Claus von Amsberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claus von Amsberg

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Claus von Amsberg en 1986.

Titre

Prince consort des Pays-Bas

30 avril 19806 octobre 2002
(22 ans, 5 mois et 6 jours)

Prédécesseur Bernhard de Lippe-Biesterfeld
Successeur Máxima Zorreguieta
Biographie
Titulature Écuyer d'Amsberg
Prince des Pays-Bas
Dynastie Maison d'Amsberg
Nom de naissance Klaus-Georg Wilhelm Otto Friedrich Gerd von Amsberg
Naissance 6 septembre 1926
Hitzacker (Allemagne)
Décès 6 octobre 2002 (à 76 ans)
Amsterdam (Pays-Bas)
Père Klaus Felix von Amsberg
Mère Gosta von dem Bussche-Haddenhausen
Conjoint Beatrix des Pays-Bas
Enfants Willem-Alexander Red crown.png
Friso des Pays-Bas
Constantijn des Pays-Bas
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Princes consorts néerlandais

Claus von Amsberg, devenu Claus van Amsberg[1] (né le 6 septembre 1926 à Hitzacker en Allemagne et mort le 6 octobre 2002 à Amsterdam aux Pays-Bas) est un aristocrate allemand devenu prince consort des Pays-Bas par mariage avec la princesse héritière Beatrix, devenue reine en 1980 suite à l'abdication de la reine Juliana.

Biographie[modifier | modifier le code]

Années de jeunesse[modifier | modifier le code]

Klaus-Georg Wilhelm Otto Friedrich Gerd von Amsberg, futur prince Claus, est né en 1926 dans le Nord de l'Allemagne, dans la propriété de Dötzingen près de la petite ville de Hitzacker, sur l'Elbe. Il appartenait à une famille allemande de petite noblesse. Son père, Klaus Felix von Amsberg, était depuis 1917 régisseur de la propriété, après avoir échoué dans sa tentative de devenir planteur en Afrique. Il avait épousé Gosta (1902-1996), fille cadette du baron von dem Bussche-Haddenhausen, le propriétaire de Dötzingen.

En 1928, le père de Claus partit avec sa famille pour le Tanganyika (la future Tanzanie), où il dirigea une plantation de café anglo-allemande. Le prince Claus devait passer plusieurs années de sa jeunesse au Tanganyika et se les rappelait comme un temps particulièrement heureux. En 1933, sa mère l'emmena en Allemagne avec ses sœurs sur la côte de la Baltique. Mais il ne s'y plaisait pas et, en 1936, il fut placé dans une école privée allemande dans la colonie africaine où il fut, par obligation, membre de la Hitlerjugend.

Durant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1938, sa mère repartit avec lui en Allemagne où Hitler était au pouvoir. Il fut inscrit à la Baltenschule à Misdroy en Poméranie, mais se sentait tout à fait étranger au milieu de ses camarades de classe. Il partit chez sa grand-mère à Bad Doberan et poursuivit ses études au lycée local. Comme tant d'autres jeunes allemands, il y fut, lui aussi, membre de la Hitlerjugend et du Jungvolk. En 1943, à l'âge de seize ans, il dut participer au Reichsarbeitsdienst, pour travailler dans un aéroport à Königsberg (aujourd'hui Kaliningrad en Russie). Après un stage préparatoire au Danemark, il fut dirigé vers l'Italie, et enrôlé dans la réserve dans la 90e division blindée. Début mai 1945 au cours de sa toute première action au front les Américains le firent prisonnier et l'internèrent dans un camp où il fit fonction d'interprète et de chauffeur.

Carrière[modifier | modifier le code]

À Noël 1945 il était de retour en Allemagne et il revint habiter à Hitzacker. C'est seulement en 1947 qu'il put revoir ses parents qui étaient restés en Afrique. Entre-temps, il avait terminé ses études secondaires. Comme il n'avait pas été retenu par le tirage au sort pour une formation en construction mécanique, il décida d'étudier le droit à Hambourg, faisant toutes sortes de petits boulots pour gagner sa vie. En 1952 il acheva ses études. En 1953 son père mourut. Après un stage aux États-Unis, il travailla brièvement dans un cabinet juridique, où il s'occupait de rétablir dans leurs droits des juifs allemands, puis il s'orienta dans une direction toute nouvelle : la diplomatie. Le 1er avril 1957, après un test de sélection il fut retenu pour travailler au ministère des Affaires étrangères allemand. En 1958, il réussit l'examen pour devenir attaché.

Dans son premier emploi de diplomate à l'étranger, le futur prince Claus était troisième secrétaire de l'ambassade en République dominicaine. Il fut promu ensuite deuxième secrétaire, mais cherchait à obtenir un poste en Afrique. En 1961, il devint deuxième secrétaire à l'ambassade de Côte d'Ivoire et premier collaborateur de l'ambassadeur.

Son mariage avec Beatrix[modifier | modifier le code]

Le soir de la Saint-Sylvestre 1962, il rencontra pour la première fois la princesse héritière néerlandaise lors d'une fête chez des amis à Bad Driburg. Un an et demi plus tard suivirent d'autres rencontres, à l'occasion du mariage de la princesse Tatjana zu Sayn-Wittgenstein et du prince Maurice de Hesse. En 1963, Claus revint en Allemagne pour travailler à Bonn au ministère des Affaires étrangères, dans le département des relations économiques avec l'Afrique sub-sahararienne. Plusieurs rencontres fin 1964 et début 1965, au cours desquelles le prince Richard zu Sayn-Wittgenstein servait de paravent, fortifièrent la relation entre Claus et Beatrix. Le 1er mai 1965 le photographe John de Rooy les surprit tous deux sans se faire voir en train de se promener dans le jardin du château de Drakensteyn, propriété de la princesse Beatrix, dans laquelle le couple résidait déjà depuis deux ans[2] ; la photo parut le 6 mai au Royaume-Uni dans le Daily Express ainsi que dans la presse néerlandaise. Une fois que fut connue l'identité de Claus qui habitait alors à Bad Godesberg, ils furent obligés de prendre une décision précipitée. Le 28 juin, ils annoncèrent leurs fiançailles à la télévision.

Le fait que Claus soit allemand et qu'il ait appartenu aux Jeunesses hitlériennes et servi dans la Wehrmacht choqua une partie de la population néerlandaise ; vingt ans après l'occupation le sujet était encore sensible. Le Parlement débattit longuement de l'affaire et de façon houleuse, et c'est seulement après que Loe de Jong, un historien connu, eut établi qu'on ne pouvait accuser Claus von Amsberg d'aucun crime de guerre en Italie que les présidents de groupes au Parlement permirent à une proposition de loi autorisant le mariage d'être votée à la majorité. Le 10 décembre 1965, Claus von Ambserg obtenait un passeport néerlandais et le 16 février, son nom de famille était officiellement modifié en « van Amsberg ».

Le 10 mars 1966, Beatrix et Claus se marièrent et lui-même reçut les titres de prince des Pays-Bas et jonkheer (écuyer) d'Amsberg. Les festivités eurent lieu à Amsterdam où des « provos » essayèrent de les troubler avec des bagarres et une bombe fumigène.

Son engagement social[modifier | modifier le code]

Toute sa vie, le prince Claus a continué à se passionner pour l'Afrique. Comme sa fonction publique aux Pays-Bas ne pouvait pas se concilier avec une carrière ambitieuse on a eu l'impression qu'il vivait à l'ombre de son épouse. En 1970, le prince Claus fut nommé président de la commission nationale pour la stratégie de développement, une sorte d'organisme de public relation du gouvernement pour sa politique de développement. Un certain nombre de recommandations de cette commission, comme une petite subvention au Comité pour l'Angola qui luttait pour l'indépendance de ce pays et l'organisation d'un boycott du café pour s'opposer au régime d'alors de la colonie portugaise, parut placer le prince dans une situation compromettante (car controversée politiquement). Pour cette raison on lui donna des fonctions jugées moins sensibles : celle de président de la fondation des volontaires des Pays-Bas et celle de conseiller particulier du ministre de la Coopération. Mais ces fonctions elles aussi étaient extrêmement limitées ; la plupart du temps il devait faire abstraction de son opinion personnelle, ce qui faisait de lui quelqu'un de complètement incolore ; par ailleurs sa position lui interdisait d'intervenir de façon énergique ; il sut tout de même transmettre certaines de ses idées par sa diplomatie, et aussi grâce aux nombreuses conférences qu'il donnait au sujet de la coopération pour le développement. C'est ainsi que son influence permit de changer la vision de base pour le travail de développement : au lieu d'arriver dans le Tiers-Monde pour aider, apprenons-lui à s'aider lui-même.

Prince consort des Pays-Bas[modifier | modifier le code]

En 1980, Beatrix devint reine et en 1981 elle quitta avec les siens Drakensteyn près de Baarn pour s'installer à La Haye ; la pression sur la famille royale s'accrut et la vie du prince Claus devint plus difficile. En tant que prince des Pays-Bas ses fonctions devinrent plus protocolaires et il semble avoir souffert de ne plus avoir de réelles responsabilités. En 1982, il fut admis à l'hôpital de Nimègue. Le porte-parole du gouvernement expliqua sa maladie comme étant « de nature dépressive ». Il lui fallut quelques années pour la surmonter.

Le couple a eu trois garçons :

  1. le prince héritier Willem-Alexander van Oranje-Nassau van Amsberg, né le 27 avril 1967
  2. le prince Johan Friso van Oranje-Nassau van Amsberg, né le 25 septembre 1968 et mort le 12 août 2013[3]
  3. le prince Constantijn van Oranje-Nassau van Amsberg, né le 11 octobre 1969

Le prince Claus a connu de très nombreux problèmes de santé et traversé plusieurs dépressions dans les années 1980 et 1990. Quelques mois après avoir été grand-père pour la première fois, le prince Claus meurt en 2002 à l'âge de 76 ans, entouré par l'affection de sa famille et de son pays d'adoption.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. On trouve parfois son nom francisé en Nicolas d'Amsberg.
  2. Le château de Drakensteyn sur holland.com
  3. Prins Friso overleden (nl) Telegraaf.nl