Claude Mangin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mangin.

Jean-Henri Claude Mangin est un magistrat français (né le 7 mars 1786 à Metz, mort en 1835). Il était préfet de police de Paris au moment des Trois Glorieuses.

Biographie[modifier | modifier le code]

Procureur général à la cour royale de Poitiers, il fut nommé préfet de police de Paris le 13 août 1829.

Lors du coup de force de Charles X et du prince de Polignac en juillet 1830, il certifie que « quoi qu’on fît, Paris ne bougerait pas, et qu’il en répondait sur sa tête »[1]. Le 27 juillet 1830, il ordonne la saisie des presses des quatre journaux qui, bravant les ordonnances de Saint-Cloud, ont paru sans autorisation : c'est le signal de la révolte des ouvriers typographes qui sert de détonateur à la révolution de 1830.

Claude Mangin est le grand-père du Général Charles Mangin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Suzanne d'Huart, Le dernier préfet de police de Charles X : Claude Mangin, Actes du 84e Congrès national des sociétés savantes, Dijon, 1959. Section d'histoire moderne et contemporaine, Paris, Impr. nationale, 1960, p. 603-616
  • P. Masse, Claude Mangin (1786-1835), procureur général à la cour de Poitiers, préfet de police de Charles X, et ses rapports avec le Poitou, Société des Antiquaires de l'Ouest, 1974
  • dans le film "Vidocq", réalisé par Pitof en 2001, le rôle du préfet de police de Paris, renommé "Latrennes", est joué par André Dussollier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cité par José Cabanis, Charles X, roi ultra, p. 425