Classe S (1931)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 24′ 30″ N 1° 21′ 00″ O / 50.4083, -1.35 ()

Page d'aide sur les redirections Pour les autres classes de navires du même nom, voir classe S.
Classe S
Image illustrative de l'article Classe S (1931)
Le HMS Seawolf (Groupe 2)
Caractéristiques techniques
Type sous-marin
Histoire
A servi dans Pavillon de la Royal Navy Royal Navy
Commanditaire Royal Navy
Période de
construction
1930-1945
Période de service 1935-1970
Navires construits 62
Précédent classe Rainbow classe River Suivant

La classe S est la plus nombreuse des classes de sous-marins britanniques. Elle a été initialement conçue et construite au cours de la modernisation des flottilles sous-marines de la Royal Navy au début des années 1930 pour répondre à la nécessité de pouvoir patrouiller dans les eaux restreintes de la mer du Nord et la mer Méditerranée en remplaçant la Classe H issue de la Première Guerre mondiale. En raison de la construction navale intensive pour la Royal Navy durant la Seconde Guerre mondiale, un total de 62 unités ont été effectivement construites sur une période de 15 ans dont une cinquantaine fut lancée entre 1940 et 1945.

Service[modifier | modifier le code]

Les sous-marins de classe S ont opéré essentiellement dans les eaux territoriales du Royaume-Uni et dans la Mer Méditerranée. Plus tard, après avoir été équipés de réservoirs supplémentaires, ils ont aussi opéré en Extrême-Orient.
Les unités survivantes ont continué à servir dans la Royal Navy jusqu'en 1960. Le dernier bateau opérationnel a été le HMS Sea Devil (P244) qui fut lancé en 1945 et rayé des listes en février 1966.
Une version modifiée a été commandée en 1939 par la marine turque connue sous le nom de classe P611 (ou classe Oruç Reis).


Plusieurs autres unités furent vendues ou prêtées à d'autres pays :

  • Pays-Bas (1) :
    • HMS Sturgeon rebaptisé HNMS Zeehond (1945)
  • Portugal (3) :
    • HMS SpearLead rebaptisé Neptuno (1948)
    • HMS Saga rebaptisé Nautilo (1948)
    • HMS Spur rebaptisé Narval (1948)
  • France (4) :
    • HMS Sportsman rebaptisé Sibylle (1951)
    • HMS Spiteful rebaptisé Sirène (1951)
    • HMS Satyr rebaptisé Saphir (1952)
    • HMS Statesman rebaptisé Sultane (1959)
  • Israël (2) :
    • HMS Springer rebaptisé Tanin (1958)
    • HMS Sanguine rebaptisé Rahav (1958)


Les unités de classe S[modifier | modifier le code]

Groupe 1 (sous-classe Swordfish)[modifier | modifier le code]

Groupe 1
Image illustrative de l'article Classe S (1931)
Photographie du HMS Starfish.
Sous-classe Swordlish
Caractéristiques techniques
Longueur 61,72 m
Maître-bau 7,31 m
Tirant d'eau 3,2 m
Déplacement 640 tonnes (surface) et 927 (plongée)
Propulsion 2 moteurs diesel Admiralty
2 moteurs électriques
Puissance 1.550 cv et 1.440 cv
Vitesse 13,75 nœuds (surface)
10 nœuds (plongée)
Profondeur 60 m
Caractéristiques militaires
Armement 6 TLT de 533 mm (12 torpilles)
1 canon de pont de 76,2 mm (AA)
1 mitrailleuse de 7,7 mm
Rayon d’action 3.800 nautiques à 10 nœuds (surface)
(98 tonnes de carburant)
Autres caractéristiques
Électronique sonar
Équipage 36
Histoire
Navires construits 4
Navires prévus 4

Le premier groupe de la classe S se composait de quatre unités. Ils étaient plus petits et plus lents que les sous-classes futures, transportaient moins armement et avaient un équipage de moins d'hommes.
Tous les quatre ont été construits au chantier naval de Chatham Dockyard entre 1930 et 1932.

Pendant la guerre, ils opéraient dans les eaux territoriales britanniques, en particulier dans la Manche et au large des côtes scandinaves.(Les groupes 2 et 3 de classe S auront une capacité de carburant supérieure pour leur permettre d'opérer plus loin).

