Classe Tenryū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Tenryū
Image illustrative de l'article Classe Tenryū
Le croiseur léger Tenryu
Caractéristiques techniques
Type aviso
Longueur 142.9 m
Maître-bau 12.34 m
Tirant d'eau 3.96 m
Déplacement 3.948 tonnes
Port en lourd 4.350 Tonnes
Propulsion 3 turbines à gaz (10 chaudières)
Puissance 51.000 cv
Vitesse 33 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 50-64 mm
pont = 25 mm
Armement principal :
4 x 140 mm
secondaire:
3 x 76 mm
2 mitrailleuses x 13,2 mm
6 tubes lance-torpilles (533 mm)
Rayon d’action 6 000 milles à 10 nœuds (150 tonnes de charbon et 920 de mazout)
Autres caractéristiques
Équipage 327 hommes
Histoire
Constructeurs Arnaux navals de Yokosuka
et de Sasebo Drapeau du Japon Japon
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg
Commanditaire Marine impériale japonaise
Période de
construction
1917-1919
Période de service 1919-1944
Navires construits 2
Navires prévus 2
Navires perdus 2
Précédent Classe Chikuma Classe Kuma Suivant

La Classe Tenryū fut la première classe de croiseur léger de la Marine impériale japonaise construite conjointement aux arsenaux navals de Yokosuka et de Sasebo.
Le Tenryū porte le nom de la rivière du même nom passant dans la Préfecture de Nagano et le Tatsuta de celle de la Préfecture de Nara.

Conception[modifier | modifier le code]

Cette classe fut ordonnée durant la Première Guerre mondiale et la première série de croiseurs légers à être conçue totalement par le Japon.
Ils sont issus des plans de la classe Arethusa de croiseurs légers de la Royal Navy, version élargie des destroyers européens de l'époque.
Ils sont équipés de turbines à gaz très puissantes, utilisant le mazout et permettant de doubler les performances précédentes. Cette classe était capable d'une vitesse de 33 nœuds (61 km/h).
Au niveau de l'armement, cette classe a été la première à être dotée de canons de 5,5 pouces (140 mm) et de torpilles de 533 mm. Toutefois, la disposition des canons n'a pas été particulièrement efficace en raison d'une rotation trop courte. Contre des cibles en avant et arrière du navire, un seul canon de 140 mm pouvait tirer. La défense antiaérienne était aussi très limitée (3 canons de 76 mm et 2 mitrailleuses de 13 mm, à l'origine).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les deux unités de cette classe ont participé à de nombreuses actions pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tenryu : Avant la Seconde Guerre mondiale, il a participé à l'intervention en Sibérie, patrouillé sur le fleuve Yangtze et soutenu le débarquement des troupes japonaises le long de la côte chinoise. Pendant les premiers stades de la guerre du Pacifique, il a participé à la bataille de l'île de Wake et les invasions des Iles Salomon, de la Nouvelle-Guinée et de la bataille de l'île de Savo. Il a été coulé après la bataille navale de Guadalcanal par le USS Albacore, le 20 janvier 1943 alors qu'il faisait partie de la 8e flotte de la marine impériale japonaise.

Tatsuta : Avant la Seconde Guerre mondiale, il a participé à l'intervention en Sibérie et a appuyé le débarquement des troupes japonaises le long de la côte chinoise. Au cours de la guerre du Pacifique, il a participé à la bataille de l'île de Wake et les invasions des Iles Salomon, Nouvelle-Guinée, la bataille de l'île de Savo et la bataille navale de Guadalcanal. Il a été coulé par USS Sable Lance, à 40 milles nautiques (74 km) NNE de Hachijojima le 13 mars 1944. Tatsuta a été rayé de la liste marine le 10 mai 1944.

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Lancement Armement Chantier naval Fin de carrière Photo
Tenryu 11 mars 1918 20 novembre 1919 Arsenal naval
à Yokosuka
Drapeau du Japon Japon
coulé le 18 décembre 1942
détruit en 1943
IJN Tenryu in 1919 under trials.jpg
Tatsuta
29 mai 1918 31 mai 1919 Arsenal naval
à Sasebo
Drapeau du Japon Japon
coulé le 13 mars 1944
détruit le 10 mai 1944
Japanese cruiser Tatsuta in Aug 1919.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Eric LaCroix - Linton Wells II : Any Ship Class Does Have As Building Cost Per Ship A Pound Sterling (1997) (ISBN 0-87021-311-3)

Sources[modifier | modifier le code]