Claude Royet-Journoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claude Royet-Journoud est un poète français né à Lyon en 1941. Il vit à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

La création de revues[modifier | modifier le code]

Dès 1963, Claude Royet-Journoud commence une activité éditoriale liée au support revue avec la création de Siècle à mains qu'il cofonde et codirige avec Anne-Marie Albiach et Michel Couturier[1]. Tout au long de son parcours littéraire, il restera lié à ce support et aux expériences qu'il permet. C'est ainsi qu'en 1973, il crée une nouvelle revue, llanfairpwllgwyngyllgogerrychwyrndrobwlllantysiliogogogoch, au titre improbable, à l'énonciation impossible, en retrait de toute articulation.

À llanfair, comme il la surnomme, succèderont les revues A (en référence au poète objectiviste Louis Zukofsky), L'In-plano[2] et Zuk (ici encore, il s'agit d'un hommage à Louis Zukosfky).

Le parcours littéraire[modifier | modifier le code]

Le travail de Claude Royet-Journoud s'échappe du lyrisme, marqué par l'écriture blanche, l'objectivisme américain, et l'apport théorique par exemple de Roger Laporte, son travail de poésie explore les expressions infimes de la langue, comme dans son livre La Théorie des prépositions. Ce qui importe pour lui ne tient pas dans un renvoi à une réalité transcendante qui déborderait le cadre du texte, mais dans la composition même du texte comme lieu de l'objet.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Le Renversement, Gallimard, 1972
  • Até, Le Collet de Buffle, 1974
  • Cela fait vivant, Orange Export Ltd, 1975
  • Ils montrent, Orange Export Ltd, 1975
  • Autre, pièce (& trois photographies d'Emmanuel Hocquard), Orange Export Ltd, 1975
  • Le Travail du nom (avec des gravures de Lars Fredrikson), Maeght éditeur, 1976
  • Le Drap maternel ou la restitution, Orange Export Ltd, 1977
  • La Notion d'obstacle, Gallimard, 1978
  • Bonhomme-Bonhomme (avec Titi Parant), éditions du Bout des Bordes, 1980
  • Lettre de Symi (avec des illustrations de François Martin), Fata Morgana, 1980
  • Les objets contiennent l'infini, Gallimard, 1983 (réédition 1990 et 2002)
  • Une méthode descriptive, le collet de buffle, 1986
  • Milieu de dispersion (avec Lars Fredrikson), la Sétérée,1986
  • L'Amour dans les ruines (avec Etel Adnan), H. C., 1987
  • Les Natures indivisibles, Gallimard, 1997
  • Un de chute (avec Anne Slacik), L.m.p., 1998
  • Deux de chute (avec Anne Slacik), L.m.p., 2001
  • L'In-Plano, 2002, Al Dante
  • La poésie entière est préposition, 2007, Eric Pesty Editeur
  • Théorie des prépositions, 2007, P.O.L.
  • Kardia, 2009, Eric Pesty Editeur
  • Asservissement de l'air à son vacarme, 2011, Pension Victoria

Anthologie[modifier | modifier le code]

  • 21+1 Poètes américains d'aujourd'hui (en collaboration avec Emmanuel Hocquard), édition Delta, université de Montpellier, 1986
  • 49+1 Nouveaux poètes américains (en collaboration avec Emmanuel Hocquard), un bureau sur l'Atlantique, Royaumont,1991

Divers[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Claude Royet-Journoud a inspiré le compositeur Jean-Pascal Chaigne qui a mis en musique des extraits de Les objets contiennent l'infini (L'amant et l'image / Objets III, pour soprano, flûte, violon, guitare et percussion) et de Kardia (L'énigme et son sommeil pour soprano et Ma voix te suit pour chœur mixte).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La revue durera de 1963 à 1970 et aura 12 numéros.
  2. Ainsi nommée car le format de la revue était une seule feuille, recto-verso. En 2002, les éditions Al Dante reprendront en un seul volume les 80 numéros de L'In-plano.

Liens externes[modifier | modifier le code]