Le taux de perte de cette sous-classe a été particulièrement forte. Un seul, le HMS Sturgeon, a survécu à la fin de la guerre. Il a navigué sous pavillon de la Marine royale néerlandaise du 11 octobre 1943 au 14 septembre 1945 sous le nom de HNMS Zeehond (N73).

N° de coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière
S61 HMS Swordfish
10 novembre 1931 28 novembre 1932 coulé sur mine le 7 novembre 1940
S73
N73
HMS Sturgeon-
HNMS Zeehond
8 janvier 1932 15 décembre 1932 vendu en janvier 1946 pour ferraillage
S98 HMS Seahorse 15 novembre 1932 octobre 1933 coulé le 7 janvier 1940
S19 HMS Starfish
14 mars 1933 3 juillet 1933 coulé le 9 janvier 1940


Groupe 2 (sous-classe Shark)[modifier | modifier le code]

Groupe 2
Image illustrative de l'article Classe S (1931)
Photographie du HMS Sterlet.
Sous-classe Shark
Caractéristiques techniques
Longueur 63,60 m
Maître-bau 7,31 m
Tirant d'eau 3,2 m
Déplacement 768 tonnes (surface) et 990 (plongée)
Propulsion 2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 1.550 cv et 1.440 cv
Vitesse 14 nœuds (surface)
10 nœuds (plongée)
Profondeur 95 m (60 m opérationnel)
Caractéristiques militaires
Armement 6 TLT de 533 mm (13 torpilles)
1 canon de pont de 76,2 mm ou
1 canon Oerlikon de 20 mm
3 mitrailleuses de 7,7 mm
Rayon d’action 3.800 nautiques à 10 nœuds (surface)
(38 tonnes de carburant)
Autres caractéristiques
Électronique sonar
Équipage 39-48
Histoire
Navires construits 8
Navires prévus 8

Le deuxième groupe de sous-marins de la classe S se composait de huit unités. Ils étaient plus grands que le premier groupe et avaient davantage d'hommes d'équipage, tout en gardant un armement similaire.

La construction a été divisée entre les trois chantiers de Chatham Dockyard, Scotts de Greenock et de Cammell Laird & Co Limited de Birkenhead. Toutes les unités ont été construites entre 1934 et 1937.

Pendant la guerre, ils ont, comme les sous-marins du premier groupe, principalement opérés dans les eaux territoriales britanniques et allant aussi loin que la baie de Biscaye et de la côte scandinave.

Un fort pourcentage du deuxième groupe a également été perdu pendant la guerre. Seulement deux, le HMS Sealion et le HMS Seawolf, ont survécu à la fin de la guerre.

L'un de ce groupe 2, le HMS Sunfish, a été affecté à la marine soviétique sous le nom de V-1 et exploité dans la Mer Baltique avant qu'il ne soit coulé par erreur par des avions alliés du Coastal Command de la Royal Air Force le 27 juillet 1944, proche de Mourmansk.

N° de coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière
N72 HMS Sealion
10 novembre 1931 28 novembre 1932 coulé sur mine le 7 novembre 1940
N54 HMS Shark 8 janvier 1932 15 décembre 1932 vendu en janvier 1946 pour ferraillage
N39 HMS Snapper 15 novembre 1932 octobre 1933 coulé le 7 janvier 1940
N65 HMS Salmon
14 mars 1933 3 juillet 1933 coulé le 9 janvier 1940
N64 HMS Seawolf
10 novembre 1931 28 novembre 1932 coulé sur mine le 7 novembre 1940
N69 HMS Spearfish 8 janvier 1932 15 décembre 1932 vendu en janvier 1946 pour ferraillage
N81 HMS Sunfish-
V-1 (Russie-1944)
15 novembre 1932 octobre 1933 coulé le 7 janvier 1940
N22 HMS Sterlet
14 mars 1933 3 juillet 1933 coulé le 9 janvier 1940


Groupe 3 (sous-classe Seraph & Subtle)[modifier | modifier le code]

