Classe Tsushima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tsushima.
Classe Tsushima
Image illustrative de l'article Classe Tsushima
Diagramme Brassey's de le classe Tsushima
Classe Niitaka
Caractéristiques techniques
Type croiseur protégé
Longueur 102 m
Maître-bau 13.44 m
Tirant d'eau 4.92 m
Déplacement 3.366 tonnes
Port en lourd 3.716 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur (16 chaudières Niclausse)
Puissance 9.500 cv
Vitesse 20 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage pont = 67 mm
kiosque = 100 mm
Armement 6 x 152 mm
10 x 76 mm (Vickers)
4 x 47 mm (Hotchkiss)

nota = aucun tube lance-torpilles

Rayon d’action miles à nœuds (600 tonnes de charbon)
Autres caractéristiques
Équipage 282-320 hommes
Histoire
Constructeurs Yokosuka et Kure Drapeau du Japon Japon
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg
Commanditaire Marine impériale japonaise
Période de
construction
1900-04
Navires construits 2
Navires prévus 2
Navires démolis 2
Précédent Classe Chitose Otowa
Classe Chikuma
Suivant

La classe Tsushima (parfois nommée classe Niitaka) fut la cinquième classe de croiseur protégé construite au Japon à l'arsenal naval de Yokosuka et de Kure pour la Marine impériale japonaise.
Ils ont participé à de nombreuses actions durant la guerre russo-japonaise et la Première Guerre mondiale.

Conception[modifier | modifier le code]

Les deux croiseurs ont été conçu et réalisé au Japon dans le cadre de la reconstitution d'urgence de la 2ème Flotte, après la première guerre sino-japonaise (1894-95). Ces petits croiseurs étaient destinés essentiellement pour la reconnaissance. Ils bénéficiaient d'une bonne vélocité et d'un armement moins important.
Dans sa conception, cette classe était d'option très conservatrice dans son ensemble par rapport à la classe Suma. Le déplacement accru, le blindage plus lourd et un centre de gravité inférieur ont abouti à un navire plus navigable et puissant que la classe Suma et ont permis à la classe Tsushima de surclasser beaucoup de croiseurs protégés contemporains.
Il est aussi intéressant de voir que ces deux croiseurs n'étaient plus équipés de tubes lance-torpilles. Après observation des problèmes de fiabilité rencontré par l'marine américaine durant la Guerre hispano-américaine de 1898, les japonais ont décidé de ne plus utiliser cette arme sujette à des explosions fortuites sur leurs constructions navales futures. Les canons lourds ont été aussi normalisés au calibre de 152 mm.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Guerre russo-japonaise (1904-05), ils ont participé à la bataille de Tsingtao. Le Tsushima a ensuite été engagé dans les combats contre l'escadre allemande de l Asie de l'est.
Puis, à partir de leur nouvelle base de du Cap, ils ont été affectés à la surveillance des voies maritimes de l'Asie du Sud-Est et de l'Océan Indien.

Après la guerre, les deux croiseurs ont participé à l'intervention japonaise en Sibérie.

Le Niikata a été perdu, après un échouage dû à un typhon, le 26 août 1923 sur la côte de l'île de Sakhaline.
Le Tsushima fut rayé du service actif en 1936. Il coula en 1944 comme cible d'un torpillage proche de Miura.

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Lancement Armement Chantier naval Fin de carrière Photo
Niitaka
15 novembre 1902 27 janvier 1904 Arsenal naval
Yokosuka
Drapeau du Japon Japon
typhon du 23 août 1923
rayé le 1er avril 1924
Japanese cruiser Niitaka in 1918.jpg
Tsushima 15 décembre 1902 14 février 1904 Arsenal naval
Kure
Drapeau du Japon Japon
rayé du service en 1936
torpillage en 1944
Japanese cruiser Tsushima 1904.jpg


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]