Clausthalite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clausthalite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Clausthalite - Greywacke  Allemagne - (6.5 x 4.8 x 3.5 cm)

Clausthalite - Greywacke Allemagne - (6.5 x 4.8 x 3.5 cm)
Général
Classe de Strunz 2.CD.10
Formule brute PbSe
Identification
Masse formulaire[2] 286,2 ± 0,1 uma
Pb 72,4 %, Se 27,59 %,
Couleur gris plombé à gris bleuté
Classe cristalline et groupe d'espace Hexakisoctaédrique ;
Fm\bar{3}m
Système cristallin Cubique
Réseau de Bravais Faces centrées F
Clivage parfait sur {001}, {010} et {100}
Cassure cassant, irrégulier
Habitus massif à granuleux avec des cristaux euhédriques, parfois en feuilles
Échelle de Mohs 2,5
Trait noir grisé
Éclat métallique
Propriétés optiques
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 7,6-8,8
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La clausthalite est une espèce minérale formée de séléniure de plomb de formule PbSe avec de traces de Hg, Co, Cu. Elle fait partie du groupe de la galène. Minéral relativement répandu[3] mais rare de par sa quantité.

Inventeur et Étymologie[modifier | modifier le code]

Décrit incomplètement par Gabriel Delafosse en 1825 c'est la description de François Sulpice Beudant en 1832 qui fait référence, le nom initial était clausthalie, nom est dérivé du topotype.

Topotype[modifier | modifier le code]

Clausthal-Zellerfeld, montagnes du Harz, Allemagne

Structure cristalline de la clausthalite

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 6.147, Z = 4 ; V = 232.27
  • Densité calculée= 8,18
  • Taille cellule : a = 6,1243 Å, peut parfois s'avérer cubique mais le plus souvent, très grossier ou en cristaux automorphes. Se trouve parfois en feuilles.
  • C'est un isostructurel de la galène.

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

  • Forme une série avec la galène
  • Fait partie du groupe de la galène.

Groupe de la galène[modifier | modifier le code]

Minéraux ayant le même groupe d’espace
Fm\bar{3}m, la même structure isométrique de formule générique AX.

  • A pouvant être : l’antimoine, le bismuth, le calcium, le fer, le manganèse, le magnésium, le palladium, le platine, le plomb.
  • X pouvant être le soufre, le sélénium et ou le tellure.


  • Altaite PbTe
  • Alabandite MnS
  • Borovskite Pd3SbTe4
  • Clausthalite PbSe
  • Crerarite (Pt,Pb)Bi3(S,Se)4-x(x~0.7)
  • Galène PbS
  • Keilite (Fe,Mn, Mg,Ca,Cr)S
  • Niningerite (Mg,Fe,Mn)S
  • Oldhamite (Ca,Mg,Fe)S

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Origine hydrothermale est le résultat d'une sédimentation du gypse et de mercure dans des dépôts pauvres en soufre.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Berzelianite, klockmannite, mercure, or, stibiopalladinite, tiemannite, umangite, uraninite

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • clausthalie (Beudant 1832) [4]
  • plomb sélénié (Delafosse 1825) [5]
  • tilkerodite (Haidinger) Initialement décrite comme variété cobaltifère de clausthalite elle n'est plus considérée que comme un synonyme; le nom dérive du topotype Tilkerode dans le Hatrz Allemagne[6].
  • zorgite (Brooke et Miller 1852) Initialement décrite comme variété cuprifère de clausthalite elle n'est plus considérée que comme un synonyme; le nom dérive du topotype Zorge dans le Hatrz Allemagne[7]

Mélange[modifier | modifier le code]

Lerbachite

Gisements[modifier | modifier le code]

  • Allemagne
Carrière Greywacke, Rieder, Gernrode, Harz, Saxe-Anhalt[8]
  • Argentine
La Rioja
Mendoza
  • Australie
Nouvelle Galles du Sud
Territoires du Nord
Tasmanie
Australie de l'Ouest
  • Autriche
Styrie
  • Belgique
Province du Luxembourg
  • Canada
Manitoba
Ontario
Québec
Saskatchewan
  • France
Col Amic, Rimbach-près-Guebwiller, Vallée de la Lauch, Haut-Rhin, Alsace[9]
Liauzun, Olloix, Saint-Amant-Tallende, Puy-de-Dôme, Auvergne[10]
Chaméane, Sauxillanges, Puy-de-Dôme [11]
Les Clausis, Saint-Véran, Hautes-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur[12]

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • Minerai accessoire de sélénium.

Article lié[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sélénium.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Mindat
  4. François Sulpice Beudant - Traité élémentaire de minéralogie, Volume 2 1832 p.531
  5. Gabriel Delafosse - Bulletin des sciences naturelles et de géologie, Volumes 5 à 6
  6. Henry William Bristow - A glossary of mineralogy - 1861 p.340
  7. James Dwight Dana,George Jarvis Brush - A system of mineralogy: Descriptive mineralogy, comprising the most recent ... - 1868 p.34
  8. Schaarschmidt, H. (2007), Weltweit einmalig: Clausthalit als freie Kristalle aus dem Harz. Lapis 32 (3), 41-42.
  9. J.-L. Hohl: "Minéraux et Mines du Massif Vosgien", Éditions du Rhin (Mulhouse), 1994
  10. Naud, E. (2006). "La guilleminite du ravin de Liauzun, Olloix (Puy-de-Dôme)." Le Cahier des Micromonteurs, (93), 77-80.
  11. Anthony, Bideaux, Bladh, Nichols: "Handbook of Mineralogy", Vol. 1, 1990; Econ Geol (1997) 92:468-484
  12. A. Sinojmeri, M. Ohnenstetter, Z. Johan : "Nouvelles données sur la clausthalite et les tellurures du gisement de Saint Véran (Hautes Alpes)", Bull. Soc. Fr. Minéral. Cristallogr. , 1987

Liens externes[modifier | modifier le code]

Handbook of Mineralogy Webmineral data