Groupe 3
Image illustrative de l'article Classe S (1931)
Le HMS Subtle
Sous-classe Seraph et Subtle
Caractéristiques techniques
Longueur 66,1 m
Maître-bau 7,24 m
Tirant d'eau 4,2 m
Déplacement 842-814 tonnes (surface) et 990 (plongée)
Propulsion 2 moteurs diesel
2 moteurs électriques
Puissance 1 900 cv et 1 300 cv
Vitesse 14,75 nœuds (surface)
9 nœuds (plongée)
Profondeur 95-110 m
Caractéristiques militaires
Armement 6 TLT de 533 mm (13 torpilles)
1 canon de pont de 76,2 mm ou
1 canon Oerlikon de 20 mm (modernisation)
3 mitrailleuses de 7,7 mm
Rayon d’action 4 000 nautiques à 10 nœuds (surface)
(67-92 tonnes de carburant)
Autres caractéristiques
Électronique sonar radar
Équipage 48
Histoire
Navires construits 50

Le troisième groupe est de plus loin le plus nombreux de la classe S. Cinquante unités furent furent réalisées jusqu'à la fin de la guerre. Ils étaient plus grands et les plus lourdements armés. Ils étaient d'un nœud plus rapide en surface, mais deux nœuds plus lent en immersion.

Ils ont été construits dans les chantiers de Scotts à Greenock, de Cammell Laird & Co. Limited de Birkenhead, de Chatham Dockyard, ou de Vickers Armstrong Ltd de Barrow-in-Furness. La construction a été réalisée pendant toute la guerre, en particulier entre 1941 et 1945.

Ils furent dotés d'une capacité supplémentaire de carburant leur permettant d'opérer jusqu'en mer Méditerranée, en océan Pacifique et en Extrême-Orient.

Ce troisième groupe peut aussi être scindé en deux sous-groupes distincts :

  • Le premier (sous-classeSeraph) était de 842 tonnes et ordonné dans l'état d'urgence d'entrée en guerre de 1939 sur les programmations de 1940 et 1941. Il fut équipé d'un septième tube lance-torpille d'étambot en plus des six d'étave.
  • Le deuxième (sous-classe Subtle) n'était que de 814 tonnes et ordonné dans les programmations de 1942 et 1943. Il ne fut pas équipé du septième tube d'étambot et eut une coque plus épaisse permettant une immersion opérationnelle à 350 pieds (110 m).

Les pertes furent aussi nombreuses : 9 furent perdus et 2 furent retirés car trop endommagés. Beaucoup de navires survivants sont restés en service après la guerre.

Le HMS Sidon a coulé dans le port de l'Île de Portland après l'explosion d'une torpille défectueuse en 1955.

Sous-classe Seraph[modifier | modifier le code]

  • 5 sous-marins ordonnés dans le cadre du programme d'urgence de 1939
N° de coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière
P211 HMS Safari
18 novembre 1941 14 mars 1942 vendu pour ferraillage le 8 janvier 1946
P212 HMS Sahib
19 janvier 1942 13 mai 1942 coulé le 24 avril 1943
P247 HMS Saracen
16 février 1942 27 juin 1942 coulé le 14 août 1943
P214 HMS Satyr-
Saphir (France-1952)
28 septembre 1942 8 février 1943 vendu pour ferraillage en avril 1962
P215 HMS Sceptre
9 janvier 1943 avril 1943 vendu pour ferraillage en septembre 1949
  • 20 sous-marins furent commandés dans le programme de 1940. Ils bénéficiaient d'un tube lance-torpille supplémentaire, d'un canon anti-aérien Oerlikon de 20 mm et d'un radar de surface. Les treize premiers ont été achevés, les sept autres ont été annulés au cours de 1943.
N° de coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière
P216 HMS Seadog
11 juin 1942 24 septembre 1942 vendu pour ferraillage le 24 décembre 1944
P217 HMS Sibyl
29 avril 1942 16 août 1942 vendu en 1948
P218 HMS Sea Rover
8 février 1943 7 juillet 1943 coulé le 14 août 1943
P219 HMS Seraph
25 octobre 1941 27 juin 1942 vendu pour ferraillage le 20 décembre 1962
P221 HMS Shakespeare
8 décembre 1941 10 juillet 1942 vendu le 14 juillet 1946
P222 HMS P222
20 septembre 1941 4 mars 1942 torpillé le 12 décembre 1942 par les italiens
P223 HMS Sea Nymph
29 juillet 1942 3 novembre 1942 vendu pour ferraillage en 1948
P224 HMS Sickle
27 août 1942 1er décembre 1942 coulé en juillet 1944
P225 HMS Simoon
12 octobre 1942 30 décembre 1942 coulé en novembre 1943
P226 HMS Sirdar
26 mars 1943 20 septembre 1943 vendu en mai 1965
P227 HMS Spiteful-
Sirène (France-1951)
5 juin 1943 6 octobre 1943 détruit le 15 juillet 1963
P228 HMS Splendid
13 janvier 1942 8 août 1942 21 avril 1943
P229 HMS Sportsman-
Sibylle (France-1951)
17 avril 1942 décembre 1942 coulé le 24 septembre 1951 à Toulon
  • 15 sous-marins ont été commandés dans le cadre du programme de 1941.
N° de coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière
P231 HMS Stoic
9 avril 1943 29 juin 1943 vendu en juillet 1950
P232 HMS Stonehenge
23 mars 1943 15 juin 1943 présumé coulé le 15 mars 1944
P233 HMS Storn
18 mai 1943 9 juillet 1943 détruit en septembre 1949
P234 HMS Stratagem
21 juin 1943 9 octobre 1943 coulé le 22 novembre 1944
P235 HMS Strongbow
30 août 1943 23 décembre 1943 détruit en avril 1946
P236 HMS Spark
28 décembre 1943 28 avril 1944 détruit en octobre 1950
P237 HMS Scythian
14 avril 1944 11 août 1944 détruit en août 1960
P238 HMS Stubborn
11 novembre 1942 20 février 1943 coulé le 30 avril 1946
P239 HMS Surf
10 décembre 1942 13 mars 1943 vendu le 28 octobre 1949
P241 HMS Syrtis
4 février 1943 23 avril 1943 coulé le 28 mars 1944
P242 HMS Shalimar
22 avril 1943 22 avril 1944 vendu en juillet 1950
P243 HMS Scotsman
18 août 1944 9 décembre 1944 détruit en novembre 1964
P244 HMS Sea Devil
30 janvier 1945 12 mai 1945 détruit en février 1966
P245 HMS Spirit
20 juillet 1943 25 octobre 1943 détruit en 1950
P246 HMS Statesman-
Sultane (France-1959)
14 septembre 1943 13 décembre 1943 vendu le 3 janvier 1961

