Claude Guillermet de Bérigard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claude Guillermet de Bérigard (ou Beauregard) (1578, Moulinsv. 1663) est un philosophe français du XVIIe siècle. En latin son nom est « Claudius Berigardus ».

Biographie[modifier | modifier le code]

« Bérigard cultiva avec succès les lettres, les mathématiques, la langue grecque, et termina ses études à l’académie d'Aix-en-Provence, où il s'adonna particulièrement à la médecine et à la philosophie. Il revint ensuite se fixer à Paris, d'où, en 1628, il fut appelé à Pise pour y professer la philosophie. En 1640 le sénat de Venise lui donna la chaire de Padoue, qu'il occupa jusqu'à sa mort, arrivée en 1663. »

— Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle

Contribution[modifier | modifier le code]

Il combattit le Dialogue sur les deux grands systèmes du monde de Galilée[1] et accueillit favorablement l'ouvrage de Fortunio Liceti De lucernis Antiquorvm reconditis[2].

Il estimait la discussion appelée disputatio[3].

En général, Bérigard s'est opposé aux idées nouvelles de son temps[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]