Classe Morzh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Morzh
Image illustrative de l'article Classe Morzh
Le Morzh

Histoire
A servi dans Naval Ensign of Russia.svg Marine impériale de Russie
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin
Longueur 67 m
Maître-bau 4,47 m
Tirant d'eau 3,91 m
Déplacement 630 t en surface, 758 t en plongée
Propulsion 2 moteurs Diesel, 2 moteurs électriques
Vitesse 8,5 nœuds en plongée, 12 nœuds en surface
Profondeur 50 m
Caractéristiques militaires
Armement 2 canons, 4 tubes lance-torpilles, 12 torpilles
Autres caractéristiques
Équipage 33 hommes

La classe Morzh (ou Morj) était une classe de sous-marin de la marine impériale russe, 3 bâtiments virent le jour :

Les sous-marins furent construits à Nikolayev par la filiale des chantiers navals de la Baltique selon les plans d'Ivan Boubnov. Chaque sous-marin possédait 2 canons, le Nerpa et le Morzh, une de 57 mm et une de 47 mm, le Tioulen, une de 76 mm et une de 57 mm.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors de la Première Guerre mondiale le Tioulen fut l'un des bâtiments les plus efficaces de la flotte de la mer Noire. Durant la guerre civile russe une partie des hommes formant les équipages des sous-marins fut mobilisée par les bolcheviks et incorporée dans différentes compagnies terrestres de l'armée rouge. Le 23 août 1919, lors d'un combat près du village de Gorodichtché situé non loin de Tsaritsyne, plusieurs membres d'équipage du Nerpa périrent après une contre-offensive des Blancs[1].

Le Morzh fut perdu en 1917, il ne revint jamais d'une mission se déroulant dans la zone du Bosphore. Le Tioulen, faisant partie de la flotte de l'Armée Blanche, fut immobilisé par la Marine française à Bizerte, en Tunisie, en 1920. Le Nerpa utilisé par la marine soviétique à partir de 1922 sous le nom de Politrouk fut retiré du service en 1930.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Capitaine C. Popov (trad. Alexandre Kaznakov), Souvenirs d'un grenadier du Caucase - 1914-1920, Paris, France, Payot, coll. « Collection de mémoires, études et documents pour servir à l'histoire de la Guerre mondiale »,‎ 1931, 281 p. [détail de l’édition], page 245.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :