Clausen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clausen (homonymie).
Clausen
Le pont sur l’Alzette
Le pont sur l’Alzette
Administration
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
District Luxembourg
Canton Luxembourg
Commune Luxembourg
Démographie
Population 798 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 49° 36.8′ N 6° 08.55′ E / 49.6133, 6.1425 ()49° 36.8′ Nord 6° 08.55′ Est / 49.6133, 6.1425 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir la carte administrative du Luxembourg
City locator 14.svg
Clausen

Géolocalisation sur la carte : Luxembourg

Voir la carte topographique du Luxembourg
City locator 14.svg
Clausen

Clausen est l'un des 24 quartiers de Luxembourg-ville.

Situation dans la ville de Luxembourg

En 2011, il comptait 798 habitants. Il est situé juste à l’est du Pfaffenthal et juste au sud-ouest du Kirchberg. Il fait partie des vieux quartiers de la ville.


Les brasseries de Clausen[modifier | modifier le code]

Il est important de connaître l’histoire des brasseries à Clausen, car celles-ci occupent une place importante dans l’histoire du quartier de Clausen. L’article de Jules Lefort intitulé À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, tout comme celui de Marcel Schmit Der Lebensweg einer vierhundert-jährigen est assez complet, celui-ci indique assez clairement ses sources. L’article de Robert Bassing intitulé Clausen, cité de la bière est très complète et retrace l’histoire de toutes les brasseries qui ont été en exploitation à Clausen. Toutefois, Bassing n’indiquent pas ses sources, ce qui contraint le lecteur à prendre des précautions en utilisant les informations présentées. Toutefois, Robert Bassing étant inspecteur de la brasserie de Clausen aurait très certainement pu avoir accès à des documents privés sur la brasserie. L’œuvre de Kemp La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930 se concentre surtout sur le gouverneur Pierre-Ernest de Mansfeld et sur la brasserie de Mansfeld. L’ouvrage se termine par l’histoire de la brasserie de Clausen. Toutefois, il faut préciser que tout comme Bassing, Kemp n’indique aucune sources qui pourraient nous indiquer l’origine des informations qu’il présente. Il convient donc là aussi d’être prudent avec les faits avancés par l’auteur.

De la brasserie Mansfeld à celle de Clausen[modifier | modifier le code]

En 1563, le comte Pierre Ernest de Mansfeld fit construire la Brasserie de Mansfeld à Clausen, au contrebas de la ville haute de Luxembourg, non loin de son château. Lors de travaux en 1929, on retrouva dans les vestiges de l’ancienne salle de brassage les initiales de l’ancien gouverneur du duché de Luxembourg (P. E. M.) surplombées d’une couronne[1]. Marcel Schmit précisa qu’après la mort du gouverneur Mansfeld, ses biens immobiliers furent laissés à l’abandon. Les pierres des bâtisses furent réutilisées pour construire la cathédrale Notre-Dame des Jésuites et les habitants de Clausen profitèrent de cette carrière de pierre pour construire leurs maisons. La brasserie et la conciergerie de l’époque de Manfeld survécurent néanmoins au processus de démolition[2]. D’après Alphonse J.-H. Kemp, tous les biens de Mansfeld avaient été vendus aux enchères, c’est ainsi que la brasserie fut acquise par l’Ordre teutonique. L’ancienne brasserie, devenue la commanderie de l’ordre militaire, resta en leur possession jusqu’à la Révolution française[3]. Schmit est toutefois d’avis que l’Ordre teutonique n’a possédé la brasserie que durant une courte durée[4]. Néanmoins, Kemp est d’avis que la commanderie de l’Ordre teutonique devint seulement après la Révolution française la propriété de l’État[5]. Déjà en 1757, nous savons que la brasserie avait été louée à Hubert Thyes. La famille de brasseurs Thyes était encore toujours locataire de la brasserie en 1781. Le 19 juin 1798, alors que la brasserie était aux mains de l’État, Henri Thyes, fils de Hubert Thyes, décida de la racheter pour une somme de 1.400.500 francs[6]. Rapidement, Henri connaît des difficultés financières qui l’empêchent de régler toute la somme à l’État, qui conserve les droits sur la brasserie. Ce n’est qu’en 1800 que Michel Thyes, le fils de Henri, rachète à l’État la brasserie de Clausen pour la somme de 303.000 francs[7]. La brasserie de Clausen devient une brasserie familiale, mais le décès de François Thyes, fils de Michel Thyes complique le destin de ce site industriel[8]. En effet, à sa mort, François Thyes lègue la brasserie à son épouse, Odile Erdmer. Le 21 novembre 1850, celle-ci se remarie avec le brasseur Philippe Funck. L’héritage d’Odile Erdmer est ainsi inséré dans le patrimoine du couple Funck-Erdmer et la brasserie Thyes est rebaptisée « Brasserie Funck-Erdmer », l’une des plus importantes du Luxembourg[8]. En véritable homme d’affaires, Philippe Funck va faire en sorte de moderniser les équipements de la brasserie Funck-Erdmer[9]. À la mort de Philippe Funck en 1863, son fils Philippe reprend les affaires, malheureusement ce dernier décède rapidement sans héritier légitime. La brasserie revient ainsi à sa sœur Anne Funck[10]. En 1907, celle-ci décide de renommer la brasserie, qui devient « Brasserie Funck-Erdmer Anna Funck et Cie »[11]. Le 25 août 1920, la « Brasserie Funck-Erdmer Anna Funck et Cie » devient une société anonyme qui prend le nom de « Brasserie de Clausen »[12]. Le premier président du conseil d’administration de la Brasserie de Clausen est Hubert Loutsch, marié à Emmy Herchen. En regardant de plus près la généalogie de son épouse, nous pouvons constater qu’il s’agissait d’une nièce d’Anne Funck. Loutsch est cependant remplacé en 1934 par Guillaume Soisson qui va se consacrer à améliorer l’organisation interne de la brasserie[13]. La brasserie de Clausen connaît rapidement un grand succès, grâce aux différentes modifications apportées au site et à la qualité des équipements[13]. Le 14 novembre 1933, Eugène Reichling est nommé directeur de la Brasserie de Clausen. En 1936, Joseph Engel reprend le poste de directeur, qui est à partir de 1949 remplacé par Lucien Dury[14]. Pendant l’entre-deux-guerres, la brasserie de Clausen connaît de nombreuses difficultés, malgré les différentes améliorations apportées au site et à l’augmentation de son capital. En effet, la Grande dépression avait fait fuir les ouvriers étrangers qui avaient été de grands consommateurs de bière. Cette crise avait pour conséquence que les actionnaires de la brasserie étaient réticents à poursuivre les investissements de la brasserie. La situation ne s’arrangea guère lors de la Seconde Guerre mondiale, car sous la domination allemande (depuis le 10 août 1940), la brasserie manquait de matières premières et les meilleurs véhicules de transports avaient été réquisitionnés par l’armée allemande. De plus, la pénurie d’essence compliquait encore plus l’acheminement des stocks de bière[15]. À partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale, la production de la brasserie tend à revenir à un rythme plus régulier. Les actionnaires décident de moderniser et d’agrandir la brasserie[15]. Le site de Clausen est ainsi doté d’une salle des machines, de réfrigérateurs modernes, d’une nouvelle chaudière, de caves de garde, de soutirages pour bouteilles et fûts, d’un garage, d’un bâtiment d’administration. Ces modifications ont pu être financées grâce à l’afflux de capitaux étrangers dans l’entreprise[16]. En 1971, la brasserie de Clausen fusionne avec la Brasserie de Luxembourg anct. Mousel & Cie, le site brassicole est rebaptisé « Brasseries Réunies de Luxembourg Mousel et Clausen – Société anonyme »[17]. En 1985, une partie de la brasserie de Clausen est démolie[18]. Le quartier de Clausen, en contrebas du château fort des comtes puis ducs de Luxembourg, est habité dès le Moyen Âge par des artisans et des brasseurs[19].

