Claude Kinder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claude Kinder

alt=Description de l'image CWKinder-sm.jpg.
Nom de naissance Claude William Kinder
Naissance 10 août 1852
Décès 9 août 1936
Nationalité britannique

Claude William Kinder (10 août 1852 - 9 août 1936) est un ingénieur britannique qui fut surtout actif en Chine[1][2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le troisième fils de Thomas William Kinder qui travaille comme maître de la Monnaie de Hong Kong de 1863 à 1868 et comme directeur de la Monnaie impériale du Japon à Osaka de 1870 à 1875[3][4].

Éduqué par son père, Claude étudie plus tard l'ingénierie ferroviaire à Saint-Pétersbourg avant d'obtenir sa première nomination professionnelle comme ingénieur assistant à la société gouvernementale des chemins de fer japonais en 1873[3]. Forcé de quitter le Japon à cause de la guerre civile en 1878, il part à Shanghai où il rencontre Tong King-sing qui le nomme ingénieur à Tangshan près de l'ancienne ville fortifiée de Kaiping. Le travail initial de Kinder est d'aider au forage des puits d'une mine de charbon et de construire une voie ferrée jusqu'à la rivière navigable la plus proche. Les fonctionnaires chinois empêchent cependant la construction de cette ligne et Kinder construit alors un canal pour les barges de charbon entre Lutai et Hsukochuang (Xugezhuang) où un petit tramway est construit pour rallier Tangshan[5].

Les autorités chinoises ne fournissent que quelques mules pour tirer le tramway mais Kinder (avec l'aide de Tong King Sing) construit secrètement une locomotive à vapeur surnommée « La Roquette de Chine », la première construite dans le pays. La compagnie du tramway devient petit à petit la principale ligne ferroviaire de Chine et prend le nom de « Chemin de fer impérial du Nord de la Chine », puis plus tard, après la chute de la dynastie Qing en 1911, elle est renommée en « Ligne Pékin-Mukden ». Kinder travaille comme ingénieur en chef pendant 30 ans jusqu'à sa retraite en 1909[6].

Le gouvernement chinois le nomment fonctionnaire honoraire et il est décoré de l'ordre impérial du Double Dragon[7]. En 1900, Kinder est fait Compagnon de l'ordre de Saint-Michel et Saint-Georges par le gouvernement britannique en reconnaissance de ses services au développement des chemins de fer (et des intérêts financiers britanniques) en Chine. Il meurt à Churt (en) en Angleterre le 9 août 1936, la veille de son 84e anniversaire[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude William Kinder on Baidu Baike (chinese)
  2. Peter Crush: China’s “Second First Railway – The Development of Kaiping Tramway into Imperial Railways of North China”. Downloaded January 2000 from Hong Kong Railway Society website, link updated August 2009
  3. a, b et c “Mr. C.W. Kinder – Pioneer of Railways in China” in The Times, August 10, 1936
  4. P. Kevin MacKeown: “The Hong Kong Mint 1864-1868”, in: Journal of the Royal Asiatic Society Hong Kong Branch, vol 47, 2007
  5. P.H. Kent: “Railway Enterprise in China”, London 1907
  6. W.O. Leitch: “Early Days on the Peking Mukden Railway”, Chief Engineer P.M. Rly, Tongshan University, April 24, 1930
  7. London Gazette, Friday June 1, 1900 and HKRS-Crush-Collection

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en+zh) Peter Crush, Imperial Railways of North China “外铁路” 皮特•柯睿思 著, Xinhua Publishing House, Beijing,‎ 2013 (ISBN 978-7-5166-0564-6)

Lien externe[modifier | modifier le code]