Claude Poirier (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poirier (homonymie).

Claude Poirier (né à Montréal le 26 octobre 1938) est un négociateur lors de prises d'otages et d'enlèvements, ainsi qu'un chroniqueur judiciaire québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière de chroniqueur judiciaire a commencé le 11 août 1960, à Montréal, lors d’un vol à main armée à la Caisse populaire du Sault-au-Récollet. En 1964, Claude Poirier débute en télévision à la station Télé-Métropole.

À partir des années ’70, grâce à sa réputation, il est sollicité pour intervenir comme négociateur dans des enlèvements et prises d’otages. Parallèlement à toutes ces activités, il s'est impliqué comme négociateur dans diverses prises d'otages et enlèvements au Québec. Il a aussi négocié au nom de différents criminels qui se sont rendus à la police. Avant 1980, il n'est pas rare qu'il soit, dans de grosses affaires, réclamé par des criminels recherchés.

Il livre également ses commentaires au bulletin de nouvelles TVA 17 heures animé par Pierre Bruneau, ainsi qu'à l'émission Salut Bonjour, également du Groupe TVA.

Ses expériences ont servi de matériel pour créer Le Négociateur, feuilleton télévisé québécois inspiré de sa carrière. Certains disent justement pour cette émission que ses sources sont douteuses et mettent sa crédibilité en jeu, dont à Bazzo.tv. Seuls les évènements judiciaires qui se retrouvent dans la série sont réels, le restant étant de la fiction ou du « bonbon rose-nanane », comme dirait Poirier. La première saison a été diffusée à l'hiver 2005, la deuxième à l'automne 2006 et la troisième à l'hiver 2008.

Jusqu'à la fin 2013, il livrait ses commentaires sur des affaires criminelles au 98,5 FM et à CKOI-FM 96,9, deux stations de radio montréalaises. Chaque matin, sur LCN, il animait Le Vrai Négociateur, émission quotidienne d'une heure où il commentait les sujets chauds du domaine judiciaire et policier. Avant son émission du matin à LCN, il était présent à l'émission matinale Salut Bonjour pour parler du contenu de son émission. En 2007, Claude Poirier a animé une émission sur les ondes de TVA, Qui a tué ?, en compagnie du journaliste Jean-François Guérin. En 2014, Claude Poirier s'est retiré des ondes suite à des problèmes de santé et aux conseils de ses médecins.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Pour souligner ses talents de négociateur, le Gouvernement du Canada lui a remis la médaille de la bravoure en 1977, alors que le Gouvernement du Québec lui a remis cinq citations d'honneur.

Citations[modifier | modifier le code]

  • Le 22 novembre 1963: « La mort du Président Kennedy est une perte totale ! »
  • Parlant d'accusations contre des trafiquants de drogue: «... pour importation de cacaouenne... »
  • Parlant d'une sentence légère ou trop peu sévère : « C'est une sentence bonbon ». Cette citation fut tellement célèbre qu'elle s'est intégrée dans la langue québécoise.
  • Parlant d'une personne décédée : « (Elle) mange les pissenlits par la racine »
  • Parlant d'une entente entre la Défense et la Couronne : « Il y a eu de la couchette entre les deux parties »
  • Parlant d'une personne dérangeante : « (Elle) Il a un problème dans la boîte à poux »
  • Rapportant un avis de recherche: « Le suspect, de race anonyme... »
  • À la fin de ses entrevues, parfois il dira : « 10 - 4 »
  • Une autre, pourtant célèbre: « Le cadavre retrouvé mort sur la route 139 était bel et bien celui de... ».
  • Cité, entendu par Pierre Foglia de La Presse : « Le feu est pris entre le toit et la toiture. »
  • En parlant de la GRC: « La Genmarderie Royale du Canada »
  • En parlant d'un suspect, il dit souvent « Le dividu » au lieu de l'individu.
  • Parlant d'un vol par effraction : « Le cagoulard masqué armé d'une barre de fer en métal... »
  • Au retour avec Paul Houde au 98,5 FM : « La victime a connu une fin fatale. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Poirier, Otages, 2e éd., Montréal, (Québec), Canada, Les Éditions internationales Alain Stanké, 2005, 274 p. (ISBN 2-7604-0995-3)
  • Claude Poirier, Bernard Tétrault, Claude Poirier sur la corde raide, Montréal, (Québec), Canada, Éditions Stanké, 2007, 224 p. (ISBN 978-2-7604-1052-7)

Références[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]