De la brasserie Münster à celle de Mousel[modifier | modifier le code]

L’histoire de la brasserie commence avec la fondation de l’abbaye de Münster par le comte Conrad de Luxembourg sur le plateau Altmünster, non loin du château comtal. Construits en 1083, les moines de cette abbaye bénédictine furent les premiers à avoir brassé de la bière au Luxembourg. À travers certaines sources datant de la première moitié du XVIe siècle (vers 1511), les historiens ont localisé l’emplacement de la brasserie sur celui de l’actuel site des rives de Clausen[20]. On estime que les premières productions brassicoles issues de l’abbaye de Münster datent du début du XIVe siècle. Les moines de Münster cultivaient eux-mêmes les céréales et le houblon. Les meules brassaient jusqu’à dix fois par an[21]. Après la destruction par les troupes de Charles Quint de l’abbaye de Münster en 1543, seuls les moulins, les fours et les bâtiments brassicoles situés près de la rivière, furent plus ou moins épargnés[20]. D’ailleurs, ces anciennes installations furent rachetées le 17 décembre 1825 par le brasseur Michel Mousel[22]. Lors de la prise de la ville de Luxembourg en 1683 par le roi de France Louis XIV, Clausen est l’un des premiers quartiers touchés par l’assaut. La brasserie et certains moulins ont beaucoup souffert des attaques. Après l’assaut, les religieux n’ont pas cherché à reprendre la brasserie. Enfin, par une suite mystérieuse de succession, la brasserie revient à Charles-Guillaume Kellner et à son épouse Anne Ransonnet. Guillaume Kellner voulait qu’à sa mort la brasserie revienne à sa sœur Hensgen Kellner et à son époux Nicolas Welfring. Cependant, les héritiers d’Anne Ransonnet contestent les dernières volontés de Guillaume et revendiquent les droits sur la brasserie. En 1750, la brasserie est finalement vendue aux enchères et rachetée par Anne Nillen, une cohéritière de la famille Welfring-Hensgen[23]. La mauvaise gestion de la brasserie va contraindre les propriétaires à revendre celle-ci à Antoine Pescatore et à son épouse Marie-Catherine Buisson, le 7 juillet 1759[23]. Jusqu’au 18 janvier 1818, la brasserie va rester aux mains de cette famille. Puisqu’après la mort de Joseph-Antoine Pescatore, son épouse Angélique Naveau décide de vendre la brasserie à Nicolas Schmit et Suzanne Rahm[24]. C’est à Nicolas Schmit que Michel Mousel va racheter la brasserie, le 17 décembre 1825[24]. À partir de 1826, la famille Mousel a apporté des améliorations à l’équipement de la brasserie qui permettent de produire ainsi une plus grande quantité de bière de qualité. Michel Mousel (1794-1845) va gérer la brasserie de 1826 jusqu’à sa mort. En 1845, son fils Jacques Mousel (1818-1856) lui succède. Jacques et son épouse, Suzanne Trierweiler vont diriger ensemble la brasserie sous le nom de « Brasserie Française et à Vapeur Mousel-Trierweiler ». Après la mort de ce dernier en 1856, Suzanne Trierweiler reprend en main l’entreprise familiale. Au fil de ces années, la brasserie n’a pas cessé de se développer. Le couple Mousel-Trierweiler eut trois enfants, Emile, Albert et Jules, mais seuls Emile et Albert se destineront à la carrière de brasseur. En 1872, Suzanne Trierweiler-Mousel léguait la « Brasserie Française et à Vapeur Mousel-Trierweiler » à son fils Emile Mousel (1843-1910), futur député et bourgmestre de la Ville de Luxembourg[25]. Albert Mousel (1846-1889) était quant à lui chargé d’administrer la brasserie du Parc Mansfeld, également situé à Clausen. En 1885, les deux frères décident de fusionner leurs brasseries devenant « Brasserie Mousel Frères »[26]. Malheureusement, et en 1885, il décide de quitter la brasserie du Parc pour fusionner avec son frère Emile. Avec cette fusion, la brasserie change, elle est rebaptisée par « Brasserie Mousel Frères ». Malheureusement, quatre ans après la fusion, Albert Mousel décède et la brasserie est renommée jusqu’en 1911 « Brasserie Emile Mousel & Cie, Société en Commandite »[27]. À la mort sans héritiers d’Emile Mousel en 1910, ce sont les enfants d’Albert Mousel, Jules (1877-1925) et Albert (1878-1946), qui reprennent l’entreprise familiale. Celle-ci devient dès 1911 une société anonyme sous le nom de « Brasserie de Luxembourg anct. Mousel & Cie »[28]. Au fil des années, la Brasserie de Luxembourg anct. Mousel & Cie va encore s’étendre en rachetant d’autres brasseries, telles que la brasserie Funck-Nouveau à Pfaffenthal (1914), la Brasserie d’Eich (1951), la Brasserie Gruber à Wiltz (1956) et la Brasserie d’Esch (1969). En 1971, la Brasserie de Luxembourg anct. Mousel & Cie fusionne avec la Brasserie de Clausen devenant ainsi les « Brasseries Réunies de Luxembourg Mousel et Clausen – Société anonyme »[22]. En 2008, la microbrasserie « Clausel » s’est installée sur l’ancien site de la brasserie Mousel aux « Rives de Clausen »[29].

