Classe Wakatake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Classe Wakatake
Image illustrative de l'article Classe Wakatake
Le Wakatake en 1920
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 85,3 m
Maître-bau 7,9 m
Tirant d'eau 2,5 m
Déplacement 910 t (standard)
Port en lourd 1 100 t (pleine charge)
Propulsion 2 turbines à vapeur Parsons Kampon
3 chaudières Kampon
Puissance 21500 ch
Vitesse 36 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Lancement :

Asagao, 1944 :

Rayon d’action 3 000 miles nautiques à 15 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 110
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Japon
Période de
construction
1921 - 1924
Période de service 1922-1945
Navires construits 8
Navires prévus 23
Navires annulés 15
Navires perdus 7
Navires démolis 1
Précédent Classe Minekaze Classe Kamikaze Suivant

La classe Wakatake (若竹型駆逐艦, Wakatakegata kuchikukan?) est la dernière série de destroyers de 2e classe de la Marine impériale japonaise construite après la Première Guerre mondiale.

Contexte[modifier | modifier le code]

L'État-major de la marine impériale japonaise décide de construire des destroyers moyens de même conception de la Classe Momi, dans le cadre de la Flotte huit-huit.

Vingt trois navires étaient prévus pour cette série moins coûteuse que la classe Minekaze. Mais en raison du Traité de Washington de 1922 et des restrictions budgétaires le nombre a été réduit à huit bâtiments.


Conception[modifier | modifier le code]

La classe Wakatake dérive de la conception de la classe Momi mais avec un changement de tirant d'eau pour avoir une meilleure navigabilité en mer très agitée.

Des turbine à gaz Parsons Marine Steam Turbine Company, Escher Wyss & Cie ou John Brown & Company ont été utilisées.

Service[modifier | modifier le code]

Les navires de classe Wakatake furent essentiellement utilisés comme escorteur dans les eaux territoriales. Le 15 septembre 1932 le Sawarabi a chaviré en raison d'une mauvaise stabilité et a coulé au nord de Chilung près de Taiwan.

En avril 1940 le Yugao a été reclassé comme patrouilleur avec un armement réduit.

À la veille de la Guerre du Pacifique les six destroyers encore en service ont été utilisé comme patrouilleur de lutte anti-sous-marine :

À partir du 10 avril 1942, les six destroyers sont affectés à la Southwest Area Fleet pour la protection des convois japonais entre Taiwan et les Philippines. Plus tard, ils interviennent sur les itinéraires étendus à Singapour, l'Indochine française, les Indes orientales néerlandaises et les Palaos. Dans le cadre de ce service Karukaya a établi un record en réussissant 54 convois escortes avant sa perte.

Sur les six destroyers, quatre ont été coulés par des sous-marins américains, et un autre par une attaque aérienne. Seul le Asagao a survécu à la guerre et a finalement été démoli en 1948.

Les unités[modifier | modifier le code]

Nom Chantier naval Quille Lancement Service Fin de carrière Photo
Wakatake Kawasaki Shipbuilding Corporation Tokyo coulé le Japanese destroyer Wakatake 1920.jpg
Kuretake Arsenal naval de Maizuru coulé le Kuretake2.jpg
Sanae Compagnie des docks d'Uraga torpillé le
détruit en 1944
Japanese destroyer Sanae 1936.jpg
Sarawabi Compagnie des docks d'Uraga capturé le
détruit en 1933
Japanese destroyer No8 Sawarabi.jpg
Asagao Ishikawajima-Harima Heavy Industries Co., Ltd Tokyo coulé le Wakatake class destroyer maybe Asagao.jpg
Yūgao Ishikawajima-Harima Heavy Industries Co., Ltd Tokyo coulé le IJN No46 patrol boat in 1940.jpg
Fuyō Chantiers navals Fujinagata torpillé le
détruit en 1944
Japanese destroyer No16 Fuyo.jpg
Karukaya Chantiers navals Fujinagata torpillé le IJN destroyer Karukaya at China.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]