Sous-classe Subtle[modifier | modifier le code]

  • 13 sous-marins ont été commandés dans le cadre du programme de 1942.
N° de coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière
P248 HMS Sturdy
30 septembre 1943 29 décembre 1943 vendu en juillet 1958
P249 HMS Stygian
30 novembre 1943 29 février 1944 vendu le 28 octobre 1949
P251 HMS Subtle
27 janvier 1944 16 avril 1944 détruit en juillet 1959
P252 HMS Supreme
24 février 1944 20 mai 1944 détruit en juillet 1950
P253 HMS Sea Scout
24 mars 1944 19 juin 1944 détruit le 14 décembre 1965
P254 HMS Selene
24 avril 1944 14 juillet 1944 vendu le 6 juin 1961
P255 HMS Seneschal
23 avril 1945 6 septembre 1945 vendu le 23 août 1960
P256 HMS Sentinel
27 juillet 1945 28 décembre 1945 vendu le 28 février 1962
P259 HMS Sidon
4 septembre 1944 23 novembre 1944 coulé le 16 juillet 1955 par explosion torpille
P261 HMS Sleuth
6 juillet 1944 8 octobre 1944 détruit le 15 septembre 1958
P262 HMS Solent
8 juin 1944 7 septembre 1944 détruit le 28 août 1961
P263 HMS Sperhead-
Neptuno (Portugal-1948)
2 octobre 1944 21 décembre 1944 inconnu
P264 HMS Springer-
Tanin (Israel-1958)
14 mai 1945 2 août 1945 rayé des listes en 1972
  • 8 Sous-marins ont été coimmandés dans le cadre du programme 1943. Les quatre premiers ont été achevé et les quatre derniers ont été annulés en fin de guerre.
N° de coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière
P257 HMS Saga
Nautilo(Portugal-1948)
14 mars 1945 15 juin 1945 rayé des liste en 1969
P258 HMS Scorcher
18 décembre 1944 16 mars 1945 détruit en 1962
P265 HMS Spur-
Narval(Portugal-1948)
17 novembre 1944 18 février 1945 détruit le 1er octobre 1969
P266 HMS Sanguine-
Rahav(Israel-1958)
15 février 1945 13 mai 1945 retiré en 1958
P267 HMS Sea Robin
annulé
P268 HMS Sprightly
annulé
P269 HMS Surface
annulé
P271 HMS Surge
annulé

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]