Brasserie du Parc de Mansfeld[modifier | modifier le code]

La « Brasserie du Parc de Mansfeld » se trouvait sur les terres de l’ancien parc du château de Mansfeld, aujourd’hui dans la rue de la Malterie, près de l’église St. Cunégonde à Clausen. La brasserie a ensuite été remplacée par une malterie. En ce qui concerne la brasserie, en 1656 elle était dirigée par le brasseur Dominique Feller. Au début 19e siècle, elle devint la propriété de la famille Duchamps. Nicolas Funck-Kremer devient ensuite propriétaire de la brasserie entre 1824 et 1885. À sa mort, c’est son frère Pierre Funck-Duchamps qui reprend l’exploitation. La brasserie sera par la suite louée à Albert Mousel-Knebgen, jusqu’à ce que ce dernier décide en 1885 de laisser cette exploitation pour travailler avec son frère[30].

Brasserie Scheitler’s Garten[modifier | modifier le code]

En 1836, un brasseur du nom de Zimmer-Wurth exercerait son métier à Clausen au lieu-dit « Scheitler’s Garten » (Au jardin de Scheitler). Toutefois, cette petite brasserie située à Clausen ne connut pas un long succès, puisqu’elle ferma en 1840[31].

Brasserie Loosé[modifier | modifier le code]

La brasserie Loosé à Clausen, nommé ainsi à cause de son propriétaire, le brasseur Loosé, se situait autrefois au fond de la cour donnant sur le vieux pont de Clausen, derrière le bâtiment de l’ancienne brasserie Thyes et où se trouve actuellement le pub « The Pyg Irish Bar Sàrl ». Malheureusement, son activité ne fut que de courte durée. Son propriétaire utilisa également une partie du site pour y implanter un atelier de soufflerie de verre[32].

La Maison Natale de Robert Schuman[modifier | modifier le code]

La maison où est né Robert Schuman, l'un des fondateurs de la Communauté Européenne du charbon et de l’acier (CECA), se trouve dans le quartier de Clausen de la Ville de Luxembourg dans la rue Jules Wilhelm, à l'époque "Parc Mansfeld". Schuman y est né le 29 juin 1886 et y a passé sa jeunesse; aussi dans ces lieux il fréquente l’école primaire de Clausen en se distinguant dans ses études.

La maison fut construite par l’avocat Jean-Nicolas Feyen entre le 1872 et le 1873 et fut successivement vendue en 1899 à l’historien et professeur luxembourgeois Jules Wilhelm, à qui sera plus tard dédiée la rue où se trouve la maison justement. En effet la famille Schuman n’est pas propriétaire de bâtiment mais seulement locataire, ils acquièrent successivement une maison dans la Grand-rue au centre ville de Luxembourg[33].

La maison du faubourg luxembourgeois est importante pour se familiariser avec le contexte culturel de l’époque, les origines et l’environnement familial de Robert Schuman.

En 1985, presque un siècle après la mort de Schuman, sa maison natale a été acquise par l’État Luxembourgeois vue son importance sur le plan historique national; en suite en 1990 le bâtiment devient siège du Centre d’Études et de Recherches Européennes Robert Schuman pour la recherche historique et politique concernant la construction européenne et le rôle du Luxembourg dans ce même contexte, sous la direction à l’époque de l’historien et professeur Gilbert Trausch[34].

L’autre maison de Schuman à Scy-Chazelles, en France près de Metz, est maintenant devenue un musée consacré au personnage politique et qui comprend l’exposition permanente La Maison de Robert Schuman, qui recueille et expose documents et objets personnels de Robert Schuman[35].

La maison natale de Clausen fait partie du Circuit Schuman organisée par le Luxembourg City Tourist Office qui offre un guide pour visiter les lieux les plus importants de la vie de Robert Schuman et dédiés à sa commémoration[36].


Curiosités[modifier | modifier le code]

  • La maison natale de Robert Schuman, un des pères de l'Europe
  • Le cimetière militaire allemand
  • Les ruines du château La Fontaine (ou de Mansfeld)
  • L’église Sainte-Cunégonde

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources secondaires[modifier | modifier le code]

  • Anonyme. ‟Brasseries Réunies de Luxembourg Mousel et Clausen." Écho de l’Industrie 4 (1973): 9-13.
  • Anonyme. ‟Robert Schuman (1886-1963). Centenaire de la naissance de Robert Schuman." Ons Stad 22 (1986): 34.
  • Anonyme. ‟Was bedeuten die Straßennamen der Stadt ?" Ons Stad 22 (1986): 17.
  • Bassing, Robert, dir. Brasserie de Clausen Soc. an [sic !]. Luxembourg: Impr. Bourg-Bourger, 1963.
  • Bassing, Robert. “Clausen, cité de la bière." Ons Stad 22 (1986): 6-7.
  • Belche, Jean-Pierre et al. La congregation de Notre-Dame à Luxembourg (1627-1977). [S. l.], 1977.
  • Blasen, Léon. ‟E Mäercheschlass a Clausen." Télécran 8/46 (1986): 26-29.
  • Boucon-Mousel, Charles. ‟Clausen. Quelques pages d’histoire." In Clausen, Société de gymnastique "Olympia" Section féminine : 15e anniversaire, édité par Collectif, 19-24. Luxembourg: Impr. Reka, 1978.
  • Boucon-Mousel, Charles. ‟La ville de Luxembourg sous l’administration de Monsieur Emile Mousel, bourgmestre et député : extraits et commentaires des bulletins communaux 1894 à 1904 se rapportant à des questions d’actualité et des problèmes spécifiques au faubourg de Clausen." In Fêtes du 125e anniversaire de la Fanfare grand-ducale de Luxembourg-Clausen, édité par Collectif, 167-206. Luxembourg, 1976.
  • Bulz, Emmanuel. ‟L’ancien cimetière juif de Clausen." Ons Stad 22 (1986): 22-23.
  • Calmes, Christian. ‟Du temps où Rodange vivait à Clausen." In Fêtes du 125e anniversaire de la Fanfare grand-ducale de Luxembourg-Clausen, édité par Collectif, 149-156. Luxembourg, 1976.
  • Collectif. 50 Joer OGBL Clausen-Neiduerf. Esch-sur-Alzette: Editpress, 1984.
  • Collectif. De Sozialist: d’Lsap Sektioun Clausen-Neudorf informéiert. Luxembourg, 1979.
  • Collectif. Fêtes à l’occasion du centenaire des sapeurs-pompiers de Luxembourg-Clausen : organisées du 20 au 22 juillet 1951. Luxembourg: Impr. Bourg-Bourger, 1951.
  • Collectif. Fêtes du 125e anniversaire de la Fanfare grand-ducale de Luxembourg-Clausen. Luxembourg: Impr. Saint-Paul, 1976.
  • Collectif. Gambri-Melusine: 10e festival de la bière à Luxembourg-Clausen (Plateau Altmunster), les 6, 7, 13 et 14 août 1966. [S. l.], 1966.
  • Collectif. Statuten der Fanfare grand-ducale de Clausen Luxemburg. Luxemburg: Heck, 1931.
  • Collectif. Statuten des Kunigundis-Vereins in Clausen. Luxembourg: P. Worré-Mertens, 1897.
  • Collectif. Zum ehrenden Andenken des am 9. März 1896 verstorbenen Hochw. Herrn Joh. Peter Philippe, Pfarrer zu St. Cunegundis in Clausen-Luxemburg. Luxemburg, 1896.
  • Conzemius, Victor. ‟Eberhards-Clausen (actuellement Klausen)." In Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques, dirigé par R. Aubert, fasc. 83, col. 1304-1305. Paris: Letouzey et Ané, 1969.
  • De Jonge, Krista. ‟La place du château de Mansfelddans la Renaissance des anciens Pays-Bas." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 56/4 (2004): 433-449.
  • De Jonge, Krista. ‟Le château et le jardin de "La Fontaine" à Clausen dans leur contexte européen." In Pierre-Ernest de Mansfeld (1517 - 1604) : un prince de la Renaissance, II: essais et catalogue, dirigé par Jean-Luc, Mousset, et Krista De Jonge, 239-262. Luxembourg: Publications du Musée national d’histoire et d’art Luxembourg 1, 2007.
  • Durlet, Romain. ‟Clausener Folklore." Ons Stad 22 (1986):12-13.
  • Erpelding, Émile. ‟Die Kriepsmühle in Clausen." In 50 Joer OGBL Clausen-Neudorf, édité par Collectif, 48-64. Esch-sur-Alzette: Editpress, 1983.
  • Erpelding, Émile. ‟Vergangene Alzettemühlen auf dem Gebiet der Stadt Luxemburg, Von der Hammer Mühle bis zur Clausener Ölmühle." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 23/3 (1971): 331-357.
  • F.C. Mansfeldia 1919 Clausen. Informatio’nsbulletin. Luxembourg, 1976-1980.
  • Fanfare Clausen, éd. Statuten der Musik-Gesellschaft Fanfare de Clausen Luxemburg. Luxemburg: Nimax, 1902.
  • Fanfare grand-ducale, éd. Centenaire de la Fanfare grand-ducale de Clausen : 1851-1951 : programme officiel. Luxembourg: Impr. P. Linden, 1951.
  • Flammang, Jean. “Der alte jüdische Friedhof in Clausen." Lëtzeburger Bauere-Kalenner – Letzeburg 39 (1987): 43-45.
  • Football club Blue Boys Muhlenbach, éd. 25e anniversaire: 1933-1958 : Coupe du 25e anniversaire avec la participation des clubs Cercle sportif Hollerich, Mansfeldia Clausen, Égalité Weimerskirch, organisée les 10 et 15 août 1958. Luxembourg, 1958.
  • Football-Club Mansfeldia de Luxbg-Clausen. 1919-1969 : livre d’or à l’occasion des festivités du cinquantenaire. Luxembourg: Impr. Saint-Paul, 1969.
  • Friedrich, Evy. ‟Bahnhof Clausen." Revue d’Lëtzebuerger Illustréiert 35/5 (1980): 36-38.
  • Friedrich, Evy. ‟Fliegerabwehr und Fliegerangriffe vor fünfzig Jahren : Die Katastrophe von Clausen am 8. Juli 1918." Revue d’Lëtzebuerger Illustréiert 24/27 (1968): 22-26.
  • Gansen, Jacob. Geschichte des Gnadenortes Eberhards-Clausen : von der Entstehung bis zur Gegenwart. Trèves: Paulinus-Verlag, 1922.
  • Glesius, Angelika, et Matthias Paulke. ‟Die archälogischen Ausgrabungen in Schloss und Garten 2003-2005." In Pierre-Ernest de Mansfeld (1517-1604): un prince de la Renaissance II: essais et catalogue, dirigé par Jean-Luc, Mousset, et Krista De Jonge, 171-208. Luxembourg: Publication du Musée d’histoire et d’art, 2007.
  • Grégorius, René. ‟Die Rodange-Gedenktafel in Clausen." In 50 Joer OGBL Clausen-Neudorf, édité par Collectif, 44-47. Esch-sur-Alzette: Editpress, 1983.
  • Haan, Jean. ‟Das Schloss Mansfeld in Clausen." Die Warte 36/4 (1983): 4.
  • Hamilus, Emile, et Frieden Pierre, préf. Inauguration du Monument aux morts de Clausen : 27 mai 1951. Luxembourg, 1951.
  • Hartmann, Guillaume. ‟Chronologie der Vorstadt Clausen." In Fêtes du centenaire de la Fanfare grand-ducale de Luxembourg-Clausen, organisées du 8 au 18 juin 1951, édité par Fanfare grand-ducale, 135-151. Luxembourg, 1951.
  • Hary Fränk. “Pfaffental, Grund, Clausen : ein Stück aus eurer Geschichte." Revue d’Lëtzebuerger Illustréiert 41/8 (1986): 44-51.
  • Hess, Joseph. ‟De Palais Mansfeld a Clausen." In Vu Stied an Dierfer, édité par Joseph Hess, 51-61. Luxembourg: RTL Éd., 1983.
  • Hülseman, Guillaume. Kurzgefasstes Lebensbild des hochw. Herrn Nicolaus Leonardy, gestorben als Pfarrer in Clausen (Luxemburg). Luxemburg: Impr. Bourg-Bourger, 1908.
  • Hülsemann, Wilhelm. ‟Kurzgefaßtes Lebensbild des hochw. Herrn Nikolaus Leonardy, gestorben als Pfarrer zu Clausen (Luxemburg)." Ons Hémecht, 14 (1908): 31-37, 66-80, 99-114.
  • Kaiser, Marcel, ‟Der alte Judenfriedhof in Clausen." Tageblatt - Esch-sur-Alzette 171 (1983): 3.
  • Kaiser, Marcel. ‟Aus der Chronik der Fanfare Grand-Ducale de Clausen." In Fêtes du 125e anniversaire de la Fanfare grand-ducale de Clausen, édité par Collectif, 46-60. Luxembourg, 1976.
  • Kaiser, Marcel. ‟Der Garnisonsfriedhof in Clausen." Tageblatt - Esch-sur-Alzette 176 (1983): 3.
  • Kariger, Jean-Jacques. ‟Florule de la capitale : le Wurthsberg de Clausen et quelques hauteurs analogues." In Service de la carte des groupements végétaux, édité par Musée d’histoire naturelle, 59-81. Luxembourg: Publication Musée Musée d’histoire naturelle. Service de la carte des groupements végétaux 37, 1959.
  • Kemp, Joseph-Henri-Alphonse. La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930. Luxembourg: Victor Buck, 1930.
  • Ketter, Rolph. ‟Peter Ernst von Mansfeld in Clausen : ein Palast für die alten Tage." Ons Stad 22 (1986): 2-5.
  • Klees, Henri. ‟Zum Sprachgebrauch in Clausen." In Fêtes du 125e anniversaire de la Fanfare grand-ducale de Luxembourg-Clausen, édité par Collectif, 209-214. Luxembourg, 1976.
  • Koltz, Jean-Pierre. ‟Das erste Dominikarekloster am Clausener Berg." In Fête du 125e anniversaire de la fanfare grand-ducale de Clausen, édité par Collectif, 74-78. Luxembourg, 1976.
  • Koltz, Jean-Pierre. ‟Die Befestigungen der Unterstadt Clausen." In 1884-1934 : livre d’or ... édité à l’occasion de son 50me anniversaire qui aura lieu les 25, 26, 27, 28 mai 1934, édité par Société de gymnastique Clausen, [s. p.], Luxembourg, 1934.
  • Kremer, Ady et al., éd. 150e anniversaire / Fanfare grand-ducale de Clausen. Luxembourg: Impr. Saint-Paul, 2001.
  • Kremer, Ady. ‟1951-1975 : en feuilletant les annales de la Fanfare grand-ducale de Clausen." In Fêtes du 125e anniversaire de la Fanfare grand-ducale de Clausen, édité par Collectif, 61-68. Luxembourg, 1976.
  • Kunnert, Jemp. ‟L’abbaye Notre-Dame de Münster." Ons Stad 22 (1986): 18-19.
  • Lanners, Paul. ‟Edmond Dune, poète vivant à Clausen." Ons Stad 22 (1986): 14.
  • Lefort, T. Entwurf zu einer Haltestelle Clausen. Luxembourg: M. Huss, 1905.
  • Lorang, Antoinette.“Wohnen in der Margaretenkapelle beim "Hondhaus" : 1, allée Pierre de Mansfeld, Luxembourg-Clausen." Tageblatt - Esch-sur-Alzette 274 (1995): 7.
  • Mousset, Jean-Luc et al. ‟Essais de reconstruction de la façade du bâtiment d’entrée principale et de la façade des jardins." In Pierre-Ernest de Mansfeld (1517-1604): un prince de la Renaissance II: essais et catalogue, dirigé par Jean-Luc, Mousset, et Krista De Jonge, 209-212. Luxembourg: Publication du Musée d’histoire et d’art, 2007.
  • Mousset, Jean-Lucet, et Bered Röder. „Un aperçu du château 'La Fontaine' de l’entrée au cryptoportique.“ In Pierre-Ernest de Mansfeld (1517-1604): un prince de la Renaissance II: essais et catalogue, dirigé par Jean-Luc, Mousset, et Krista De Jonge, 213-282. Luxembourg: Publication du Musée d’histoire et d’art, 2007.
  • Paulke, Matthias. ‟Archäologische Ausgrabungen am Mansfeldschloss." Musée info: bulletin d’information du musée d’histoire et d’art 17 (2004): 8-9.
  • Paulke, Matthias. ‟Die Entwicklung der Mansfeldanlage in den letzen zweihundert Jahren anhand historische Abbildungen und Pläne." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 56/4 (2004): 403-411.
  • Rausch, D. Der Viaduc von Clausen (Luxemburg) / Le viaduc de Clausen / The viaduc from Clausen. [S. l.]: Lith. Erasmy, [s. d.].
  • Reuter, Joseph. ‟In den Strassen von Clausen." In Fêtes du centenaire de la Fanfare grand-ducale de Luxembourg-Clausen, organisées du 8 au 18 juin 1951, 57-80. Luxembourg, 1951.
  • Roth, Lex. ‟De Michel Rodange a Clausen ... fir ze stierwen." In 150e anniversaire / Fanfare grand-ducale de Clausen, édité par Ady Kremer et al., 45-63. Luxembourg: Impr. Saint-Paul, 2001.
  • Scheffen, Jean-Louis. ‟Haus der europäischen Geschichte : das "Centre Robert Schuman" in Clausen." Luxemburger Marienkalender 112 (1993): 65-67.
  • Schmitt, Michel. ‟Religiös-kirchliche Reminiszenzen im heutigen Clausen." Ons Stad 22 (1986): 20-21.
  • Schoellen, Marc. ‟Clausen - ein Stadtviertel im Umbruch?." De Kéisecker: Zäitschreft fir de Mensch a séng Emwelt 1 (2005): 26-33.
  • Schoellen, Marc. ‟L’étrange bestiaire du comte de Mansfeld à Clausen." Musée info : bulletin d’information du Musée national d’histoire et d’art 17 (2004): 10-11.
  • Schoellen, Marc. ‟Le parc à gibier et les jardins "La Fontaine" à Clausen : genèse et mise en scène d’un topos." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 56/4 (2004): 389-401.
  • Schoellen, Marc. ‟Les jardins et le parc à gibier du domaine "La Fontaine" à Clausen." In Pierre-Ernest de Mansfeld (1517 - 1604) : un prince de la Renaissance dans: II: essais et catalogue, dirigé par Jean-Luc Mousset, et Krista De Jonge, 229-237. Luxembourg: Publications du Musée national d’histoire et d’art Luxembourg 1, 2007.
  • Scholer, Othon. “Un monstre au château de Mansfeld : science et superstition." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 47/1: 43-105.
  • Scholer, Othon. ‟Architecture imaginaire ou architecture du rêve au château de Mansfeld d’après Jean-Guillaume Weitheim (la marque de Hans Vredenan de Vriese)." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 56/4 (2004): 451-474.
  • Scholer, Othon. ‟Deux rescapés du grand naufrage : les termes rustiques du château de Mansfeld." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 43/1 (1991): 95-120.
  • Scholer, Othon. ‟Du vor des Wassers fliessendem Gesicht, marmorne Maske die Steckbriefe der Mansfeld Brunnen." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 48/3 (1995): 391-440.
  • Scholer, Othon. ‟Friedlich und heiter ist damdal Alter!" Ons Stad 46 (1994): 10-16.
  • Scholer, Othon. ‟Le serpent qui se mord la queue : un emblême perdu du château de Mansfeld." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 44/2 (1992): 143-199.
  • Scholer, Othon. ‟Vitruv in Clausen oder die verschollene Prunkfassade des Mansfeld-Schlosses." Hémecht : Zeitschrift für Luxemburger Geschichte / Revue d’histoire luxembourgeoise 51/4 (1999): 417-491.
  • Société de gymnastique, éd. Fêtes du 75e anniversaire de la Société de gymnastique Luxembourg-Clausen : les 19 et 26 juillet 1959. Luxembourg, 1959.
  • Société gymnastique de Clausen, éd. Grand gala gymnique : dimanche, 7 juillet 1963 ... à Clausen. Luxembourg, 1963.
  • Théato, Fernand. “Erënnerungen, Erzielungen an Historesches aus Clausen." In 150e anniversaire / Fanfare grand-ducale de Clausen, édité par Ady Kremer et al., 163-258. Luxembourg: Impr. Saint-Paul, 2001.
  • Thill, Marco. ‟In Clausen blickt Sankt Arnoulf nun in die Leere : mit der Schliessung der Mousel-Brauerei vor einem Jahr ging ein bedeutendes Kapitel (Brau-)Geschichte der Stadt Luxemburg zu Ende." Luxemburger Marienkalender 120 (2001): 194-199.
  • Trausch, Gilbert. “Robert Schuman le Luxembourg et l’Europe.” In 50 Joer Schuman Plang, Robert Schuman, Jean Monnet et les débuts de l’Europe, édité par Centre d’Etudes et de Recherches Européennes Robert Schuman, 36-96. Luxembourg, 2000.
  • Trausch, Gilbert. ‟Robert Schuman dans ses liens avec le Luxembourg en général et Clausen en particulier." In 150e anniversaire / Fanfare grand-ducale de Clausen, édité par Ady Kremer et al., 23-44. Luxembourg: Impr. Saint-Paul, 2001.
  • Waltzing, Jean-Pierre. Le palais Mansfelt à Clausen : Une demeure princière de la fin du XVIe siècle, à la fois musée d’art moderne et musée d’antiquités. [S. l.], [s. d.].
  • Weber, Marc. ‟Clausener Kneipengalerie." Ons Stad 22 (1986): 8-11.
  • Weiller, Raymond. ‟Tot Nut van’t Algemeen... : un triple sauvetage à Luxembourg-Clausen en 1831." In Châteaux-forts, ville et forteresse : contributions à l’histoire luxembourgeoise en hommage à Jean-Pierre Koltz, édité par Les amis de l’histoire, 241-245. Luxembourg, 1986.
  • Wilhelm, Frank. ‟ʽJe vous écris d’un café triste...’ : Edmond Dune, ʽpoète clandestin’ parmi le peuple de Clausen." In 150e anniversaire / Fanfare grand-ducale de Clausen, édité par Ady Kremer et al., 67-106. Luxembourg: Impr. Saint-Paul, 2001.
  • Wiltheim, Jean-Guillaume de. ‟Palatium Mansfeldicum - D’Mansfeldschlass : études sur le comte Pierre-Ernest de Mansfeld (1517 - 1604) et son palais renaissance à Luxembourg-Clausen / Studien zu Graf Peter-Ernst von Mansfeld (1517 - 1604) und seinem Renaissance-Schloss bei Luxemburg.“ In Les Amis de l’histoire, t. 19, Luxembourg: Imp. Centrale, 2006.
  • Zenner, Roby. ‟Jahreszahlen aus Clausen." Letzeburger Sonndesblad 118/1 (1985): 3.

