Claude Frey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frey.
Claude Frey

Claude Frey, né le 16 juillet 1943 à La Chaux-de-Fonds, est un homme politique suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient une licence ès sciences économiques à l'Université de Neuchâtel. Membre du Parti radical-démocratique (PRD), il est secrétaire du groupe radical de l'Assemblée fédérale de 1972 à 1975. Il devient ainsi un proche de Georges-André Chevallaz qui préside le groupe PRD. En 1975, il est élu à l'exécutif de la ville de Neuchâtel, autorité à laquelle il appartient durant 16 ans, s'occupant de l'urbanisme, des travaux publics, des forêts et des domaines. À plusieurs reprises, il préside le Conseil communal de la ville. Il est l'un des créateurs de la zone piétonne, dont les commerçants ne voulaient pas. Il entre au Grand Conseil en 1973 et y siège jusqu'en 1981.

En 1979, il est élu au Conseil national dont il fait partie pendant 24 ans. Il en est président en 1994-1995 et effectue une visite officielle en Chine puis une autre en Argentine et au Chili. C'est à lui que revient l'honneur de diriger la séance commémorative du parlement marquant les 50 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale le 7 mai 1995. Il préside la Commission de politique extérieure en 2002.

Indépendant, il n'hésite pas à voter contre son parti sur certains sujets ; par exemple, il est le seul parlementaire de droite à voter pour que les avions Pilatus PC-7 soient placés sur une liste de matériel de guerre dont l'exportation est soumise à autorisation. Il défend le service public en matière de radio-télévision. S'il est favorable à l'Espace économique européen et aux accords bilatéraux avec l'Union européenne, il est opposé à l'adhésion à l'UE. Prenant la parole à Santiago du Chili devant la colonie suisse en 1995, il doute même du succès de l'euro. Par ses attitudes politiques, il se situe en règle générale à l'aile droite du PRD.

À la démission de Jean-Pascal Delamuraz, il se porte candidat au Conseil fédéral en 1998 mais c'est Pascal Couchepin qui est élu.

Il siège parmi les libéraux à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, et est le président du Comité exécutif du Centre Nord-Sud (Centre européen pour l’interdépendance et solidarité mondiales). En parallèle, il exerce le métier de consultant économique.

Son humour, son accent, sa verve et sa calvitie le rendent populaire. En 2004, il joue dans une pièce de théâtre à Fribourg[1].

Depuis 2010, il est administrateur/secrétaire de la société Ispar Holding SA qui détient les participations d'Isidore Partouche dans des casinos suisses[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Matin. Reconversion réussie pour l'ancien parlementaire fédéral Claude Frey, 22 novembre 2004.
  2. https://appls.fr.ch/hrcmatic/hrcintapp/externalCompanyReport.action?companyOfrcId13=CH-217-3532161-9&ofrcLanguage=2

Liens externes[modifier | modifier le code]