Claude de Beauharnais (1756-1819)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauharnais.

Claude de Beauharnais (26 septembre 1756 - 10 janvier 1819), comte des Roches-Baritaud et pair de France, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de Claude de Beauharnais (1717-1784), comte des Roches-Baritaud et de la comtesse Fanny, née Marie-Anne-Françoise Mouchard de Chaban, il naît le 26 septembre 1756 à La Rochelle. Sa mère tenait un salon célèbre à Paris.

Il était le neveu de François de Beauharnais (1714-1800), marquis de la Ferté-Beauharnais.

Il épousa le 17 juin 1786 Claudine Françoise Adrienne Gabrielle de Lézay-Marnézia qui mourut en couches dont il eût ,

  • Albéric Jules Albert de Beauharnais (23.08.1787-1791)

Veuf, il épousa après la tourmente révolutionnaire le 10 janvier 1800 Sophie Fortin-Duplessis (1775-1850).

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Il prit de bonne heure du service dans l'armée et quand éclata la Révolution, il était capitaine au régiment des gardes françaises.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est nommé le 5 pluviôse an XII président du collège électoral du département de la Vendée et entre au Sénat conservateur le 1er floréal an XII. Il est fait membre de la Légion d'honneur le 25 prairial suivant.

Napoléon Ier lui donna la sénatorerie d'Amiens le 16 mars 1806. La même année l'empereur adopte sa fille, la crée princesse impériale et la marie au grand-duc héritier de Bade.

Claude de Beauharnais est encore créé comte de l'Empire le 6 juin 1808.

En 1810, il devient membre du conseil d'administration du Sénat conservateur, est fait chevalier d'honneur de l'Impératrice Marie-Louise et grand-croix de l'ordre de la Fidélité de Bade (le 24 février). Il obtient le 30 juin 1811 le titre de Grand officier de la Légion d'honneur.

À la Restauration, Louis XVIII ajouta encore de nouveaux honneurs à ceux qu'il tenait de Napoléon. Il devient pair de France le 4 juin 1814. Dans le procès du maréchal Ney, il vota la mort.

Il meurt à Paris le .

Les papiers personnels de Claude de Beauharnais de la famille de Beauharnais sont conservés aux Archives nationales sous la cote 251AP.[1]

Titres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext comte sénateur de l'Empire GOLH.svg
Blason Claude de Beauharnais (1756-1819).svg
Armes du comte « de Beauharnois » et de l'Empire :

Coupé d'argent, et parti en chef d'azur et de gueules, l'azur au signe des comtes sénateurs, le gueules à la tour d'argent alaisée et crénelée, ouverte et maçonnée de sable, surmontée de trois étoiles d'argent posée en comble ; l'argent à la fasce de sable surmontée de trois merlettes de sable allumées d'argent et posées en fasce (de Beauharnais).[2],[6],[4]

Orn ext comte et pair GOLH.svg
Blason fam fr Beauharnais.svg
Armes du comte de Beauharnais, pair de France

D’argent à la fasce de sable surmontée de trois merlettes du même.[3],[6]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives nationales
  2. a, b et c « BB/29/974 page 115. », Titre de comte accordé à Claude de Beauharnois. Bayonne ()., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  3. a et b François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers, sur www.heraldica.org,‎ 27 septembre 2005 (consulté le 18 juin 2011)
  4. a et b « Tout sur l'héraldique : dessin de blasons et d'armoiries », Noblesse impériale, sur toutsurlheraldique.blogspot.com (consulté le 24 juin 2011)
  5. « Notice no LH/155/26 », base Léonore, ministère français de la Culture
  6. a et b Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (tome 1 et 2), Gouda, G.B. van Goor zonen,‎ 1884-1887