Classe Shōkaku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Shōkaku
Image illustrative de l'article Classe Shōkaku
Le Shōkaku à Yokosuka, peu après son lancement
Caractéristiques techniques
Type porte-avions
Longueur 257,5 m
Maître-bau 26 m
Tirant d'eau 8,9 m
Déplacement 26 087 tonnes
Port en lourd 33 000 tonnes
Puissance 160 000 ch
Vitesse 24,5 nœuds (45 km/h)
Caractéristiques militaires
Aéronefs 18 Mitsubishi A6M Zéro
27 Aichi D3A Val
27 Nakajima B51 Kate
Rayon d’action 7 581 milles marins (14 000 km) à 18 nœuds (33 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 1 660 hommes
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine impériale japonaise Marine impériale japonaise
Période de
construction
1937 - 1939
Période de service 1939 - 1944
Navires construits 2
Navires perdus 2
Précédent Hiryū Classe Hiyō Suivant

La classe Shōkaku (翔鶴型, Shōkaku-gata?) est une classe de porte-avions construits pour la marine impériale japonaise peu avant la Seconde Guerre mondiale. Deux navires seront construits, le Shōkaku et le Zuikaku, formant la 5e division de porte-avions. Il coulent tous les deux durant la guerre.

Conception[modifier | modifier le code]

Les porte-avions de la classe Shōkaku font partie du même programme que les cuirassés de la classe Yamato. Le traité de Washington ayant expiré en décembre 1936, la marine impériale japonaise n'est plus contrainte par ses clauses et peut enfin donner à ses porte-avions des caractéristiques importantes à ses yeux, à savoir une grande vitesse, un grand rayon d'action, un blindage lourd, et une grande capacité.

Ainsi, avec sa conception très moderne, les navires de la classe Shōkaku possèdent un déplacement de 33 000 tonnes, une vitesse maximale de 24 nœuds (44 km/h) et peuvent emporter entre 70 et 80 avions. Leur blindage, meilleur que celui des porte-avions alliés contemporains, permettra au Shōkaku de survivre aux sérieux dommages qui lui sont infligés durant les batailles de la mer de Corail et de Santa cruz[1].

Ils sont considérés a leur entrée en service en 1941 comme les meilleurs portes-avions du monde jusqu'à l'arrivée de la classe Essex américaine[2]

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Quille Lancement Armement Chantier naval Fin de carrière Photo
Shōkaku
12 décembre 1937 1er juin 1939 8 août 1941 Arsenal naval de Yokosuka
Yokosuka
Drapeau du Japon Japon
coulé le 19 juin 1944 Aircraft carrier shokaku h73066.jpg
Zuikaku
25 mai 1938 27 novembre 1939 25 septembre 1941 Kawasaki Heavy Industries
Kōbe
Drapeau du Japon Japon
coulé le 25 octobre 1944 Japanese.aircraft.carrier.zuikaku.jpg

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. Stille 2005, p. 17
  2. Ségéric 2013, p. 198

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les porte-avions : des bijoux rapides mais vulnérables », Guerres & Histoire, no 4,‎ décembre 2011, p. 42
  • (en) Mark Stille, Imperial Japanese Navy Aircraft Carriers 1921-45, Osprey Publishing,‎ 2005 (ISBN 1-84176-853-7)
  • Jean-José Ségéric, Le Japon Militaire, Paris, l'Harmattan,‎ septembre 2013 (ISBN 978-2-343-00801-1)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]