine[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1842, Clermont (1 728 habitants en 1836) absorbe Créans (271 habitants)[9]. En 1842 donc, la commune prend le nom de Clermont-Créans. Les registres d'état-civil de chacune des paroisses se rejoignent à cette date et ne forment plus qu'un depuis lors.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie.

Clermont-Créans est situé dans le canton et l'arrondissement de La Flèche. Le nombre d'habitants étant compris entre 500 et 1 500, le nombre de membres du conseil municipal est de quinze élus, dont le maire et quatre adjoints.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1900 1924 Paul d'Estournelles de Constant[10]    
         
 ? mars 2001 Michel Même    
mars 2001[11] en cours Gérard Blanchet[12] DVD[réf. nécessaire] Contrôleur de travaux
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 277 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Clermont-Créans[13]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 357 1 156 1 245 1 466 1 444 1 528 1 738 1 701 1 613
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 563 1 572 1 579 1 535 1 505 1 415 1 403 1 355 1 306
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 210 1 209 1 129 965 959 936 937 874 908
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
844 839 779 826 930 1 000 1 088 1 128 1 215
2011 - - - - - - - -
1 277 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2004[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Clermont-Créans est situé dans l'académie de Nantes. La commune dispose d'une école primaire publique, l'école des Délices[16]. Deux collèges sont situés à proximité de Clermont-Créans : le collège le Vieux-Chêne et le collège Petit-Versailles, tous les deux situés à La Flèche. Le lycée polyvalent d'Estournelles de Constant est également situé à La Flèche.

Sports[modifier | modifier le code]

L'Association sportive de Clermont-Créans fait évoluer une équipe de football en division de district[17].

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église vue de la place.

Clermont-Créans est une commune de la paroisse de La Flèche, au sein du diocèse du Mans[18]. Le culte catholique est assuré à l'église Saint-Lambert de Clermont.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 30 958 €, ce qui plaçait Clermont-Créans au 12 386e rang parmi les 31 347 communes de plus de 50 ménages en métropole[19]. Selon l'enquête de l'Insee[20], 52,3 % des foyers fiscaux de la commune étaient imposables en 2009.

Emploi[modifier | modifier le code]

La population Clermontoise âgée de 15 à 64 ans s'élevait en 2009 à 799 individus, contre 636 en 1999, parmi lesquels on comptait 76,5 % d'actifs, dont 69,5 % ayant un emploi[20]. Également, en 2009, seulement 13,3 % des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident à Clermont-Créans, travaillent à Clermont-Créans ; 75,4 % travaillent dans la Sarthe et 11,1 % travaillent dans un autre département[20].

En 2009, le taux de chômage était de 9,2 %, contre 12,3 % en 1999, dont plus de la moitié étaient des femmes. L'agence Pôle emploi pour la recherche d'emploi la plus proche est localisée à La Flèche[20].

En 2009 on comptait 120 emplois dans la commune, contre 110 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune étant de 558, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 2] n'est que de 21,5 %, ce qui signifie que la commune offre approximativement un peu moins d'un emploi pour cinq Clermontois actifs. Cet indicateur était de 26,1 % en 1999[20].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château d'Oyré, (XVe-XVIIIe siècles)[21].
  • Château de Créans (XVe siècle) et ses dépendances, faisant l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques depuis le 30 décembre 1905[22].
  • Église Saint-Symphorien de Créans, des XIe et XIIe, dotée de trois retables classés à titre d'objets.
  • Église Saint-Lambert de Clermont. Une cloche, un retable et une statue de saint Nicolas sont classés au titre d'objets.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Paul Henri Balluet d'Estournelles de Constant.
  • Paul Henri Balluet d'Estournelles de Constant (1852-1924), baron de Constant et de Rebecque, a longtemps vécu au château de Créans. Pacifiste ardent, il a reçu le prix Nobel de la paix en 1909 pour avoir été le cofondateur et président du groupe parlementaire français du Comité de défense des intérêts nationaux et de conciliation internationale (arbitrage de La Haye). La place principale de Clermont-Créans, devant l'église, porte aujourd'hui son nom. Élu maire de la commune en 1900 jusqu'à sa mort en 1924.
  • Mathurin Lemonnier alias Meunier, né le 22 avril 1619 à Clermont (plaque commémorative, église Saint-Lambert, 1995), pionnier de la famille en Nouvelle-France (Québec), contrat d'engagement: notaire Teuleron La Rochelle 20 avril 1644 (et autres migrants de Clermont et du pays fléchois, fondateurs de Montréal 1642-1653) [23].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Le patrimoine des communes de la Sarthe, t. 1, Paris, Flohic Éditions,‎ 2000, 800 p. (ISBN 2-84234-106-6), p. 525-531
  • Pierre Schilte, Châteaux et gentilhommières du pays fléchois, Cholet, Farré,‎ 1991, 223 p.
  • Gilles Kervella, Le Loir et ses terroirs : Le Pays fléchois, Le Mans, La Reinette,‎ 2013, 144 p. (ISBN 978-2-913566-72-9), p. 29-34

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.
  2. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'INSEE

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Recherche d'orthodromie depuis Clermont-Créans », sur Lion1906 (consulté le 23 décembre 2012)
  2. Clermont-Créans sur Géoportail..
  3. Cartes géologiques de la France au 1/50 000e consultées sur InfoTerre (feuille de La Flèche).
  4. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de La Flèche », sur Infoterre,‎ 1989 (consulté le 23 décembre 2012)
  5. « Fiche de la rivière le Loir (M1--0160) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 23 décembre 2012).
  6. « Fiche du ruisseau du Boulay (M1504200) », sur le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) (consulté le 23 décembre 2012).
  7. a et b Collectif, Le patrimoine des communes de la Sarthe, t. 1, Paris, Flohic Éditions,‎ 2000, 800 p. (ISBN 2-84234-106-6), p. 525
  8. Jean-Marie Cassagne et Mariola Korsak, Origine des noms de villes et villages de la Sarthe, Saint-Jean-d'Angély, Editions Jean-Michel Bordessoules,‎ 2002, 224 p. (ISBN 2-913471-42-0), p. 50
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Clermont-Créans », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 30 mars 2011) et fiche liée (Créans)
  10. Archives départementales de la Sarthe, 3 M 702.
  11. « Gérard Blanchet candidat pour un 3e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014)
  12. Réélection 2014 : « Un troisième mandat pour Gérard Blanchet », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014)
  13. Date du prochain recensement à Clermont-Créans, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  16. « Sarthe (72) > Clermont-Créans > École », sur l'annuaire des établissements scolaires sur le site du ministère de l'éducation nationale (consulté le 12 janvier 2013).
  17. « Site officiel de la Ligue du Maine – AS Clermont-Créans » (consulté le 22 août 2014)
  18. « La paroisse de La Flèche », sur le site du diocèse du Mans (consulté le 9 janvier 2013).
  19. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 janvier 2013)
  20. a, b, c, d et e [PDF] « Statistique Insee de Clermont-Créans », sur le site de l'Insee,‎ 23 octobre 2012 (consulté le 11 janvier 2013).
  21. Photos et vidéo du château sur le site de l'organisateur d’événements au château d'oyré, consulté le 16 décembre 2012.
  22. « Château de Créans et ses dépendances », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Mathurin Lomennier