Claude Pivi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claude Pivi est un militaire guinéen, membre du Conseil national pour la démocratie et le développement et ministre depuis décembre 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fonctions[modifier | modifier le code]

Il est nommé ministre par décret présidentiel le lendemain de la formation du gouvernement de Kabiné Komara[1]. Il devient capitaine en avril 2009[2]. Le journal Jeune Afrique évoque de fortes tensions entre membres du CNDD à la suite des événements du 28 septembre 2009[3].

Claude Pivi figure en vingtième position sur la liste de personnalités guinéennes soumises à interdiction d'entrée ou de passage en transit sur le territoire de l'Union, établie par l'Union européenne à la suite du massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry, dans le but de sanctionner les membres du CNDD et les personnes associées, « qui sont responsables de la répression violente qui a eu lieu le 28 septembre 2009 ou de l’impasse politique dans laquelle se trouve le pays »[4]. Il figure également à la suite de cette répression violente sur la liste établie par l'Union africaine, sanctionnant l'ensemble des membres du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) ainsi que des personnalités civiles par un refus d’accorder des visas, des restrictions sur les voyages et le gel des avoirs[5].

Casier judiciaire[modifier | modifier le code]

Dans l'instruction ouverte par la justice guinéenne sur les événements du 28 septembre 2009, il a été inculpé par les juges d'instruction chargés de l'affaire le jeudi 27 juin 2013[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]