Classe Seawolf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Seawolf
Image illustrative de l'article Classe Seawolf
SSN 21 Seawolf
Caractéristiques techniques
Type Sous-marins nucléaires d'attaque
Longueur 107,60 m
Maître-bau 12,90 m
Tirant d’eau 10,94 m
Déplacement 7 460 t (surface), 9 138 t (plongée)
Propulsion 1 réacteur à eau pressurisée S6W General Electric, 1 moteur électrique de propulsion, 1 pompe-hélice
Puissance 45 500 cv (33 440 kW)
Vitesse 35 nœuds en plongée
Profondeur 600 m
Caractéristiques militaires
Armement 8 tubes de 660 mm (30 pouces) avec 50 torpilles et missiles Sub-Harpoon & Tomahawk
Autres caractéristiques
Électronique Mât optronique BVS-1 (caméra infrarouge, télémètre laser, etc.)
1 radar BPS-16
1 sonar BQG-5 D ou BQQ-10
1 sonar remorqué TB-16
1 sonar remorqué TB-29
Advanced Conformal Sonar Acoustic System (ACSAS)
1 détecteur radar BLD-1DF
Système de commandement et de combat BSY-2
Système de transmissions par satellite
Équipage 12 officiers + 121 h.
Histoire
Constructeurs Chantier naval Electric Boat de Groton
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire Congrès des États-Unis
Date début commande 1989
Période de
construction
1989 - 2005
Période de service 1997 - actuel
Navires construits 3
Navires prévus 29
Navires annulés 26
Navires en activité 3
Précédent Classe Los Angeles Classe Virginia Suivant

La classe Seawolf de l'United States Navy, conçue par la société américaine General Dynamics Electric Boat Division, est une classe de sous-marin nucléaire d'attaque plus rapide, mieux armée et plus silencieuse que la classe Los Angeles.

Historique[modifier | modifier le code]

Durant les années 1980, pendant la guerre froide, 29 sous-marins de ce type avaient été prévus pour supplanter technologiquement les sous-marins de la marine soviétique, maintenant disparue.

Mais l'administration américaine de George Herbert Walker Bush a décidé d'arrêter le programme après la 2e unité, alors que le SSN 23 avait été accordé au budget 1992, en raison du coût très élevé de ces bâtiments et de la disparition de la menace soviétique.

L'administration Clinton a souhaité rétablir le SSN 23 fin 1993 et la décision de le construire fut prise en octobre 1995 pour remplacer l'USS Parche (SSN-683) (en) destiné aux opérations spéciales.

La Classe Seawolf a été abandonnée au profit de la classe Virginia, plus proche de la classe Los Angeles.

Cette technologie s'est avérée trop avancée. Les États-Unis ne disposent à l'heure actuelle d'aucun ennemi justifiant la poursuite de l'industrialisation de telles machines.

En 2012, on prévoit le retrait des 3 Seawolf entre 2029 et 2037[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Passerelle de commande du SSN-21

La classe Seawolf s'impose comme le sous-marin nucléaire d'attaque le plus performant qui soit. Les anglo-saxons l'ont classé directement dans la catégorie "Hunter-Killer". Fort de ses 8 tubes lance-torpilles de 660 mm, le SSN 21 Seawolf se targue d'être le seul sous-marin au monde pouvant transporter 50 engins, tels que les torpilles Mk-48 ADCAP, les missiles AGM-84 Harpoon anti navires ou bien encore les dernières versions du Tomahawk capables d'être tirées tant sur des navires que sur des cibles à terre.

Un système nommé TAINS (Tercom Aided Inertial Navigation System) guide les missiles Tomahawk tirés sur des cibles terrestres à une vitesse subsonique (800 km/h) à une altitude variant entre 20 et 100 mètres (pour éviter la détection radar) jusqu'à 2 500 km de son point de tir.

La propulsion du Seawolf est assurée par deux turbines lui fournissant une puissance de plus de 45 000 Ch. Le système de Pump-Jet (Pompe-hélice) assure une allure parfaitement silencieuse au Seawolf jusqu'à une vitesse de 20 nœuds. Les essais acoustiques du Seawolf ont démontré qu'il était plus silencieux à une allure de 20 nœuds qu'un Los Angeles à une vitesse de 15 nœuds.

La coque en acier HY 100 permet de plonger à 600 m. Elle a été préférée au titane en raison de son coût moins élevé.

Les barres de plongée sont escamotables pour réduire la traînée et faciliter la tenue en surface à travers la banquise.

Leur durée de vie prévue est de quarante ans.

Un sous-marin pour la guerre secrète[modifier | modifier le code]

Le SSN 23 Jimmy Carter, en l'honneur de l'ancien président des États-Unis qui avait servi dans la Navy comme ingénieur de l'armement spécialisé dans le système de propulsion nucléaire des sous-marins, a été plus spécifiquement conçu pour effectuer des missions SIGINT et de transport de forces spéciales.

Pour cela, il a été allongé de 30 mètres et dispose d'un sas d'un mètre cinquante de diamètre. Il mesure 138,10 m de longueur et a un déplacement de 11 650 tonnes (9 960 lège).

Il peut embarquer 50 commandos Seal et un engin sous-marin.

Il est entré en service en février 2005 avec un retard de plus de 18 mois sur les prévisions.

Liste des bateaux[modifier | modifier le code]

En 2008, les trois bateaux de cette classe sont regroupés sur la même base navale[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) An Analysis of the Navy’s Fiscal Year 2013 Shipbuilding Plan, Congressional Budget Office,‎ juillet 2012, 35 p. (lire en ligne), p. 15
  2. (en) Fiche sur les SNA de l'US Navy

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :