Classe Kirov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Kirov
Image illustrative de l'article Classe Kirov
Le Frounze (futur Amiral Lazarev) en 1985
Projet 1144
Caractéristiques techniques
Type Croiseurs à propulsion nucléaire (CGN)
Longueur 248,0 m
Maître-bau 28,0 m
Tirant d'eau 8,8 m
Déplacement 22 000 tonnes (standard)
28 000 tonnes (à pleine charge)
Propulsion hybride : 2 réacteurs et chaudières classiques
Puissance 150 000 ch (111 885 kW)
Vitesse 32 nœuds
Caractéristiques militaires
Aéronefs 3 hélicoptères de lutte anti-sous-marine/guidage de missiles Ka-25 Hormone et Ka-27 Helix
Rayon d’action presque illimité du fait de la propulsion hybride nucléaire
Autres caractéristiques
Équipage 800 hommes
Histoire
Constructeurs Chantiers de la Baltique, au nord de Leningrad
A servi dans Naval Ensign of the Soviet Union.svg Marine soviétique
Naval Ensign of Russia.svg Marine russe
Commanditaire Politburo du Parti communiste de l'Union soviétique
Période de
construction
1974 - 1996
Période de service 1980 - en cours
Navires construits 4
Navires prévus 5
Navires annulés 1
Navires en activité 1
Navires démolis 1
Navires retirés du service 2
Précédent Classe Kara Classe Slava Suivant

Les croiseurs à propulsion nucléaire (CGN, selon la liste des codes des immatriculations des navires de l'US Navy) de la classe Kirov ou Projet 1144 sont les plus grands et les plus puissants mis en service en Union des républiques socialistes soviétiques et aujourd'hui encore en Russie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier exemplaire, le Kirov est mis à l'eau en 1977 puis est rejoint par deux autres navires vers la fin des années 1980 et le dernier en 1998. Ces « tueurs de porte-avions »[1] disposent de systèmes d'armes légèrement différents les uns des autres. On prévoyait d'en construire cinq, mais le dernier fut laissé à l'état de projet.

Après la chute de l'URSS, la situation économique ne permettait plus de maintenir en service l'ensemble de cette classe, la plus puissante de navires de surfaces construits dans cet État mais également coûteux à l'entretien. Un seul était en service actif dans les années 2000 :

  • le Pierre le Grand (Piotr Velikiï, ex-Youri Andropov) qui fut le dernier à entrer en service est actuellement le navire-amiral de la flotte du Nord,
  • l'Amiral Ouvhakov (ex-Kirov), mis en réserve dès 1990 suite à un accident, a été démantelé en 2003 ;
  • l'Amiral Lazarev (ex-Frounze) a été désarmé en juillet 1999 ;
  • l'Amiral Nakhimov (ex-Kalinine) est à quai à Severodvinsk depuis 1999 faute d'entretien de ses réacteurs nucléaires. En 2008, plusieurs sources indiquent que ce dernier serait remis en service en 2012[2], mais finalement, c'est le 13 juin 2013 qu'un contrat d'un montant de 50 milliards de roubles (1,1 milliard d'euros) pour sa modernisation est signé pour une remise en service vers 2018. On annonce que 70 % des équipements du croiseur doivent être démontés et remplacés[3].
Le SSV-33 Oural le 1er janvier 1988.

À noter qu'un navire collecteur de renseignements servant de centre de commandement basé sur la même coque, le SSV-33 Oural ((ru): ССВ-33 Урал), a été en service de 1989 à 2001.

Armement[modifier | modifier le code]

La plupart des armes se trouvent vers l'avant du navire, ce qui laisse de la place à la poupe pour installer le hangar à hélicoptères sous le pont. Ces derniers servent à la lutte anti-sous-marine et au guidage des missiles 3M45 du système P-700 Granit (code OTAN : SS-N-19 Shipwreck). Ces missiles (au nombre de 20) sont les armes principales des Kirov, ils disposent d'une vitesse de Mach 2,5 et sont disposés sous le pont dans des conteneurs inclinés à 45°. Le système de défense antiaérienne est un S-300F doté du missile surface-air 5V55R (code OTAN : SA-N-19 Grumble) (12 systèmes de lancement vertical de 8 missiles chacun). Ces missiles sont d'une longueur d'environ 7 m et disposent d'une portée de 10-100 km et une altitude maximale de 30 km, ils sont capables de détruire des missiles de croisière. La défense antiaérienne rapprochée est assurée par le système Osa-M et son missile 9M33 (code OTAN : S-N-4 Gecko) et des canons de 30 et 100 mm. Enfin, pour la lutte anti-sous-marine, les Ka-25 et Ka-27 armés de torpilles sont aidés par les missiles 85R (code OTAN : SS-N-14 Silex) et des torpilles de 533 mm.

En 2013, pour la remise en service annoncé en 2018 de l'Amiral Nakhimov, on spécule l'armement suivant :

  • 30x8 missiles anti-missiles « Polyment-Redut » (S-400/S-500)
  • 8x8 missiles anti-missiles « Morphée » (courte portée)
  • 1 pièce d’artillerie A190 de calibre 100 mm [4]
  • 4 canons de défense anti-aérienne AK-630
  • 1 système Puma 02 (version de l'AK-630)
  • 4x4 lance-torpilles de calibre 324 mm anti-sous-marins/anti-torpilles "Paket-NK"[5]
  • 30 x 8 système de lancement verticaux UKSK[6]

Système[modifier | modifier le code]

Emplois/capacités[modifier | modifier le code]

Les Kirov disposent de systèmes avancés qui leur permettent de jouer le rôle de navires de commandement, d'accompagner l'Amiral Kouznetsov ou les futurs porte-avions russes, ou agir indépendamment.

Navires[modifier | modifier le code]

Le Pierre le Grand en 2003.

Les noms entre parenthèses sont les noms actuels.

Classe Kirov - Projet 1144
Nom Chantier naval Mise en chantier Lancement Mise en service Commentaire
Kirov (Amiral Ouchakov) Chantiers de la Baltique Leningrad 27 mars 1974 26 décembre 1977 30 décembre 1980 Retiré du service en 2001 et vendu pour ferraillage en 2003
Frounze (Amiral Lazarev) Chantiers de la Baltique Leningrad 27 juillet 1978 26 mai 1981 31 octobre 1984 Retiré du service en 1999, pourrait être modernisé
Kalinine (Amiral Nakhimov) Chantiers de la Baltique Leningrad 17 mai 1983 25 avril 1986 30 octobre 1988 Retiré du service en 1999, en modernisation en 2013.
Youri Andropov (Piotr Velikiï) Chantiers de la Baltique Leningrad 1986 novembre 1996 18 avril 1998 Toujours en service en 2012

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • (en) John Schettler, Kirov, The Writing Shop Press,‎ 1er mars 2012, 386 p. (ISBN 0984946527)
  • Le croiseur "Pierre le Grand" est présent dans la bande dessinée Rafale leader, tome n°4 "Arctika", juin 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Russian nuke missile cruiser to join wargames with Indian Navy », sur indiapost.com, India Post,‎ 24 novembre 2008 (consulté le 25 novembre 2008) : « Pyotr Veliky (Peter-the-Great), known as the 'Killer of Aircraft Carriers' (...). New Delhi and Moscow held complex wargames in the sea of Japan last year. Although combating piracy and terrorists on the high seas have been declared the main aim of the INDRA-series naval wargames, in the first such exercise the Russian and Indian navies had practiced in the destruction of an 'enemy' aircraft carrier and anti-submarine warfare had been an indispensable part of the joint drills conducted every alternate year. »
  2. (fr) 2 novembre 2008 - Le croiseur nucléaire lance-missiles russe Nakhimov (Kirov) sera remis en service en 2012 !, Red Stars
  3. « Les Travaux De Modernisation Du Croiseur Amiral Nakhimov Ont Débuté À Severodvinsk. », sur RusNavy Intelligence,‎ 1er août 2013 (consulté le 21 novembre 2013)
  4. (en) « 100-mm А190 AUTOMATIC NAVAL ARTILLERY SYSTEM », sur Joint Stock Company Central Research Institute "BUREVESTNIK" (consulté le 21 novembre 2013)
  5. (en) « PAKET-E/NK ANTITORPEDO MISSILE SYSTEM », sur Warfare (consulté le 21 novembre 2013)
  6. (en) « Ship’s general-purpose firing system », sur Concern Morinformsystem-Agat,‎ 2008 (consulté le 21 novembre 2013)
  • Technique militaire moderne (traduit de l'anglais)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]