Clay Shaw

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shaw.

Clay Laverne Shaw, né le 17 mars 1913 à Kentwood en Louisiane et mort le 14 août 1974 à La Nouvelle-Orléans en Louisiane), est un homme d'affaires américain, de La Nouvelle-Orléans, qui a été la seule personne à avoir jamais été poursuivie pour l'assassinat de John F. Kennedy et a été acquitté.

Biographie[modifier | modifier le code]

Shaw, un héros de la Seconde Guerre mondiale, avait notamment participé à la création d'un International Trade Mart à La Nouvelle-Orléans lorsqu'il fut arrêté, en 1967, par le procureur Jim Garrison qui croyait qu'il était l'homme désigné sous le nom de Clay Bertrand dans le rapport de la Commission Warren. Un avocat, Dean Adam Andrews, Jr., avait témoigné du fait qu'un Clay Bertrand lui avait demandé de défendre Lee Harvey Oswald. Garrison pensait que Clay Bertrand était le nom sous lequel Shaw était connu dans le milieu homosexuel de la ville. Andrews avait décrit Bertrand comme un bisexuel et Shaw était homosexuel. Andrews n'identifia jamais Shaw comme étant Bertrand, et affirma plus tard que Bertrand était en fait un nom qu'il avait lui-même donné comme surnom à une autre personne.

Pendant le procès, en mars 1969, Perry Russo, un courtier en assurances, est le principal témoin à charge en déclarant avoir entendu Clay Shaw, Lee Harvey Oswald et David Ferrie discuter d'un complot contre le président John Kennedy. Perry Russo revient plus tard sur ses premières déclarations et affirme avoir tout inventé. Un autre témoin de Garrison, en révélant qu'il prend régulièrement les empreintes digitales de sa fille pour vérifier qu'elle n'a pas été remplacée par un sosie, réduit à néant les arguments de l'accusation. Shaw est déclaré non coupable par le jury à l'issue de délibérations qui ont duré moins d'une heure.

Deux jours après la fin du procès, Garrison arrête à nouveau Shaw en l'accusant de faux témoignage lorsqu'il affirma ne connaitre ni Ferrie ni Oswald. Finalement, après deux ans de procès, un tribunal fédéral émet une injonction permanente contre Garrison en lui interdisant de poursuivre encore Shaw. Garrison alla jusqu'à la Cour suprême où il perdit.

Shaw, ruiné par le procès, attaque ensuite Garrison afin de pouvoir toucher des dommages et intérêts, mais meurt en 1974 d'un cancer.

Garrison perdit son siège de procureur aux élections suivantes. Il écrivit un livre au sujet de son enquête, Sur la piste des assassins, sur lequel Oliver Stone se base pour réaliser son film JFK, où le rôle de Shaw était tenu par Tommy Lee Jones.

Appartenance à la CIA[modifier | modifier le code]

Une des affirmations de Garrison avait été que Shaw faisait partie de la CIA, ce que Shaw avait toujours nié. En 1979, Richard Helms, ancien directeur de la CIA entre 1966 et 1973, indiqua lors d'un témoignage en justice que Clay Shaw avait été un contact occasionnel de la Division des Contacts Domestiques de la CIA, contact au cours desquels Shaw donnait des informations relatives à ses voyages à l'étranger, généralement en Amérique Latine.

Cependant, les contacts de la Division des Contacts Domestiques ne travaillent pas pour la CIA : ils ont avec l'Agence des contacts similaires à ceux qu'auraient les témoins d'un délit avec la police. Cette division de l'Agence contacte de manière régulière des hommes d'affaires ou des journalistes qui voyageaient dans certains pays afin de recueillir des informations. Clay Shaw n'a donc effectivement pas travaillé pour la CIA, mais a été un des milliers de citoyens américains ayant répondu aux questions que l'Agence lui posait au sujet de ses voyages. Selon un mémorandum interne de la CIA de 1967, Clay Shaw eut 36 contacts avec la Division des Contacts Domestiques entre 1949 et 1956, date à laquelle tout contact cessa.

Liens externes[modifier | modifier le code]