Sources Primaires[modifier | modifier le code]

  • Pensis, Henri. Souvenir de Clausen, Copie d’un enregistrement effectué par RTL le 11/05/1954 au grand auditorium de la Villa Louvigny. Luxembourg: CLT Multimedia, 1992.
  • Bibliothèque nationale de Luxembourg Luxemburgensia online.
  • “Collection de cartes postales: Luxembourg-Ville - Série: Clausen.”

Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=19&start=1.

Cotes: 1697r et 1697v 1704r et 1704v 6528r et 6528v 6529r et 6529v 6913r et 6913v 8822r et 8822v 9995r et 9995v 12214r et 12214v 13274r et 13274v.

Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=19&start=19.

Cotes: 13275r et 13275v 13544r et 13544v 13545r et 13545v 13579r et 13579v 15004r et 15004v 15005r et 15005v 16789r et 16789v 16796r et 16796v 16825r et 16825v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=19&start=37.

Cote: 16901r et 16901v.

  • “Collection de cartes postales: Luxembourg-Ville - Série: Clausen, la descente.”

Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&&vol=20&page=4274r&zoom=3.

Cote: 4274r et 4274v 4275r et 4275v 4276r et 4276v 4277r et 4277v 4278r et 4278v 4279r et 4279v 4281r et 4281v 4282r et 4282v 4402r et 4402v.

Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=20&start=19.

Cote: 4403r et 4403v 4407r et 4407v 4408r et 4408v 6385r et 6385v 6524r et 6524v 6525r et 6525v 6526r et 6526v 7001r et 7001v 7002r et 7002v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=20&start=37.

Cote: 7049r et 7049v 7050r et 7050v 7051r et 7051v 7053r et 7053v 7352r et 7352v 7354r et 7354v 7355r et 7355v 8540r et 8540v 8541r et 8541v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=20&start=55.

Cote: 9839r et 9839v 9860r et 9860v 12697r et 12697v 12698r et 12698v 13273r et 13273v 13575r et 13575v 13587r et 13587v 14092r et 14092v 14806r et 14806v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=20&start=73.

Cote: 14924r et 14924v 14927r et 14927v 14928r et 14928v 14931r et 14931v 14933r et 14933v 16691r et 16691v 16709r et 16709v 16723r et 16723v 16733r et 16733v.

  • “Collection de cartes postales: Luxembourg-Ville - Série: Clausen: Panorama.”

Consulté en Mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&&vol=21&page=2739r&zoom=3.

Cote: 2739r et 2739v 2740r et 2740v 2741r et 2741v 2967r et 2967v 3517r et 3517v 3941r et 3941v 3969r et 3969v 6519r et 6519v 6520r et 6520v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=21&start=19.

Cote: 6521r et 6521v 6523r et 6523v 6530r et 6530v 6531r et 6531v 6532r et 6532v 6533r et 6533v 6719r et 6719v 6721r et 6721v 6904r et 6904v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=21&start=37.

Cote: 6909r et 6909v 8823r et 8823v 8824r et 8824v 9837r et 9837v 13403r et 13403v 13577r et 13577v 13578r et 13578v 13580r et 13580v 14099r et 14099v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=21&start=55.

Cote: 14856r et 14856v 15001r et 15001v 15003r et 15003v 16811r et 16811v 16939r et 16939v.

  • “Collection de cartes postales: Luxembourg-Ville - Série: Clausen: le faubourg.”

Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&&vol=23&page=2722r&zoom=3.

Cote: 2722r et 2722v 2723r et 2723v 2724r et 2724v 2725r et 2725v 2726r et 2726v 2727r et 2727v 2728r et 2728v 2729r et 2729v 2730r et 2730v. Consulté en Mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=23&start=19.

Cote: 2731r et 2731v 2732r et 2732v 2733r et 2733v 2742r et 2742v 2747r et 2747v 2834r et 2834v 2844r et 2844v 2849r et 2849v 2966r et 2966v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=23&start=37.

Cote: 3515r et 3515v 3839r et 3839v 4490r et 4490v 6534r et 6534v 8374r et 8374v 8825r et 8825v 9836r et 9836v 9838r et 9838v 12153r et 12153v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=23&start=55.

Cote: 13271r et 13271v 13574r et 13574v 13878r et 13878v 13950r et 13950v 14098r et 14098v 15002r et 15002v 16756r et 16756v 16757r et 16757v.

  • “Collection de cartes postales: Luxembourg-Ville - Série: Pfaffenthal et Clausen.”

Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=74&start=1.

Cote: 2920r et 2920v 2921r et 2921v 2922r et 2922v 2923r et 2923v 2924r et 2924v 2926r et 2926v 2941r et 2941v 2942r et 2942v 3971r et 3971v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=74&start=19.

Cote: 3972r et 3972v 8084r et 8084v 9676r et 9676v 12215r et 12215v 12216r et 12216v 12217r et 12217v 12218r et 12218v 12219r et 12219v 13692r et 13692v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=74&start=37.

Cote: 13730r et 13730v 13731r et 13731v 13732r et 13732v 15013r et 15013v 15015r et 15015v 15017r et 15017v 16768r et 16768v 16820r et 16820v 16821r et 16821v. Consulté en Mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=74&start=55.

Cote: 16904r et 16904v 16916r et 16916v 16936r et 16936v.

  • “Collection de cartes postales: Luxembourg-Ville - Série: Viaduc du Nord: avec la Montée de Clausen.”

Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103.

Cote: 3903r et 3903v 3904r et 3904v 3906r et 3906v 3907r et 3907v 3908r et 3908v 3932r et 3932v 3935r et 3935v 3940r et 3940v 3942r et 3942v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=19.

Cote: 3945r et 3945v 3948r et 3948v 3956r et 3956v 3957r et 3957v 3959r et 3959v 3964r et 3964v 3966r et 3966v 4876r et 4876v 4877r et 4877v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=37.

Cote: 4878r et 4878v 4880r et 4880v 4881r et 4881v 4890r et 4890v 4902r et 4902v 8120r et 8120v 8122r et 8122v 8542r et 8542v 8546r et 8546v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=55.

Cote: 8552r et 8552v 8553r et 8553v 8554r et 8554v 9642r et 9642v 9643r et 9643v 9752r et 9752v 9753r et 9753v 9755r et 9755v 9756r et 9756v. Consulté en Mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=73.

Cote: 9757r et 9757v 9758r et 9758v 9759r et 9759v 9760r et 9760v 9761r et 9761v 9762r et 9762v 9763r et 9763v 9764r et 9764v 9765r et 9765v. Consulté en Mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=91.

Cote: 9768r et 9768v 12102r et 12102v 13389r et 13389v 13694r et 13694v 13728r et 13728v 14820r et 14820v 14838r et 14838v 14842r et 14842v 14843r et 14843v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=109.

Cote: 14845r et 14845v 14846r et 14846v 14849r et 14849v 14850r et 14850v 14853r et 14853v 14854r et 14854v 14855r et 14855v 14857r et 14857v 14861r et 14861v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=127.

Cote: 15116r et 15116v 15118r et 15118v 15119r et 15119v 15120r et 15120v 16896r et 16896v 16897r et 16897v 16902r et 16902v 16909r et 16909v 16911r et 16911v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=145.

Cote: 16919r et 16919v 16921r et 16921v 16922r et 16922v 16923r et 16923v 16931r et 16931v 16933r et 16933v 16937r et 16937v 16940r et 16940v 16942r et 16942v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=103&start=163.

Cote: 16943r et 16943v.

  • “Collection de cartes postales: Luxembourg-Ville - Série: Viaduc du Nord: Clausen.”

Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=102.

Cote: 3910r et 3910v 3916r et 3916v 3917r et 3917v 3929r et 3929v 3936r et 3936v 3938r et 3938v 3950r et 3950v 4886r et 4886v 4891r et 4891v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=102&start=19.

Cote: 4893r et 4893v 9615r et 9615v 9616r et 9616v 9617r et 9617v 9618r et 9618v 9626r et 9626v 12101r et 12101v.

“Collection de cartes postales: Luxembourg-Ville - Série: Porte du Pfaffental et vues sur Clausen.” Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=90.

Cote: 3919r et 3919v 3920r et 3920v 3921r et 3921v 3922r et 3922v 3923r et 3923v 3924r et 3924v 3939r et 3939v 3944r et 3944v 3949r et 3949v. Consulté en Mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=90&start=19.

Cote: 3960r et 3960v 4883r et 4883v 4884r et 4884v 4885r et 4885v 4887r et 4887v 4889r et 4889v 8121r et 8121v 8124r et 8124v 8543r et 8543v. Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxemburgensia.bnl.lu/cgi/luxonline1_2.pl?action=pv&sid=cpluxv&vol=90&start=37.

Cote: 13875r et 13875v 13899r et 13899v 14839r et 14839v 14844r et 14844v 14851r et 14851v 15016r et 15016v 16800ar et 16800av 16938r et 16938v 16941r et 16941v.

  • Old Postcards – Grand Duchy of Luxembourg.

“Montée de Clausen.” Consulté en mars 26, 2012. http://www.oldpostcardsluxembourg.com/images/postkaarten/luxembourg28+++.jpg. Cote: 385a (Photo de J.M. Bellwald). “Clausen, Vu du Bock.” Consulté en mars 26, 2012. http://www.oldpostcardsluxembourg.com/images/postkaarten/luxembourg10.jpg. Cote: 288 (Photo de J.M. Bellwald, publiée 1897).

  • D’Eisebunn zu an ëm Lëtzebuerg. “Luxembourg - Vallée de Clausen - Clausenertal.” Consulté en mars 26, 2012. http://www.rail.lu/cartespostales.html. Cote: 4314B, 15 (Photo de R. & J. D.).
  • Luxembourg Postcards by Gary Little.

“Luxembourg City and Surroundings - The Hollow Tooth ruin on the Montée de Clausen – 1918.” Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxcentral.com/postcards/Hollow.Tooth.1918.jpg. Sans cote.

“Luxembourg City and Surroundings - The Three Towers and a view of the suburbs of Clausen and Pfaffenthal - 1918.” Consulté en mars 26, 2012. http://www.luxcentral.com/postcards/Three.Towers.1918.jpg. Sans cote.

Sources Internet[modifier | modifier le code]

« Brasserie Clausen. » Consulté en avril 4, 2012. http://www.industrie.lu/brasserieclausen.html.

« Brasserie Mousel. » Consulté en avril 4, 2012. http://www.industrie.lu/brasseriemousel.html.

« Centre d’études et de recherches européennes Robert Schuman. » Consulté en avril 10, 2012. http://www.cere;public.lu/fr/cere/mission/index.html.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph-Henri-Alphonse Kemp, La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930 (Luxembourg: Victor Buck, 1930), 17; Marcel Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " in Brasserie de Clausen Soc. an [sic !], dir. Robert Bassing (Luxembourg: Impr. Bourg-Bourger, 1963), 16; Jules Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " in Centenaire de la Fanfare grand-ducale de Clausen : 1851-1951 : programme officiel, éd. Fanfare grand-ducale (Luxembourg: Impr. P. Linden, 1951), 119.
  2. Robert Bassing, “Clausen, cité de la bière, " Ons Stad 22 (1986): 7; Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 19.
  3. Kemp, La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930, 17.
  4. Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 20.
  5. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Kemp, La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930, 21.
  6. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Kemp, La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930, 21; Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 20-21.
  7. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 21.
  8. a et b Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Kemp, La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930, 21; Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 24.
  9. Kemp, La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930, 21.
  10. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 24.
  11. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 25.
  12. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Kemp, La Brasserie de Clausen à Luxembourg : aperçu historique depuis sa création par le comte P.-E. de Mansfeld jusqu’à nos jours : 1563 – 1930, 23; Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 25.
  13. a et b Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 25.
  14. Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 26.
  15. a et b Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 27.
  16. Schmit, “Der Lebensweg einer Vierhundertjährigen, " 28.
  17. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 6-7.
  18. “Brasserie Clausen, " consulté le 4 avril 2012, http://www.industrie.lu/brasserieclausen.html.
  19. Collectif Michelin, Guide Vert Week-end Luxembourg ([s. l.]: Michelin, 2012), 59.
  20. a et b Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 114.
  21. Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 112-113.
  22. a et b Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 6.
  23. a et b Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 116.
  24. a et b Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 117.
  25. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 6-7; Lefort “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 118.
  26. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 6-7; Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 118.
  27. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 6; Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 118-119.
  28. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 6; Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 119.
  29. “Brasserie Mousel, " consulté en avril 4, 2012, http://www.industrie.lu/brasseriemousel.html.
  30. Anonyme. “Was bedeuten die Strassennamen der Stadt ?" Ons Stad 22 (1986): 17; Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 122.
  31. Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 122.
  32. Bassing, “Clausen, cité de la bière, " 7; Lefort, “À propos des anciennes brasseries d’Altmunster et de Pierre de Mansfeld, " 122.
  33. Gilbert Trausch, “Robert Schuman dans ses liens avec le Luxembourg en général et Clausen en particulier”. In 150e anniversaire/Fanfare grand-ducale de Clausen, édité par Andy Kremer et al., (Luxembourg : Impr. Saint-Paul, 2001), 28.
  34. « Centre d’études et de recherches européennes Robert Schuman » consulté le 10/04/2012 http://www.cere;public.lu/fr/cere/mission/index.html; Jean-Louis Scheffen, ”Haus der europäischen Geschichte: das „Centre Robert Schuman in Clausen“. Luxemburger Marienkelender 112(1993): 66.
  35. Collectif. Robert Schuman 1886-1963 et les débuts de l’Europe. (Milan: Silvana Editoriale Spa, 2009), 8-9.
  36. Trausch, “Robert Schuman dans ses liens avec le Luxembourg en général et Clausen en particulier”, 23-25.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :