Claude Arpi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claude Arpi

Naissance 1949
Angoulême
Langue d'écriture Français, Anglais
Genres Histoire

Claude Arpi est un écrivain, journaliste, historien et tibétologue[1],[2] français né en 1949 à Angoulême[3],[4] et résidant en Inde, dans la cité internationale d'Auroville, où il est le directeur du Pavillon tibétain. Il est l'auteur de Tibet, le pays sacrifié, et de plusieurs articles sur le Tibet, la Chine, l’Inde et les Établissements français de l'Inde.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1972, il visita l’Himalaya indien, et s’intéressa par la suite à l'histoire de cette région. C'est lors de ce voyage qu'il rencontra pour la première fois le 14e dalaï-lama, une rencontre qui le marqua[5].

En 1974, il est diplômé en chirurgie dentaire à l'université de Bordeaux et décide de s'installer en Inde. En décembre de cette même année, il rejoint une communauté fondée par la Mère, proche de Sri Aurobindo appelée Auroville. Il y vit depuis lors avec sa femme, une Indienne, et leur fille[6].

Claude Arpi coordonna la construction du pavillon de la culture tibétaine d'Auroville et en est le directeur[7]. Le dalaï-lama a inauguré ce pavillon en présence de Claude Arpi le 20 janvier 2009[8].

Claude Arpi a dirigé La Revue de l'Inde. Auteur de plusieurs ouvrages, il est notamment l'auteur de Tibet, le pays sacrifié, un livre écrit en anglais et traduit en français par Claude Levenson.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Matthieu Ricard, à propos du livre Tibet le pays sacrifié, indique: « Une étude historique majeure et fascinante des influences humaines et politiques qui ont permis l'invasion du Tibet par la Chine communiste. »[9].

Au sujet de sa version anglaise, Thubten Samphel, porte-parole du gouvernement tibétain en exil, la considère comme une histoire du Tibet, depuis l'introduction du bouddhisme jusqu’au Plan de paix en cinq points pour le Tibet. Selon lui, une partie encore meilleure de l'ouvrage est consacrée à l'analyse de la réponse de l'Inde aux revendications de la Chine communiste sur le Tibet. Il qualifie le livre de contribution significative à l'histoire de la tragédie du Tibet [10].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sudha Ramachandran, China toys with India's border 27 juin 2008, « Claude Arpi, a French Tibetologist living in India »
  2. Claude Arpi « Journaliste et historien, Claude Arpi vit en Inde depuis plus de 30 ans dans la cité internationale d'Auroville où il est directeur du Pavillon Tibétain. »
  3. Claude Arpi
  4. Hélène Bannier, Claude Arpi, L’aurore d’une vie, L'Actualité Poitou-Charentes, 1er juillet 2006
  5. Claude Arpi, Tibet : le pays sacrifié, p. 27
  6. (en) India International Centre, Water: Culture, Politics and Management, Éditeur Pearson Education India, 2010, (ISBN 8131726711), p. 152.
  7. Claude Arpi
  8. (en) Dalai Lama Blesses Auroville Tibetan Pavilion, Phayul.com, 20 janvier 2009.
  9. Accueil critique de Matthieu Ricard Emission Voix Bouddhistes du 1er Octobre 2000
  10. (en) Thubten Samphel, The Fate of Tibet: When Big Insects Eat Small Insects (Claude Arpi, Har-Anand Publications Pvt. Limited, New Delhi, 1999), Tibetan Bulletin, 1999 : « The Fate of Tibet is a history of Tibet, from the introduction of Buddhism to His Holiness the Dalai Lama's Five-Point Peace Plan which he presented to the members of the US Congress in 1987, which the author thinks is a reasonable solution to the Tibet problem. However, the best part of the book lies in its analysis of India's response to the increasingly strident claims Communist China made on Tibet, the raucous debate in the Indian parliament on the issue and the eventual stance India took. [...] Claude Arpi's book is an engrossing, ground-breaking contribution to the tragedy of Tibet and will enrich people's understanding of a story that is still unfolding. »
  11. La politique française de Nehru

Liens externes[modifier | modifier le code]