Classe Kongō (croiseur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres classes de navires du même nom, voir Classe Kongō.
Classe Kongō
Image illustrative de l'article Classe Kongō (croiseur)
Classe Kongō (Office of Naval Intelligence)
Caractéristiques techniques
Type croiseur protégé
Longueur 214,50 m
Maître-bau 28 m
Tirant d'eau 8,40 m
Déplacement 27 941 tonnes
Port en lourd 32 717 tonnes
Propulsion 4 turbines à vapeur (36 chaudières)
Puissance 136 600 cv
Vitesse 27,5 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 250 mm
tourelles = 230 mm
pont =75-200 mm
kiosque = 254 mm
Barbette = 250 mm
Armement (2X4) x 356 mm (cal. 45 Vickers)
16 x 152 mm (cal. 50)
8 x 76 mm (DCA)
8 tubes lance-torpilles (533 mm)
Aéronefs 3 (après refonte 1931)
Rayon d’action 8 000 miles à 14 nœuds (4 000 tonnes de charbon et 1 000 de mazout)
Autres caractéristiques
Équipage 1 221 hommes
Histoire
Constructeurs Barrow-in-Furness Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni - Nagasaki, Yokosuka et Kōbe Drapeau du Japon Japon
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg
Commanditaire Marine impériale japonaise
Période de
construction
1911-1915
Période de service 1915-1945
Navires construits 4
Navires prévus 4
Navires perdus 4
Précédent Classe Kawachi (Pré-Dreadnought) Classe Fuso Suivant

La classe Kongō est une série de quatre croiseurs de bataille de la Marine Impériale japonaise, conçue par l'architecte naval britannique Sir George Thurston (en), avant la Première Guerre mondiale. Le Kongō fut le dernier grand navire de guerre japonais à être construit en dehors du Japon. Il a servi de modèle pour les trois autres unités de la classe, qui ont été construites dans des arsenaux japonais. Ils ont subi des transformations importantes entre les deux guerres mondiales, et ont eu l'activité militaire la plus importante des grands navires porte-canons japonais, leur vitesse supérieure à celle des cuirassés japonais des classes suivantes, Fusō et Nagatō, les ont amené à accompagner les porte-avions de Pearl Harbor à Midway. Aucun n'a survécu à la Seconde Guerre mondiale

Conception[modifier | modifier le code]

Cette classe accentue encore les caractéristiques du croiseur de bataille du type britannique, armement très puissant, grande vitesse et protection légère. Construit chez Vickers, à Barrow-in-Furness, déplaçant près de 30 000 tonnes, le Kongō est armé de quatre tourelles doubles de 356mm (en), calibre inégalé à l'époque ( les premiers cuirassés à porter ce calibre ne seront mis en service qu'en 1914, dans l'U.S. Navy). Ses machines développent 65 000 ch pour une vitesse de 27,5 nœuds, mais son blindage de ceinture est seulement de 203 mm, soit moins que sur le HMS Lion (1910).

La modernisation de leur propulsion au cours des années 1930 par de nouvelles chaudières et turbines a entrainé la classification de ces navires comme des cuirassés rapides.


Armement[modifier | modifier le code]

Profil du Kongo en 1944

À l'ouverture des hostilités en décembre 1941:

  • 4 tourelles doubles de 356 mm, deux sur l'avant et deux sur l'arrière, toutes dans l'axe du navire.
  • 16 canons de 156 mm en casemate, 8 sur chaque bord, anti-navire.
  • 8 canons antiaériens de 127 mm, en 2 tourelles doubles sur chaque bord.
  • 8 canons antiaériens de 25 mm, en 4 affûts doubles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, malgré leur faiblesse, les croiseurs furent engagés dans diverses actions, dont la grande bataille de Guadalcanal. Ils furent tous coulés avant la fin des hostilités.

Les unités de la classe[modifier | modifier le code]

Nom Lancement Service effectif Chantier naval Fin de carrière Photo
Kongō 18 mai 1912 16 août 1913 Vickers de Barrow-in-Furness
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
coulé le 21 novembre 1944 par le sous-marin américain USS Sealion (SS-315) Kongo Postcard.jpg
Hiei 21 novembre 1912 4 août 1914 Arsenal naval de Yokosuka
Drapeau du Japon Japon
coulé le 13 novembre 1942 durant la bataille de Guadalcanal Japanese battleship Hiei-4.jpg
Kirishima 1er décembre 1913 19 avril 1915 Mitsubishi Heavy Industries de Nagasaki
Drapeau du Japon Japon
coulé le 15 novembre 1942 durant la bataille de Guadalcanal Japanese battleship Kirishima.jpg
Haruna 14 décembre 1913 19 avril 1915 Kawasaki Heavy Industries de Kōbe
Drapeau du Japon Japon
coulé le 28 juillet 1945 par l'aviation américaine. Japanese battleship Haruna.jpg

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]